Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation d'un système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, maladies génétiques / Maladies transmises par la peau et les maladies sexuellement transmissibles / Antécédents médicaux / Maladies infectieuses / Immunologie et allergologie / Hématologie / Valeologie / Soins intensifs, anesthésiologie et soins intensifs, premiers soins / Hygiène et contrôle sanitaire et épidémiologique / Cardiologie / Médecine vétérinaire / Virologie / Médecine interne / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Actualités médicales
Pour les auteurs
Livres autorisés sur la médecine
<< Précédente Suivant >>

Infections infantiles: rougeole. scarlatine, diphtérie, infection à méningocoque.



1. Voie de transmission du méningocoque

1. broche 4. transmission

2. alimentaire 5. aéroporté

3. parentérale

2. Complications de la deuxième période de scarlatine

1. arthrite 4. glomérulonéphrite

2. vascularite 5. méningite purulente

3. phlegmon du cou 6. névrite parenchymateuse

3. Supplément:

1. La myocardite dans la diphtérie est causée par l'action de ________________________.

2. Avec blocage multiple des petites bronches avec des films fibrineux avec

la diphtérie se développe vers le bas ______________________.

4. Une éruption rougeoleuse sur la muqueuse buccale est appelée

1. exanthème 4. embolie

2. énanthème 5. ecchymose

3. empyème

5. Localisation rare des changements locaux de la diphtérie

1. pharynx 3. larynx 5. plaie cutanée

2. trachée 4. bronches 6. amygdales

6. La nature de l'inflammation des muqueuses dans la rhinopharyngite méningococcique aiguë

1. catarrhale 3. granulomateux

2. hémorragique 4. diphtérie

7. Complications de la première période de scarlatine

1. vascularite 4. abcès pharyngé

2. otite moyenne purulente 5. glomérulonéphrite aiguë

3. cou de phlegmon

8. Définissez la conformité:

PROCESSUS PATHOLOGIQUE CAUSE DE DÉCÈS

AU COEUR DE LA DIPHTERIE

1. myocardite a) paralysie précoce du cœur

2. cardiosclérose b) insuffisance cardiaque tardive

3. foyers de démyélinisation dans le vague

4. dystrophie et nécrose des cardiomyocytes

9. Éruption cutanée causée par la rougeole

1. pyémie 4. toxinémie

2. urémie 5. bactériémie

3. virémie

10. Localisation rare des changements locaux de la diphtérie

1. trachée 4. bronches

2. pharynx 5. amygdales

3. larynx 6. cavité nasale

11. Modifications des glandes surrénales dans le syndrome de Waterhouse-Friedericksen

1. adénome 3. inflammation purulente

2. atrophie 4. nécrose hémorragique

12. Composants d'un complexe typique de scarlatine primaire

1. adénome 5. méningite purulente

2. lymphangite 6. amygdalite nécrotique

3. lymphadénite 7. trachéite nécrotique

4. lymphangiome 8. diphtérie angine de poitrine

13. Définir la conformité:

CAUSE DE LA MORT DANS LA DIPHTERIE DURÉE DE LA MALADIE

1. paralysie cardiaque précoce a) les premières heures de la maladie

2. paralysie tardive du cœur b) 1 - 1 semaine de maladie

c) le début de 2 à 3 semaines

d) 2e mois de maladie

e) tout jour de maladie

14. L'éruption cutanée de la rougeole est appelée

1. exanthème 4. embolie

2. énanthème 5. ecchymose

3. empyème

15. Localisation rare des changements locaux de la diphtérie

1. pharynx 3. trachée et bronches

2. amygdales 4. organes génitaux (chez les filles)

16. Une vue caractéristique des membranes du cerveau dans la méningite aiguë à méningocoque

1. peau de galuchat 3. bonnet velu

2. dôme en forme d'étoile 4. capot vert jaunâtre

17. La caractéristique microscopique de l'angine de poitrine avec la scarlatine

1. hyperémie 3. atrophie des amygdales

2. foyers de nécrose 4. inflammation de la diphtérie

18. Définir la conformité:

LOCALISATION DE CARACTÈRE INFLAMMATOIRE LOCAL

CHANGEMENTS DE DIPHTERIE a) séreux

1. pharynx b) croupeux

2. voies respiratoires c) granulomateuses

g) diphtérie

19. Les spots Koplik sont appelés

1. exanthème sur le visage

2. hémorragie dans la plèvre

3. hémorragie dans la conjonctive des yeux

4. énanthème sur la muqueuse des joues

20. Localisation fréquente des changements locaux de la diphtérie

1. plaie cutanée

2. amygdales

3. cavité nasale

4. organes génitaux (chez les filles)

21. Dans la méningite à méningocoque aiguë au 2e - 3e jour de la maladie dans les méninges

1. nécrose caséeuse 3. mucus

2. sang 4. pus

22. Localisation typique de l'éruption écarlate

1. surface extenseur de la peau des membres

2. surface de flexion de la peau des membres

3. face autre que le triangle nasogénien

4. diffus sur le visage

5. torse

23. Complications possibles de l'intubation et de la trachéotomie

1. escarres 4. croupe descendante

2. médiastinite 5. paralysie cardiaque précoce

3. vrai croup 6. périchondrite purulente du larynx

24. Changements dans l'épiderme avec éruption rougeoleuse

1. nécrose 4. hyperplasie

2. hyperémie 5. vacuolisation

3. hyperkératose

25. Les manifestations de la diphtérie dépendent de l'exposition

1. hémagglutinine 4. endotoxine

2. neuraminidase 5. exotoxine

3. phospholipase C

26. L'exsudat dans la méningite aiguë à méningocoque est dans l'espace.

1. péridurale

2. sous-dural

3. sous-arachnoïdien

27. Caractérisation de l'éruption écarlate

1. hémorragique étoilé 4. pustuleux

2. petit point 5. papuleux

3. rouge vif

28. Complications de la diphtérie des voies respiratoires

1. pneumonie 4. paralysie cardiaque précoce

2. vrai croup 5. insuffisance cardiaque tardive

3. croupe descendante

29. Caractéristiques microscopiques de l'éruption rougeoleuse

1. hyperémie

2. hyalinose cutanée

3. atrophie épidermique

4. infiltration lymphohistiocytaire

5. Cellules géantes multicœurs Pirogov-Langhans

30. Une cause fréquente de décès dans la diphtérie à la 2e - 3e semaine de maladie

1. amylose rénale

2. paralysie précoce du cœur

3. insuffisance cardiaque tardive

4. hémorragie cérébrale

5. insuffisance pulmonaire chronique

31. La nature de l'éruption cutanée avec méningococcémie

1. stellaire hémorragique

2. tacheté - vésiculaire

3. tacheté - papuleux

4. peu profond

32. Changements locaux initiaux de la scarlatine

1. "pharynx écarlate" 4. glomérulonéphrite

2. desquamation de la peau 5. maux de gorge catarrhale

3. "langue de framboise" 6. amygdalite nécrotique

33. Des films fibreux avec diphtérie du pharynx sont situés sur la membrane muqueuse

1. nez 4. cavité buccale

2. larynx 5. palais mou

3. amygdales

34. La propagation du virus de la rougeole dans tout le corps provoque

1. laryngotrachéite 5. urétrite

2. cholécystite 6. oreillons

3. pancréatite 7. kératite

4. pharyngite 8. colite

35. Nerf craniocérébral, souvent affecté par la diphtérie

1. ophtalmique 4. vague

2. trijumeau 5. oculomoteur

3. incrémental

36. Source d'infection à méningocoque

1. animaux domestiques 4. insectes

2. Bacillus Carrier 5. Rats

3. personne malade

37. Une forme typique de scarlatine

1. diphtérie 4. catarrhale

2. hémorragique 5. croupeux

3. nécrotique

38. Changements dans les ganglions lymphatiques régionaux avec diphtérie

1. nécrose 4. Cellules d'Anichkov

2. atrophie 5. hyperplasie folliculaire

3. hémorragies 6. cellules d'Uortin - Finkeldea

39. Changements caractéristiques des organes lymphoïdes dans la rougeole

1. Cellules d'Uortin - Finkeldea

2. hyperplasie folliculaire

3. nécrose caséeuse

4. Cellules Anichkov

5. atrophie

40. Nerf craniocérébral, souvent touché par la diphtérie

1. ophtalmique 4. glossopharyngé

2. incrémental 5. oculomoteur

3. trijumeau

41. Les principales formes d'infection à méningocoques

1. glomérulonéphrite aiguë 4. méningite aiguë

2. rhinopharyngite aiguë 5. oreillons aigus

3. méningococcémie

42. La deuxième période de la maladie avec la scarlatine commence par

1. 4 - 6 jours 3. 2 - 4 mois

2. 2 à 3 semaines, 4 à 5 mois

43. Modifications des glandes surrénales dans la diphtérie

1. nécrose 4. métaplasie

2. atrophie 5. hypertrophie

3. dystrophie 6. hémorragie

44. Le virus de la rougeole disparaît du corps

1. après une éruption d'énanthème

2. après pelage

3. après une éruption exanthème

4. à la fin de la période catarrhale

5. pendant la période de récupération

45. Une cause fréquente de décès dans la diphtérie au 2ème mois de maladie

1. insuffisance pulmonaire chronique

2. hémorragie cérébrale

3. insuffisance cardiaque tardive

4. paralysie précoce du cœur

5. amylose rénale

46. ​​Causes de décès par méningococcémie.

1. insuffisance rénale chronique

2. insuffisance pulmonaire chronique

3. Syndrome de Waterhouse-Friedericksen

4.
insuffisance rénale aiguë

5. œdème cérébral

47. La deuxième période de scarlatine est associée à des manifestations

1. infectieux - toxique

2. infectieux - septique

3. infectieux et allergique

4. infectieux - nécrotique

48. La localisation caractéristique des changements du système nerveux dans la diphtérie

1. queue de cheval 3. medulla oblongata

2. ganglions sous-corticaux 4. ganglions végétatifs

49. La pneumonie rougeoleuse (compliquée) est caractérisée

1. inflammation purulente

2. inflammation séreuse

3. la formation de bronchiectasie

4. purulente - panbronchite nécrotique

5. Cellules multinucléées dans l'infiltrat

50. La toxine diphtérique affecte principalement le système.

1. sexuelle 4. ostéoarticulaire

2. musculaire 5. digestif

3. hématopoïétique 6. cardiovasculaire

51. Complications de la méningite aiguë à méningocoque

1. hydrocéphalie 4. épendymite

2. ostéomyélite 5. encéphalite

3. endocardite

52. Changements généraux de la scarlatine

1. éruption cutanée sur toute la surface du corps

2. éruption cutanée dans la région du triangle nasolabial

3. inflammation interstitielle

4. hyperplasie de la rate

5. métaplasie myéloïde dans le tissu lymphoïde

6. hyperémie aiguë du pharynx

53. La diphtérie des voies respiratoires s'accompagne d'une inflammation des muqueuses

1. gorge 4. larynx

2. nez 5. bronches

3. trachée 6. amygdales

54. Changements dans l'épithélium des bronches dans la rougeole

1. nécrose 4. dysplasie

2. atrophie 5. métaplasie

3. dystrophie 6. adénomatose

55. La toxine diphtérique affecte principalement le système.

1. musculaire 3. ostéoarticulaire

2. surrénale 4. digestif

56. Définir la conformité

CARACTÈRE DE MALADIE D'UNE ÉRACTION TYPIQUE DE LA PEAU

1. méningococcémie a) pustuleuse

2. scarlatine b) tachetée - papuleuse

3. rougeole c) inégale - vésiculaire

d) roseolénique - pétéchial

e) araignée hémorragique

f) petit point rouge vif

57. La présence de phlegmon dans le cou avec la scarlatine est associée au développement de

1. mal de gorge catarrhale

2. mal de gorge nécrotique

3. otite moyenne purulente

4. lymphadénite nécrotique purulente

5. méningite purulente

58. Dans la diphtérie, les nerfs crâniens sont souvent touchés.

1. trijumeau 4. glossopharyngé

2. incrémental 5. oculomoteur

3. errance

59. Porte d'entrée du virus de la rougeole

1. peau 4. conjonctive

2. sang 5. voies respiratoires supérieures

3. intestin grêle

60. La toxine diphtérique affecte principalement le système.

1. Nerveux 4. Ostéoarticulaire

2. musculaire 5. digestif

3. hématopoïétique

61. Match

MODIFICATION DES CELLULES DU CERVEAU MOLLE

1. le premier jour de la maladie a) inflammation purulente

2. sur 2-3 jours b) pléthore

3. aux jours 5-6 c) épanchement fibrineux

d) l'organisation de l'exsudat

e) inflammation séreuse

e) résorption d'exsudat

62. L'agent causal de la scarlatine

1. virus 4. staphylocoque

2. diplocoque 5. streptocoque groupe A

3. Klebsiella

63. Composants d'un film fibrineux dans l'inflammation diphtérique

1. graisse 4. fibrine

2. mucus 5. neutrophiles

3. globules rouges 6. épithélium nécrotique

64. Le rétrécissement spastique de la glotte est appelé faux.

1. croupe 3. spore 5. effondrement

2. gale 4. tumeur

65. Changements cardiaques avec diphtérie au début de la deuxième semaine de la maladie

1. endocardite verruqueuse aiguë 4. myocardite interstitielle

2. cardiosclérose focale 5. amylose focale

3. péricardite fibrineuse

66. Résultats possibles de la méningite à méningocoque

1. insuffisance surrénale aiguë

2. choc bactérien

3. péricardite purulente

4. gonflement du cerveau

5. cachexie cérébrale

6. iridocyclite purulente

67. Avec la localisation atypique de l'affect primaire, la scarlatine est appelée

1. cutané 3. extra buccal

2. atopique 4. extacorporel

68. La toxine diphtérique affecte principalement les systèmes

1. nerveux 4. digestif

2. musculaire 5. cardiovasculaire

3. hématopoïétique

69. Une forme légère (non compliquée) de pneumonie rougeoleuse est caractérisée

1. pneumonie purulente

2. la formation de bronchectasie

3. inflammation interstitielle

4. purulente - panbronchite nécrotique

5. Cellules multinucléées dans l'infiltrat

70. Lorsque la diphtérie se développe dans le système nerveux

1. encéphalite 4. névrite parenchymateuse

2. amylose 5. schwannome malin

3. hydrocéphalie

71. Lesquels des changements suivants sont observés avec l'infection à méningocoque

1. néphrose nécrotique 4. uvéite

2. gastrite 5. vascularite

3. méningo-encéphalite 6. hépatite

72. Changements généraux de la scarlatine dus à

1. virémie 3. surinfection

2. toxinémie 4. dysprotéinémie

73. Supplément:

1. Le blocage de la glotte par des films fibrineux est désigné par le terme

"_______________________ céréales."

2. Le blocage de petites bronches avec des films fibrineux est indiqué par le terme

"_______________________ céréales."

74. Réglez la séquence correcte

1. hyperplasie des organes lymphoïdes

2. virémie répétée

3. réplication du virus dans l'épithélium des voies respiratoires

4. virémie primaire

5. éruption rougeoleuse

75. La diphtérie des voies respiratoires s'accompagne souvent du développement d'une inflammation

1. diphtérie 4. séreuse

2. catarrhale 5. purulent

3. croupeux

RÉPONSES



cellspacing = "0" width = "643">
Non. les réponses Non. les réponses
5 39. 1, 2
1, 2, 4 40. 4
1-exotoxine, 2-croup 41. 2, 3, 4
2 42. 2
5 43. 1, 3, 6
1 44. 3
2, 3, 4 45. 3
1a, 2b, 3b, 4a 46. 3, 4, 5
3 47. 3
6 48. 4, 5
4 49. 1, 3, 4
2, 3, 6 50. 6
1c, 2g 51. 1, 4, 5
1 52. 1, 3, 4, 5
4 53. 3, 4, 5
4 54. 1, 3, 5
1, 2 55. 2
1g, 2b 56. 1d, 2e, 3b
4 57. 4
2 58. 3, 4
4 59. 4, 5
2, 3, 5 60. 1
1, 2, 6 61. 1 (b, d); 2a, 3 (a, b)
1, 2, 5 62. 5
5 63. 4, 5, 6
3 64. 1
2, 3 65. 4
1, 2, 3 66. 4, 5
1, 4 67. 3
2 68. 1, 5
1 69. 3, 5
1, 3, 5 70. 4
3, 4, 5 71. 1, 3, 4, 5
1, 4, 7, 8 72. 2
4 73. 1 vrai, 2 descendant
2, 3 74. 3-4-1-2-5
3 75. 3
1, 3, 5
<< Précédente Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

Infections infantiles: rougeole. scarlatine, diphtérie, infection à méningocoque.

  1. MALADIES INFECTIEUSES DES ENFANTS. La rougeole. Oreillons ÉPIDÉMIQUES. Variole du vent. DIPHTERIA. Infection à méningocoque. SCARLATIN
    MALADIES INFECTIEUSES DES ENFANTS. La rougeole. Oreillons ÉPIDÉMIQUES. Variole du vent. DIPHTERIA. Infection à méningocoque.
  2. Infection à méningocoque
    L'objectif de la formation: utiliser des algorithmes de diagnostic, pour pouvoir diagnostiquer une infection à méningocoque, déterminer sa forme clinique, la présence de complications, prescrire un traitement adéquat, et également être en mesure de réaliser un suivi clinique pour les formes mal généralisées d'infection à méningocoque. Mission d'étude indépendante du sujet: 1) Étiologie, pathogenèse et syndrome-
  3. Infection à méningocoque.
    L'agent causal de l'infection à méningocoques est le diplocoque Gram positif Neisseria meningitidis. Les méningocoques sont très sensibles à divers facteurs environnementaux et meurent en dehors du corps humain en 30 minutes. L'éventail des formes cliniques d'infection à méningocoques est très large. Les formes localisées d'infection à méningocoques (portage méningococcique et rhinopharyngite aiguë) sont distinguées et
  4. Infections à méningocoques
    L'infection à méningocoque est une maladie infectieuse aiguë humaine causée par le méningocoque. Il se caractérise par une variété de formes cliniques - de la rhinopharyngite et du portage sain à la généralisation, survenant sous la forme de méningococcémie, de méningite et de méningo-encéphalite. L'étiologie. L'agent causal de l'infection à méningocoque Neisseria meningitidis est un diplocoque à Gram positif, localisé
  5. Infection à méningocoque (IM)
    Infection bactérienne anthropique, caractérisée par une intoxication grave, une lésion prédominante de la peau et du système nerveux central. Contexte historique. La méningite à méningocoque est connue depuis le Ve siècle. BC selon la description de Celsus. En tant que maladie indépendante décrite en 1805 en Suisse. En 1887, Vekselbaum a découvert l'agent causal de la maladie. L'infection à méningocoque occupe une place importante dans
  6. Infection à méningocoque
    L'infection à méningocoque est une maladie infectieuse grave. La maladie a une évolution symptomatique différente. L'agent causal de la maladie est le méningocoque. Le principal facteur pathogène est la capacité du méningocoque à produire des endotoxines. Le méningocoque est instable dans l'environnement, meurt rapidement à l'extérieur du corps (sous l'influence de la lumière directe du soleil, de la chaleur, des désinfectants
  7. Infection à méningocoque
    L'infection à méningocoque est une maladie infectieuse aiguë caractérisée par une rhinopharyngite et une généralisation sous forme de septicémie (méningococcémie) et d'inflammation des méninges (méningite, méningo-encéphalite), qui se caractérisent par une évolution extrêmement sévère avec des résultats défavorables avec une thérapie prématurée et inadéquate. Les sources d'infection sont des porteurs malades et sains du pathogène
  8. Infection à méningocoque
    Les conditions nécessitant des soins d'urgence pour l'infection à méningocoque sont causées par le développement de ses formes généralisées, compliquées par l'évolution de la méningite à méningocoque et de la méningococcémie. Un signe clinique caractéristique est une éruption hémorragique principalement sous forme de purpura et d'ecchymose avec une dynamique de distribution assez rapide dans tout le corps. Choc infectieux-toxique IMAGE CLINIQUE Voir
  9. Conférences. Infection à méningocoques et coqueluche. Paracoklush, 2011
    Infection à méningocoque: Contexte historique, Pathogène, 3 groupes de sources de l'agent causal de l'infection, Mécanismes d'infection, Pathogenèse, Clinique, Portage méningococcique. Toux coqueluche. Paracoclucus: historique, épidémiologie, pathogenèse, tableau clinique, diagnostic, indications d'hospitalisation, traitement à domicile, prophylaxie vaccinale. ÉVÉNEMENTS ANTIÉPIDÉMIQUES AU POINT DE MIRE
  10. Infection à méningocoque.
    L'agent causal est Neisseria meningitidis. La source de l'infection est le patient et le porteur, la voie aérienne. Pathogenèse - introduction dans la muqueuse du nasopharynx, bronches - inflammation locale - lymphogène dans le sang - méningococcémie - destruction par les anticorps - endotoxine - réaction vasculaire - par le BBB - méningite séreuse, puis purulente - parfois encéphalite. La période d'incubation est de 2 à 10 jours. Clinique
  11. Infection à méningocoque
    L'infection à méningocoque est une maladie infectieuse aiguë causée par Neisseria meningitidis meningococcus, caractérisée par une gravité et une nature cliniques variées: de la nasopharyngite légère et du portage aux formes généralisées - méningite purulente et méningococcémie. Diagnostic clinique La période d'incubation est de 1 à 10 jours (généralement 5-7 jours).
  12. Infection à méningocoque
    DIAGNOSTIC En cas d'infection méningococcique compliquée de méningite et de méningococcémie, des mesures d'urgence urgentes sont nécessaires en lien avec le développement d'un choc toxique toxique. = Choc toxique infectieux du premier stade: - température corporelle 38,5-40,5 ° C; - tachycardie modérée; - ENFER normal ou élevé; - tachypnée, hyperpnée; - diurèse satisfaisante ou légèrement réduite (25
  13. Neurotoxicose, méningite, infection à méningocoque
    La neurotoxicose est causée par l'irritation du système nerveux central et de ses départements autonomes par les bactéries, leurs toxines, les virus et les produits de dégradation des tissus. Un gonflement et un gonflement du cerveau, des troubles vasculaires, des troubles respiratoires et métaboliques se développent. Un syndrome hyperthermique et parfois convulsif se développe cliniquement, le patient devient léthargique, inhibé, se plaint de maux de tête, de nausées avant de vomir,
  14. SUJET DE LA LEÇON 13. INFECTIONS À L'ENFANT
    Caractéristique de motivation du sujet. La connaissance du matériel thématique est nécessaire pour une assimilation réussie des infections des enfants et des adolescents dans les services cliniques. Dans le travail pratique d'un médecin, il est nécessaire de procéder à une analyse anatomique clinique des manifestations d'une pathologie infectieuse. Le but général de la leçon. Par les caractéristiques morphologiques, apprendre à déterminer les causes et les mécanismes du développement des infections des enfants et des adolescents
  15. Infections à méningocoques
    Définition de Harry N. Beaty. Le méningocoque (diplocoque du genre Neisseria) provoque un certain nombre de maladies, dont les plus importantes sont la méningite et la bactériémie. L'étiologie. Dans les frottis colorés, les méningocoques sont représentés par des cocci ou diplocoques à gram négatif avec des parois aplaties aux points de contact. Ils poussent bien dans des environnements solides ou semi-liquides,
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com