Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Otolaryngologie / Organisation du système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, Maladies de la peau et maladies sexuellement transmissibles / Histoire de la médecine / Maladies infectieuses / Maladies infectieuses / Immunologie et Allergologie / Hématologie / Intuition Anesthésiologie et réanimation, premiers secours / Hygiène et contrôles sanitaires / Cardiologie / Vétérinaire / Virologie / Maladies internes / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Nouvelles de la médecine
Aux auteurs
Livres sous licence de médecine
<< à venir Suivant >>

Dystrophie parenchymateuse



Les dystrophies parenchymateuses sont caractérisées par la localisation du processus pathologique dans les cellules du parenchyme des organes. Par métabolisme principalement altéré, les dystrophies parenchymales protéiniques, lipidiques et glucidiques sont isolées.

Dystrophies de protéines parenchymateuses

Les dystrophies acquises parenchymateuses de protéines comprennent les gouttes hyalines, hydropiques et cornées. La dystrophie des gouttes hyalines est caractérisée par l’apparition de grosses gouttelettes de protéines à l’intérieur des cellules. Plus souvent, il se produit dans les reins, moins souvent dans le myocarde, encore moins souvent dans le cœur. Il s’agit d’un type de dystrophie dur et irréversible, qui se termine toujours par une nécrose des cellules de la coagulation avec diminution ou cessation de la fonction des organes. Avec des dommages aux reins, le processus dystrophique se caractérise par l’apparition d’une protéinurie, d’une cylindrurie et d’une hypoprotéinémie dans le sang. Dans le foie, la dystrophie en gouttelettes hyalines se produit plus souvent avec l'hépatite alcoolique, et les grains de protéines de grande taille dans le cytoplasme des hépatocytes sont appelés Mallory Taurus.

La dystrophie hydropique, ou d'origine hydrique, est caractérisée par l'accumulation de gouttelettes de protéines dans le cytoplasme des cellules. S'il y a beaucoup de ce fluide et qu'il remplit la cellule entière, déplaçant le noyau vers la périphérie, il se produit un degré extrême de dystrophie hydropique - ballon, caractéristique des hépatocytes en cas d'hépatite virale. La dystrophie hydropique est un type de dystrophie grave et irréversible qui se termine toujours par une nécrose des cellules colliquantes. En plus du foie, il est plus commun dans la peau, les cellules ganglionnaires, les glandes surrénales, le myocarde. Sa cause est le plus souvent une violation du métabolisme des sels d'eau, une hypoprotéinémie, un œdème, qui survient souvent lors d'infections et d'intoxications.

La dystrophie cornée est l’apparition d’une substance cornée dans laquelle on ne la trouve pas normalement [muqueuses], ou une accumulation excessive où elle est normale [peau]. L'avitaminose, les malformations cutanées, les infections virales et l'inflammation chronique sont les causes les plus courantes de la dystrophie cornée. Les types de dystrophie cornée comprennent l’hyperkératose (kératinisation excessive de la peau, par exemple sous la forme de cornes de peau), l’ichtyose (hyperkératose cutanée congénitale, incompatible avec la vie), la leucoplasie (kératinisation des membranes muqueuses recouverte d’un épithélium plat non stratifié).
Le plus souvent, la leucoplasie survient dans le col de l’utérus, ce qui peut entraîner le développement d’un carcinome épidermoïde.

Les dystrophies parenchymateuses congénitales causées par l'accumulation d'acides aminés dans les tissus comprennent la tyrose, la cystinose et la phénylcétonurie (oligophrénie phénylpyruvique). Plus souvent, ils affectent le foie, la rate, la moelle osseuse, les reins et le système nerveux.

Dystrophies grasses parenchymateuses Ce type de dystrophie est dû à l'accumulation de graisses neutres ou de lipides dans les cellules. Pour identifier les graisses, les échantillons histologiques peuvent être colorés avec du Soudan-3. Le plus souvent, la dégénérescence graisseuse parenchymateuse est localisée dans le foie et le myocarde. Ses causes incluent l'hypoxie (avec anémie, maladies du cœur et des poumons), les infections et l'intoxication (notamment l'alcool), la malnutrition et le béribéri. La dystrophie hépatique est de plus en plus grosse, flasque, dans une coupe jaune, un tel foie s'appelle "oie". Le cœur grossit également, le myocarde devient mou et jaune et des rayures apparaissent souvent à partir de l'endocarde en raison d'un dépôt de graisse irrégulier. Un tel coeur s'appelle "tigre".

Les dystrophies graisseuses congénitales comprennent les lipidoses systémiques ou maladies d'accumulation (thésaurisme), par exemple la maladie de Gaucher, la maladie de Niemann-Pick, la maladie de Tay-Sachs, etc. Ce groupe de maladies se caractérise par le dépôt de lipides dans les plexus RES, SNC et nerveux.

Dystrophies glucidiques parenchymateuses Cette dystrophie survient lorsque le métabolisme des polysaccharides (glycogène) et des glycoprotéines (mucines et mucoïdes) est perturbé. La perturbation du métabolisme du glycogène se manifeste par son accumulation dans l'épithélium des tubules rénaux (diabète sucré), des organes du système réticulo-endothélial en glycogénose (thésaurimoses), dont les plus fréquents sont la maladie de Gaucher, Andersen, Pompe, Mac-Ardle, etc.

La perturbation du métabolisme des glycoprotéines s'accompagne d'une accumulation de mucus ou de substances similaires dans les cellules, par exemple d'une rhinite, d'un myxoedème, d'un cancer de la muqueuse ou de la fibrose kystique.

<< à venir Suivant >>
= Aller au contenu du tutoriel =

Dystrophie parenchymateuse

  1. Dystrophie parenchymateuse
    Lors de dystrophies parenchymateuses, il existe des troubles métaboliques de cellules parenchymateuses hautement fonctionnelles du cœur, des reins et du foie. • Les fermentopathies acquises ou héréditaires sont à la base du développement des dystrophies parenchymateuses. • Un grand groupe de maladies d'accumulation, ou thésaurisme, est associé aux fermentopathies héréditaires. 1. Parenchyme
  2. Dystrophie parenchymateuse
    Dystrophie - processus pathologique basé sur une violation du métabolisme tissulaire (cellulaire), qui entraîne des modifications structurelles des cellules, des organes et des tissus. La dystrophie est un type de dommage (altération). Lors de la classification des dystrophies, prendre en compte: 1) la prévalence de modifications morphologiques des éléments spécialisés du parenchyme ou du stroma et des vaisseaux (parenchyme,
  3. DYSTROPHIES VASCULAIRES PENHIMATIQUES ET STROMALES
    Dystrophie = processus pathologique basé sur des troubles du métabolisme tissulaire (cellulaire) conduisant à des modifications structurelles. Par conséquent, la dystrophie est considérée comme l’un des types de dommage (altération). Mécanismes morphogénétiques de la dystrophie: 1. Infiltration = pénétration excessive de produits métaboliques provenant du sang et de la lymphe dans les cellules et la substance intercellulaire. Accumulation de substances
  4. Dommages aux organes du parenchyme abdominal
    Les organes abdominaux parenchymateux, tels que le foie et la rate, sont plus souvent endommagés que les organes creux à lésions fermées. Ceci s'explique par le fait qu'ils sont plus fixés dans la cavité abdominale, ont une structure molle et sont capables de réagir dans une moindre mesure par compression à la pression externe. La rate, à la pulpe lâche et sans stroma fort, est endommagée par la cupule des autres organes. À la suite
  5. Assistance respiratoire en cas d'atteinte pulmonaire parenchymateuse
    Sous les dommages parenchymateux comprendre le processus pathologique dans les poumons, qui implique la zone d'échange de gaz et l'espace interstitiel. Cela peut être diffus ou local. Des exemples de processus diffus sont l’œdème pulmonaire cardiogénique, le SDRA et l’ALI, la pneumonie interstitielle. Des lésions locales peuvent survenir avec une pneumonie lobaire, une aspiration, une contusion pulmonaire, etc. Avec
  6. Insuffisance respiratoire parenchymateuse
    Cela peut être causé par: • une diminution du volume de tissu pulmonaire; • réduire le nombre d’alvéoles fonctionnelles; • diminution de l'élasticité volumétrique (compliance, compliance) du tissu pulmonaire à la suite du développement de sa fibrose. Dans le même temps, l'oxygène n'atteint pas du tout la surface d'échange gazeux (défaillance de la ventilation) ou son transport à travers la membrane alvéolo-capillaire est perturbé. Réduction
  7. CLINIQUE DE LA PNEUMONIE PÉNHYMATOSIQUE PRIMAIRE PRIMAIRE
    en grande partie en raison du type d'agent pathogène, des caractéristiques de la pathogenèse, de la prévalence du processus inflammatoire et de l'état du microorganisme. Pneumonie croupeuse C'est la forme la plus grave de pneumonie. Il survient dans près de 5% des cas parmi toutes les pneumonies aiguës, caractérisées par une lésion lobaire ou segmentaire du poumon et une implication dans le processus de la plèvre.
  8. Traumatisme abdominal fermé avec atteinte des organes parenchymateux
    Portée de l'examen 1. La douleur est soudaine, n'a pas de localisation nette, irradie au thorax, aux omoplates et aux épaules, se caractérise par une diminution de la douleur en position semi-assise et par le symptôme de "vanka-vstanka". 2. Les vomissements sont rares. 3. La défécation et le rejet de gaz ne sont généralement pas perturbés. 4. L’état général est grave: pâleur, sueurs froides, agitation psychomotrice; tachycardie artérielle
  9. La dystrophie musculaire
    Ces dystrophies constituent un groupe hétérogène de maladies héréditaires cliniquement caractérisées par une faiblesse grave et une perte musculaire importante qui se développent dans l'enfance. Dystrophie musculaire liée à l'X. Les deux formes les plus courantes de dystrophie musculaire sont basées sur des aberrations associées au chromosome X (voir chapitre 8): la dystrophie musculaire de Duchenne (GBA Duchenne) et la dystrophie musculaire de Becker.
  10. Le concept de normotrophie et de dystrophie
    Normotrophie - l'état fonctionnel et morphologique normal du corps. Implique ce qui suit: un enfant à la peau claire, rose, veloutée, à la turgescence normale, distribution uniforme de la graisse sous-cutanée, sans signes de perturbation des organes et des systèmes internes, développement physique, moteur, mental normal, rarement malade, facilement transmissible
  11. Dystrophies Mésenchymateuses
    1. Vérifiez la dysprotéinose mésenchymateuse: a) dystrophie granulaire b) dystrophie muqueuse c) dystrophie graisseuse d) dystrophie cornée e) gonflement mucoïde La réponse correcte est: d 2. Quelle est la manifestation du métabolisme de la graisse du tissu adipeux au cours de la cachexie: a) augmentation du nombre total b) l'apparition de graisse dans le stroma d'organes, c) la prolifération de tissu adipeux en présence de l'atrophie d'un organe ou d'un tissu;
  12. Dystrophies Myocardiques
    En 1936, George F. Lang a suggéré que, outre les lésions ischémiques et inflammatoires des muscles cardiaques, il existe des maladies de nature métabolique. Il a proposé de les appeler myo-carte de dystrophie. La définition moderne de la dystrophie myocardique est presque complètement compatible avec Langovsky. Le terme dystrophie myocardique est compris comme une maladie non coronaire et non inflammatoire.
  13. La dystrophie alimentaire
    Le bilan sanguin dans la dystrophie alimentaire dépend de la forme (phase) de la maladie - œdémateuse ou sèche (cachectique), ainsi que de la gravité de l'état du patient. Dans une forme œdémateuse, en particulier au stade de l'affaissement de l'œdème, on observe une hydrémie avec une diminution correspondante du nombre de globules rouges et d'hémoglobine. En revanche, avec la forme sèche, en particulier avec la diarrhée, due à un épaississement du sang chez les patients est souvent noté
  14. Dystrophies mixtes
    Les dystrophies mixtes sont caractérisées par des manifestations de troubles métaboliques du parenchyme et du stroma des organes. Dans le même temps, les troubles métaboliques concernent des protéines complexes (chromoprotéines, nucléoprotéines, glycoprotéines) et des minéraux. Les dystrophies mixtes peuvent être à la fois héréditaires et acquises. Parmi les chromoprotéines émettent des hémoglobinogènes (ferritine, hémosidérine, bilirubine, hématoïdine, hématine, porphyrine),
  15. Dystrophies mixtes
    1. Quels sont les pigments formés lors de la dégradation physiologique des globules rouges? a) l'hématine b) l'hématoïdine c) l'hémosidérine d) la lipofuscine d) la mélanine La réponse correcte est: 2. Quel pigment fournit une couleur de peau bronzée à la maladie d'Addison? a) bilirubine b) lipochrome c) céroïde d) mélanine d) biliverdine La réponse correcte: d 3. Quelle est la caractéristique de l’atrophie brune? a) augmentation du coeur b) accumulation de graisse dans l'épicarde
  16. Dystrophies Myocardiques
    - maladie non inflammatoire du myocarde, qui repose sur une violation du métabolisme dans le muscle cardiaque. Classification clinique 1. Anémique. 2. Système endocrinien et dysmétabolique (thyrotoxicose, myxoedème, acromégalie, syndrome d'Itsenko-Cushing, obésité, diabète, phéochromocytome). 3. Toxique (phosphore, phosgène, chloroforme, monoxyde de carbone). 4. alcoolique. 5. quand
  17. Troubles alimentaires chroniques (dystrophie)
    Les dystrophies (du grec. Dys - trouble, trophe - nutrition) sont des troubles chroniques de l'alimentation caractérisés par une absorption réduite des nutriments par les tissus corporels en raison de troubles des processus digestifs et de l'absorption de nutriments par le tractus gastro-intestinal ou de troubles quantitatifs et qualitatifs de l'alimentation d'un enfant. . Les dystrophies sont de trois types - hypotrophie
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2016
info@medicine-guidebook.com