Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Otolaryngologie / Organisation du système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, Maladies de la peau et maladies sexuellement transmissibles / Histoire de la médecine / Maladies infectieuses / Maladies infectieuses / Immunologie et Allergologie / Hématologie / Intuition Anesthésiologie et réanimation, premiers secours / Hygiène et contrôles sanitaires / Cardiologie / Vétérinaire / Virologie / Maladies internes / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Nouvelles de la médecine
Aux auteurs
Livres sous licence de médecine
<< à venir Suivant >>

Les informations de base sur la structure et la fonction du cœur sont normales



Le chapitre 1 (voir tableau 1.1) présente les paramètres de linéarité et de poids les plus importants du cœur d'un adulte. Rappelez-vous certaines des caractéristiques structurelles et fonctionnelles des valves du cœur et du myocarde, puis concentrez-vous sur les caractéristiques de l’approvisionnement en sang et du vieillissement de cet organe.

Valves du coeur. Les valves du cœur et des gros vaisseaux ont pour fonction fonctionnelle d'empêcher le reflux du sang. Les deux valves auriculo-ventriculaires - bicuspides (mitrale) dans la moitié gauche du cœur et tricuspides (tricuspide) dans la droite - sont de minces plaques de tissu conjonctif fibreux dense recouvertes de l'endothélium. Les deux valves ont une structure en couches similaire, dans laquelle dominent la base de collagène dense (fibrosa) du côté des ventricules et des oreillettes - le tissu conjonctif lâche (spongiosa). Les deux couches ont à peu près la même épaisseur. Il n'y a pas de vaisseaux sanguins dans les valves. La surface auriculaire des valves est lisse et le ventricule présente des excroissances à partir desquelles commencent les filaments du tendon (cordes), qui mènent aux muscles papillaires. Les fonctions des deux valves atrioventriculaires dépendent de l’action coordonnée des 4 divisions: les valves, les filaments des cordes, les muscles papillaires et les zones associées du myocarde ventriculaire.

Les valvules de l'aorte et du tronc pulmonaire se composent de 3 valvules en forme de poche, semi-lunaires et translucides, de structure similaire aux valvules auriculo-ventriculaires. La valve aortique située au centre du bord libre de chaque lambeau comporte de petits nodules du tissu conjonctif Arantius (GCArantius), ou Morgagni (GB Morgagni), qui assurent l'étanchéité de la fermeture.

Myocarde. Il est construit à partir de fibres de ramification et d’anastomose étroitement interconnectées, constituées de cellules musculaires individuelles. Les surfaces latérales de ces cellules sont recouvertes d'une membrane basale dans laquelle sont tissées de fines fibres réticulaires et de collagène. Entre les fibres musculaires du myocarde se trouvent des couches de tissu conjonctif, de vaisseaux sanguins et de nerfs lâches.

Les cellules musculaires contractiles, les cardiomyocytes, comprennent des sous-unités structurelles et fonctionnelles - les sarcomères (segments de structures myofibrillaires constitués de macromolécules de protéines contractiles). Les sarcomes sont constitués de filaments de protéines contractiles se chevauchant partiellement - myosine (filaments épais) et actine (filaments minces), dont la longueur (1,6–2,2 µm) dépend du degré de contraction cellulaire. Pendant la contraction, un raccourcissement synchrone des sarcomères se produit en faisant glisser les filaments d'actine entre les filaments de myosine vers le centre de chaque sarcomère. Au centre des sarcomères plus courts, un chevauchement relatif des filaments d'actine est réalisé (même pendant la diastole), suivi d'une diminution de la force de contraction. En proportion de cette diminution, les sarcomères de plus longue longueur augmentent la force de contraction [conformément à la loi de Frank-Starling (O. Frank, E.N. Starling), la force de contraction des fibres du myocarde est proportionnelle à leur valeur d'étirement d'origine]. Par conséquent, l'expansion pathologique (dilatation) des cavités ventriculaires s'accompagne d'une augmentation de la force de leurs contractions. Cependant, il existe un point auquel, avec la dilatation progressive, le degré de chevauchement des filaments d'actine et de myosine diminue rapidement. Ensuite, la force des contractions diminue au fur et à mesure que se développe l'insuffisance cardiaque.

En plus des cellules contractiles, le myocarde contient des myocytes cardiaques excitateurs spécialisés, qui forment le système de conduction cardiaque. Ils contiennent des myofilaments contractiles et sont capables de former et de diriger des impulsions (ondes d'excitation ayant un potentiel d'action bioélectrique) sur les cellules contractiles du myocarde. Ainsi, ils participent activement au contrôle du rythme et du rythme cardiaque. Les myocytes conducteurs sont richement représentés dans le nœud sino-auriculaire, dont la partie centrale est occupée par des cellules de pacemaker, ou cellules de pacemaker (cellules P), capables de contractions spontanées. C'est à partir de ces cellules que commence le mouvement contractile du cœur. Le nœud sino-auriculaire est situé dans la zone de connexion de l’appendice atrial droit et de l’embouchure de la veine cave supérieure. En grand nombre, les myocytes conducteurs se trouvent dans le noeud auriculo-ventriculaire, situé à la jonction de la paroi médiale de l'oreillette droite et interventriculaire.



Fig. 11.16.

Coeur adulte normal

.

Au-dessus de la couche brillante de l'endocarde, recouverte d'une bande étroite et sombre de l'endothélium. Entre l'endocarde et le myocarde, dans lesquels les cardiomyocytes sont découpés dans le sens transversal, les fibres aux contours nets de Purkinje sont également coupées.

partitions. L'impulsion contractile «originaire» du nœud sinusal-auriculaire passe par le nœud auriculo-ventriculaire vers le faisceau auriculo-ventriculaire His (W.His), qui pénètre dans le septum interventriculaire vers le sommet du cœur et est reliée au nœud auriculoventriculaire. Dans la région apicale du faisceau de His, souvent appelées fibres de Purkinje (J.Purkinje), divergent en branches gauche et droite, chacune s'étendant et formant une fourche dans le ventricule correspondant (Fig. 11.16). Les fibres de Purkinje transmettent l'impulsion aux cardiomyocytes contractiles. Toutes sortes de processus pathologiques affectant les myocytes cardiaques conducteurs sont à la base de nombreux troubles du rythme cardiaque.

L'approvisionnement en sang du coeur. Le plus grand volume de sang pénètre dans le myocarde au cours de la diastole ventriculaire, lorsque la pression dans la bouche aortique est élevée et qu'il n'y a pas de contraction du myocarde, ce qui a un effet de compression sur les artères coronaires du cœur.
Le réseau artériel du cœur est constitué de longs vaisseaux longeant la surface de l'organe (les artères coronaires épicardiques) et de vaisseaux distaux courts mais étroits qui pénètrent dans le myocarde (artères intramurales). La connaissance de certaines zones des ventricules du cœur, provenant des trois principales artères coronaires, aide à établir la connexion entre le site de la lésion vasculaire et la localisation de l'infarctus du myocarde.

La branche interventriculaire antérieure (descendante) de l'artère coronaire gauche porte la charge fonctionnelle principale chez la plupart des gens. Il alimente l'apex du cœur, la paroi antérieure du ventricule gauche et les deux tiers antérieurs du septum interventriculaire. L'enveloppe de la même artère assure la perfusion de la paroi latérale et de la moitié de la paroi postérieure du ventricule gauche. L'artère coronaire droite alimente les parois du ventricule droit, la moitié adjacente de la paroi postérieure du ventricule gauche et le tiers postérieur du septum interventriculaire. La branche interventriculaire postérieure (descendante) de 70 à 80% des patients reçoit du sang de l'artère coronaire droite, les 20 à 30% restants étant situés à gauche. Ceci ou cette variante détermine le type de circulation dit dominant. Avec le type dominant le plus commun à droite, la branche de l’enveloppe alimente la paroi latérale du ventricule gauche et l’artère coronaire droite - partie de la paroi postérieure du ventricule gauche. Ainsi, une occlusion dans les systèmes des artères coronaires du coeur droit et surtout gauche peut provoquer des lésions du ventricule gauche. Au niveau cellulaire, les fibres musculaires individuelles du myocarde sont presque toujours étroitement adjacentes à plusieurs capillaires. Chez les patients hypertendus présentant un myocarde hypertrophié, les fibres épaissies ne disposent pas de l'apport sanguin habituel.

Malgré le fait que, dans un cœur normal, la plupart des gens présentent de nombreuses anastomoses inter-coronaires (appelées collatérales), sur le plan fonctionnel, les artères coronaires fonctionnent comme une artère de type traînante, dans les parois de laquelle se trouvent des manchons de sphincter musculaire qui régulent le flux sanguin. Normalement, ils produisent une quantité de sang relativement faible. Si l'un des troncs est rétréci pathologiquement, le sang est évacué du système par les anastomoses lorsque la pression augmente (en raison du rétrécissement) dans le système avec une pression inférieure. Dans le même temps, les troncs coronaires s'agrandissent. Dans les conditions d'ischémie myocardique, les anastomoses se développent progressivement, ce qui joue un rôle compensatoire important dans le maintien d'une perfusion adéquate dans les zones ischémiques. Avec un apport sanguin myocardique défavorable, la circulation collatérale est moins efficace dans les régions sous-endocardiques, ce qui la rend plus sensible aux dommages ischémiques.

L'âge change dans le coeur. Dans de nombreux pays, le nombre de personnes atteignant l’âge de 80 ans et vivant encore plus longtemps augmente de plus en plus, il est donc important de connaître les modifications du cœur qui apparaissent au cours de la vieillesse. Ces modifications affectent le myocarde, les cavités et les valves du cœur, les troncs épicardiques des artères coronaires, le système conducteur, le péricarde et l'aorte. Le chapitre 6 a déjà traité de l’atrophie brune du myocarde due à la déposition d’un pigment d’usure lipofusien dans ses fibres. quel est l'un des signes de la cachexie, se produisant dans les processus pathologiques graves débilitants. Cependant, on observe également une atrophie du coeur brun avec une diminution de sa taille et de sa masse, ainsi que des dépôts de lipofuscine dans le myocarde, à un âge très avancé. Un autre symptôme lié à l'âge est la dégénérescence basophile, qui se traduit par l'accumulation à l'intérieur des cardiomyocytes d'un matériau gris bleuâtre, probablement le glucane, un sous-produit possible du métabolisme du glycogène. À un âge avancé, la quantité de graisse sous-épicardique augmente, en particulier sur la face antérieure du ventricule droit.

Dans le myocarde des personnes âgées, le nombre de cardiomyocytes diminue, mais le volume total des couches de tissu conjonctif collagénisé augmente, occasionnellement des dépôts amyloïdes se produisent. De plus, le volume de la cavité du ventricule gauche diminue, ce qui est déterminé au mieux par le raccourcissement de la taille verticale (de la base au sommet). Ceci est en partie dû à une diminution du volume minute du cœur. La diminution du volume de la cavité du ventricule gauche s'accompagne d'un décalage de la cavité vers la droite et du parcours tordu de la partie ascendante étendue de l'aorte. Il en résulte une courbure à gauche de la partie basale de l’intersticeps du septum de spectacle. Ce dernier, dans ces conditions, fait saillie dans le ventricule gauche - on l’appelle le septum sigmoïde. Cette image simule rarement une obstruction de la sortie de sang du ventricule gauche avec une cardiomyopathie hypertrophique (voir ci-dessous).

En ce qui concerne les orifices auriculo-ventriculaires et les valves cardiaques, chez les personnes âgées de ces structures, on peut voir une calcification de l'anneau fibreux de l'orifice mitral, qui se manifeste rarement de façon clinique, et une calcification de la valve aortique, conduisant souvent à une sténose aortique. Le plus souvent, les valves subissent un épaississement fibreux et les feuilles de la valve mitrale, se déformant, commencent au cours de la systole des ventricules pour aller dans l'oreillette gauche, simulant le prolapsus des valves. En outre, presque toutes les personnes âgées de plus de 60 ans peuvent découvrir de petits processus filamenteux - des fibres lyambous (DF Lyambl - morphologiste russe) le long de la ligne de fermeture des valves aortique et mitrale. Actuellement, ils sont considérés comme des signes d'usure du corps. Les villosités Lambble se développent à partir des plus petits caillots sanguins situés sur les bords des folioles de la valvule dans les zones de fermeture.

Bien que les changements cardiaques liés au vieillissement (séniles) au cours d'une autopsie puissent imiter les signes de la maladie, seule une nette minorité d'entre eux est associée à un type de trouble cardiaque d'importance clinique.

<< à venir Suivant >>
= Aller au contenu du tutoriel =

Les informations de base sur la structure et la fonction du cœur sont normales

  1. FONCTION DU COEUR EN NORMAL ET EN PATHOLOGIE
    Eugene Braunwald (Eugene Braunwald) Mécanismes cellulaires de la contraction cardiaque Le myocarde est constitué de différentes cellules musculaires striées (fibres), dont le diamètre est normalement de 10-15 microns et dont la longueur est comprise entre 30 et 60 microns (Fig. 181-1, a). Chaque fibre comprend une multitude de filaments croisés et interconnectés (myofibrilles) qui vont tout au long de la fibre et dans
  2. La structure et la fonction de l'estomac sont normales. Anomalies congénitales de l'estomac
    L'un des organes digestifs les plus importants qui assurent les fonctions de sécrétion et endocriniennes, l'estomac est subdivisé en 5 zones anatomiques principales: le cardia, le fond, le corps, le vestibule et le gardien. Cardia (Cardia) - une partie étroite de l'estomac entourant la zone de la jonction œsophage-gastrique. Le fond (fundus) est une partie de l'estomac qui s'élève légèrement à gauche au-dessus du cardia et correspond à environ * / 3 de l'organe. Corps
  3. Informations de base sur la structure du système vasculaire
    Les parois des artères sont plus épaisses que les parois des veines, car elles supportent une pression artérielle plus élevée. À mesure que le calibre des artères diminue, leurs parois deviennent également plus minces, mais le rapport entre l'épaisseur de la paroi et la largeur de la lumière du vaisseau augmente. Dans les veines qui accompagnent généralement les artères, le diamètre total et la lumière sont plus larges, mais le mur est sensiblement plus étroit que celui de l'artère correspondante. Le mur des artères et des veines se compose de trois principaux
  4. L'unité de discontinuité et de continuité dans la structure et la fonction du cœur
    Les contractions fibrillaires du muscle cardiaque ne sont pas le seul phénomène qui contredit la vision généralement acceptée de ce muscle en tant que syncytia continu. De nombreuses données indiquent que le myocarde, tant dans sa structure que dans sa fonction, est aussi discontinu que dans l'éducation continue. La même chose s'applique au système de conduction cardiaque. Les études morphologiques montrent
  5. CONSTRUCTION DE CELLULES ANIMALES. ORGANISATIONS DE BASE ET LEURS FONCTIONS
    Tous les organismes vivants, en fonction du type de leurs cellules constitutives, sont divisés en eucaryotes (cellules à noyau) et procaryotes (cellules qui ne possèdent pas de noyau décoré). Les cellules eucaryotes consistent en une grande variété d’organismes; plantes supérieures, champignons, amibes unicellulaires et animaux multicellulaires. Les cellules individuelles de différentes parties d’un organisme supérieur peuvent considérablement
  6. La structure des bronches et des poumons est normale
    La masse du poumon droit est en moyenne de 450 g et celle du poumon gauche de 375 g, tandis que la bronche principale droite est située plus verticalement et est plus directe que la gauche. À cet égard, les matériaux aspirés - vomissures, sang, substances étrangères - pénètrent souvent dans le poumon droit et non dans le poumon gauche (bien que ce dernier puisse également être affecté). L’arbre bronchique accompagne le réseau artériel constitué de deux
  7. 17 LIMITES DE LA STANDNESSITÉ CARDIAQUE RELATIVE ET ABSOLUE. DÉFINITIONS DE TECHNOLOGIE. Valeur diagnostique. DIMENSIONS CŒUR. LONGUEUR, COEUR JURIDIQUE, LARGEUR DE FAISCEAU VASCULAIRE EN NORMAL ET EN PATHOLOGIE. Valeur diagnostique.
    Les limites de la matité relative du cœur. Frontière droite. Commencez par trouver le niveau de position du diaphragme sur la droite pour déterminer la position générale du cœur dans la poitrine. Par la ligne mi-claviculaire, la percussion profonde détermine la matité du son de percussion correspondant à la hauteur du dôme du diaphragme. Faites une marque sur le bord du doigt-mètre, face au son clair. Comptez le bord. Plus calme
  8. Evaluation de la fonction ventriculaire de la fonction systolique du coeur
    L'indicateur principal et le plus utilisé de la contractilité totale du VG est le facteur EF. La méthode la plus largement utilisée pour déterminer l'EF par échoCG unidimensionnel, qui consiste à mesurer le CRD et le CSD avec le calcul ultérieur du volume VG: {foto201} Cependant, cette méthode présente de graves inconvénients, du fait que, chez de nombreux patients parvient à atteindre la ligne de passage
  9. La structure et la fonction de la peau
    La peau est un élément du système immunitaire de l'organisme, l'enveloppe protectrice d'une personne, qui influe sur le fonctionnement de tous les organes et systèmes internes. La peau remplit un certain nombre de fonctions vitales qui assurent le fonctionnement normal de tous les systèmes du corps. Les fonctions principales de la peau sont les suivantes: fonction de protection, fonction thermostatique, fonction d’échange, fonction du récepteur, participation à la
  10. STRUCTURE ET FONCTION
    Si maintenant je reviens à la sécrétine et la décris comme une molécule de protéine, nous apprendrons immédiatement quelque chose à propos de sa structure. De plus, c'est une petite molécule de protéine. un poids moléculaire de seulement 5 000. (Cela signifie qu'une molécule de sécrétine pèse 5 000 fois plus que l'atome le plus léger est un atome d'hydrogène.) Si nous commençons à parler de molécules d'autres composés, le poids de 5 000 peut sembler suffisant
  11. La structure et la fonction du cerveau
    Le cerveau, tant dans sa structure que dans ses fonctions, est un organe exceptionnellement complexe. C'est le centre principal dans lequel la relation de l'organisme avec l'environnement externe. Les signaux provenant de l'environnement externe pénètrent dans le cerveau par le biais du système de récepteurs externes. Le monde extérieur des stimuli sonores, lumineux, olfactifs, tactiles, vibratoires et kinesthésiques affecte notre cerveau et
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2016
info@medicine-guidebook.com