Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation d'un système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, maladies génétiques / Maladies transmises par la peau et les maladies sexuellement transmissibles / Antécédents médicaux / Maladies infectieuses / Immunologie et allergologie / Hématologie / Valeologie / Soins intensifs, anesthésiologie et soins intensifs, premiers soins / Hygiène et contrôle sanitaire et épidémiologique / Cardiologie / Médecine vétérinaire / Virologie / Médecine interne / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Actualités médicales
Pour les auteurs
Livres autorisés sur la médecine
<< Précédente Suivant >>

Etudes pathologiques



La recherche pathologique est confrontée non seulement à des tâches médicales, mais aussi à des tâches juridiques. Par conséquent, la procédure d'autopsie est réglementée par les lois, ordonnances et instructions pertinentes.

Dans les institutions médicales, la procédure suivante pour l'étude anatomique pathologique des cadavres.

Les cadavres de patients décédés dans des établissements médicaux sont généralement soumis à l'autopsie. Le médecin-chef a le droit d'annuler l'autopsie. Lors de l'annulation de l'autopsie, le médecin-chef donne une indication écrite sur la carte d'hospitalisation avec une justification des raisons de l'annulation de l'autopsie.

L'autopsie est autorisée à tout moment après que les médecins ont constaté l'institution de la mort biologique; l'autopsie est réalisée après la présentation de la carte d'hospitalisation ou de la carte médicale du patient ambulatoire avec le visa du médecin chef ou de son adjoint pour la partie médicale sur la direction de l'autopsie. Un dossier médical d'un patient hospitalisé avec un diagnostic pathologique y est entré au plus tard 5 jours après le transfert de l'autopsie aux archives médicales de l'hôpital, la carte ne peut être détenue plus longtemps qu'avec l'autorisation spéciale de la direction de l'hôpital (bureau).

L'annulation d'une autopsie n'est pas autorisée:

a) en cas de décès de patients qui se trouvent dans un établissement médical depuis moins d'une journée, dans ce cas l'autopsie est réalisée par des pathologistes, et en cas de suspicion de mort violente, le cadavre est envoyé pour un examen médico-légal;

b) dans les cas nécessitant des recherches médico-légales;

c) avec des maladies infectieuses et avec suspicion;

d) dans tous les cas d'un diagnostic à vie flou (quelle que soit la durée du séjour du patient dans l'établissement médical);

e) en cas de décès dans un établissement médical après des études instrumentales de diagnostic, des mesures thérapeutiques (pendant ou après la chirurgie, transfusion sanguine, surdosage, réactions d'intolérance individuelle aux médicaments, etc.). Les dossiers médicaux de tous les défunts de la veille sont transmis au service pathologique de l'hôpital au plus tard à 10 heures.

Les cadavres des morts, dont l'identité n'est pas établie; transféré pour examen médico-légal. Ce transfert n'est effectué à chaque fois que sur ordre du médecin-chef de l'établissement médical de la manière prescrite.

Si la mort résulte de dommages mécaniques, d'empoisonnement, d'asphyxie mécanique, de températures extrêmes, de courant électrique et d'autres influences physiques, après un avortement artificiel (effectué en dehors de l'hôpital), à la suite de causes violentes, ou s'il existe des preuves de la possibilité d'une de ces causes de décès, le médecin-chef de l'hôpital, de la manière prescrite, envoie le cadavre à une autopsie médico-légale quelle que soit la période d'hospitalisation du patient et la durée de la blessure. Le médecin en chef de l'hôpital est tenu d'informer le parquet ou la police de chaque cas de ce type à l'hôpital. Si des indications d'une de ces causes sont détectées pendant l'autopsie post mortem, l'autopsie est suspendue. Le pathologiste prend des mesures pour préserver le corps, tous les organes et les tissus pour de nouvelles recherches médico-légales. Un protocole est établi sur la partie réalisée de l'étude pathoanatomique, à l'issue de laquelle la base de la réalisation d'une autopsie médico-légale est indiquée. Le pathologiste doit immédiatement informer le médecin-chef de chaque cas d'autopsie post-mortem interrompue, qui le signale immédiatement au parquet ou au commissariat régional et attend l'ordonnance du procureur ou de la police.
L'autopsie médico-légale du défunt dans un établissement médical peut être effectuée dans les locaux du service de pathologie de l'établissement médical par des experts médico-légaux à plein temps ou une autre personne autorisée par les autorités compétentes.

En cas de détection initiale d'une maladie infectieuse aiguë lors d'une autopsie, ou si un pathologiste la soupçonne, il doit en informer le médecin-chef de l'établissement médical et envoyer un avis d'urgence de maladie infectieuse, de nourriture, d'empoisonnement professionnel, réaction inhabituelle à la vaccination avec la station d'épidémiologie sanitaire.

L'autopsie des enfants dans les institutions médicales est également réglementée. Des autopsies sont nécessaires pour les enfants décédés dans des institutions médicales et ayant atteint l'âge de 7 jours à 14 ans inclus.

Le pathologiste peut être impliqué dans l'assistance consultative en accord avec le bureau d'examen médico-légal. En cas de mort subite d'enfants sous inscription au dispensaire, leurs cadavres sont ouverts par un pathologiste. L'administration prévoit des études virologiques (ou immunofluorescence) et bactériologiques du matériel d'autopsie pour les enfants dans tous les cas de suspicion de maladie infectieuse (y compris la pneumonie), en utilisant les laboratoires appropriés de l'établissement médical ou des stations sanitaires et épidémiologiques (SES).

La procédure d'ouverture des mort-nés et des nouveau-nés décédés pendant la période périnatale comprend les dispositions suivantes.

Tous les nouveau-nés décédés dans des établissements médicaux sont soumis à une autopsie, quels que soient leur poids et leur longueur, et combien de temps après la naissance, ils présentaient des signes de vie, ainsi que les nouveau-nés pesant 1000 g ou plus et la longueur corporelle 35 cm ou plus (les fausses couches peuvent être ouvertes par accord) le chef du service pathologique avec le médecin-chef de l'institution obstétricale; ce n'est que dans les cas d'autopsies de fausses couches que le protocole de l'examen pathologique est établi, le certificat de décès périnatal n'est pas délivré). Le placenta est envoyé avec la fausse couche et est enregistré comme matériel de biopsie. Les fruits et les nouveau-nés décédés d'un poids corporel de 500 g ou plus sont également sujets à la dissection (voir chapitre 10).

Le médecin-chef de l'institution obstétricale assure l'ouverture de tous les cadavres de mortinaissances et de nouveau-nés et leur remise au service de pathologie au plus tard 12 heures après la naissance d'un mort-né ou la mort d'un nouveau-né. Un mort-né est envoyé en autopsie avec des antécédents d'accouchement et d'épicrisis clinique, un nouveau-né décédé avec des antécédents de développement et d'épicrisis clinique. Un mort-né est envoyé au service pathologique avec l'accouchement. Le placenta des nouveau-nés est également envoyé pour un examen post mortem s'ils présentent des symptômes d'une maladie intra-utérine, et en particulier en cas de suspicion d'infection intra-utérine (dans tous les cas, le placenta est enregistré comme matériel de biopsie).

Le chef du service de pathologie assure l'examen microscopique de tous les matériels d'autopsie des nouveau-nés et des mortinaissances, des post-naissances. Les médecins-chefs et les chefs du service de pathologie organisent l'examen virologique et bactériologique nécessaire du matériel d'autopsie pour les mortinaissances, les nouveau-nés décédés et les post-naissances en utilisant les laboratoires appropriés dans un établissement médical donné ou SES. Un certificat de décès périnatal ou un certificat de décès «périnatal» préalable, un diagnostic pathoanatomique et un protocole d'étude pathoanatomique sont délivrés par le pathologiste le jour de l'autopsie.

<< Précédente Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

Etudes pathologiques

  1. EXTRACTION ET ÉTUDE PATHOLOGIQUE DES AUTORITÉS
    L'ordre de l'étude pathoanatomique des organes extraits des cavités du crâne et du corps peut être dicté par la cause présumée ou précisément établie du décès, ainsi que par le plan d'autopsie choisi, le prélèvement complet d'organes dans une extraction complexe ou séquentielle d'organes et de systèmes individuels pour étude et enregistrement). Pendant l'autopsie peut également se produire
  2. RÈGLES GÉNÉRALES POUR LA RÉALISATION DE LA RECHERCHE PATHOLOGIQUE
    Les sections suivantes du manuel sont consacrées aux exigences de la profession de pathologiste - la capacité de produire des études pathologiques sur des cadavres (adultes, enfants, nouveau-nés). La procédure généralement acceptée pour l'examen post mortem du corps d'un patient décédé comprend les étapes successives suivantes: 1) étude de toutes les informations médicales disponibles sur le défunt et élaboration d'un plan
  3. Enregistrement des résultats d'une étude pathologique
    L'enregistrement des résultats d'une étude pathologique devrait différer en termes de concision et d'exactitude de la description. En règle générale, les protocoles sont élaborés à l'aide de systèmes anatomiques ou lors d'une autopsie (cette méthode est acceptée dans la recherche médico-légale). Ces dernières années, des protocoles formalisés ont été utilisés pour le traitement informatique [Brust A., et al., 1974; Avtandilov G.G. et autres
  4. Caractéristiques de l'étude pathologique de la pathologie obstétricale
    Les cas de pathologie obstétricale en pratique pathologique sont relativement rares. Le complexe des avantages obstétricaux, des interventions chirurgicales, des mesures thérapeutiques et de réanimation massives pose un pathologiste qui examine les décès pendant la pathologie de la grossesse, de l'accouchement et de la période post-partum, un problème de différenciation très complexe et souvent insoluble
  5. Caractéristiques de la recherche et de la documentation pathologiques
    L'autopsie de ceux qui sont décédés de maladies à infections particulièrement dangereuses et de ceux qui les soupçonnent est réalisée par des méthodes conventionnelles en présence de consultants spécialisés en quarantaine (médecin-chumologue ou médecin du service des infections dangereuses). L'échantillonnage du matériel pour les stations sanitaires et épidémiologiques, ainsi que pour la recherche en laboratoire, est effectué par des spécialistes des infections particulièrement dangereuses. Le plus pratique
  6. PROCÉDURE DE RECHERCHE PATHOLOGIQUE
    ORDRE DE LA PATHOLOGIE ANATOMATIQUE
  7. PARTICULARITÉS DE L'ÉTUDE PATHOLOGIQUE DES FRUITS MORTÉS DE NOUVEAU-NÉS ET D'ENFANTS
    La technique de coupe des cadavres de fruits, des nouveau-nés et des enfants a un certain nombre de caractéristiques qui diffèrent des méthodes ci-dessus pour l'étude des cadavres d'adultes. Lors de l'évaluation des changements morphologiques sur les cadavres des nourrissons, on ne peut pas être guidé par les critères d'anatomie pathologique d'un organisme adulte, en raison des manifestations liées à l'âge des réactions physiologiques et pathologiques, de l'ictère physiologique, de l'albuminurie,
  8. QUELQUES CARACTÉRISTIQUES DE LA RECHERCHE PATHOLOGIQUE LIÉES AU CARACTÈRE DE LA PATHOLOGIE
    QUELQUES CARACTÉRISTIQUES DE LA RECHERCHE PATHOLOGIQUE RELATIVE AU PERSONNAGE
  9. ÉTUDE ANATOMIQUE PATHOLOGIQUE DES CAVITÉS ET DES EXTRÊMITÉS DU COU, DU SEIN ET DE L'ABDOMINAL
    ANALYSE PATHOLOGIQUE DES CAVITÉS DU COU, DU SEIN ET DES ABDOMINAUX ET
  10. Enregistrement du protocole d'autopsie, diagnostic pathologique, épicrisis clinique et pathologique, conclusion et certificat de décès
    Enregistrement du protocole d'autopsie, diagnostic pathologique, épicrisis clinique et pathologique, conclusion et certificat de
  11. Règlement sur le service de pathologie (service de pathologie centralisé) d'un établissement médical
    (Annexe n ° 1 à l'Ordonnance du Ministère de la Santé de l'URSS du 04.04.83. N ° Z75) 1. Le service de pathologie (service de pathologie centralisé) est une unité structurelle d'un établissement médical. 2. Le service de pathologie (prosectoriel) est organisé dans le cadre d'hôpitaux multidisciplinaires (y compris ceux pour enfants), d'hôpitaux infectieux, psychiatriques, oncologiques et
  12. Bureau pathologique
    Le travail du bureau de pathologie est réglementé par les dispositions suivantes. Le Bureau de pathologie est un établissement de santé et est subordonné à l'autorité de santé territoriale compétente, ils sont organisés dans la région (région), la république, la ville sur la base des services de pathologie centralisés existants, qui disposent d'un personnel qualifié et nécessaire
  13. Règlement de l'office pathologique
    (Annexe n ° 1 à l'ordonnance du ministère de la Santé de l'URSS du 11 mars 88, n ° 203) 1. Le Bureau de pathologie est un établissement de santé et est subordonné à l'organisme de santé correspondant. 1.1. Des bureaux pathologiques sont organisés dans la région (région), autonome, république syndicale, ville sur la base des services pathologiques et anatomiques centralisés existants avec du personnel qualifié et
  14. Règlement sur le chef du bureau pathologique
    (Annexe 2 à l'Ordonnance du Ministère de la Santé de l'URSS du 11 mars 88, n ° 203) 1. Le chef du bureau pathoanatomique gère les activités du bureau pathoanatomique sur la base de l'unité de commandement. 2. Le chef du service de pathologie est nommé parmi des médecins pathologistes hautement qualifiés ayant une expérience des travaux pratiques et de gestion, est nommé et révoqué par l'autorité sanitaire conformément à
  15. Département de pathologie
    Selon la réglementation en vigueur, le service de pathologie de l'hôpital est une unité structurelle de l'établissement médical. Il est organisé dans le cadre d'hôpitaux et de dispensaires multidisciplinaires (y compris ceux pour enfants), infectieux, psychiatriques, oncologiques, en fonction du nombre d'autopsies et d'études de biopsie et de matériel chirurgical dans chacun de ces hôpitaux.
  16. Exigences de l'emploi pour le personnel médical du département de pathologie
    Les exigences du personnel médical du service de pathologie changent périodiquement en fonction des nouvelles tâches dans l'organisation du service de pathologie. Actuellement, le pathologiste remplit les fonctions suivantes. Le pathologiste, conformément aux exigences professionnelles, effectue une autopsie et un examen histologique du matériel en coupe;
  17. Enregistrement d'un diagnostic pathoanatomique
    Dans le cadre du développement réussi de la médecine théorique et pratique, l'amélioration de la théorie du diagnostic est d'une grande pertinence. Les principes généraux du diagnostic pathoanatomique, la formulation et la structure du diagnostic pathoanatomique, en tant qu'étape finale de la connaissance d'une maladie, d'un syndrome, d'un processus pathologique ou d'une condition pathologique, sont d'une importance particulière [Abrikosov AI, 1947;
  18. RÉDACTION DU PROTOCOLE D'OUVERTURE ANATOMIQUE DE PATHOLOGIE
    Le protocole d'autopsie se compose de 3 parties: • partie introductive (introduction); • partie narrative et finale, y compris le diagnostic pathologique; • recherches et conclusions supplémentaires. Le rapport d'autopsie est établi pendant l'autopsie sous la dictée de l'autopsie ou immédiatement après. Lors de la rédaction du rapport d'autopsie, il faut se rappeler que
  19. RÉGLEMENTATION JURIDIQUE DE L'ANATOMIE PATHOLOGIQUE
    La Constitution de la Fédération de Russie définit les droits et libertés fondamentaux de l'homme et du citoyen, y compris dans le domaine de la protection de sa santé. Dans leur pratique, les employés de PAS sont tenus de s'y conformer. La principale base juridique pour la mise en œuvre des activités du PAS est la suivante: 1. Loi du 22 juillet 93, n ° 5487-1, "Principes fondamentaux de la législation de la Fédération de Russie sur la protection de la santé publique" (ci-après - les principes fondamentaux). 2. Loi du 12 janvier 1996, n ° 8-FZ «sur
  20. Epicrisis clinique et pathologique
    Contrairement à la section précédente, qui est une conclusion sur la nature de la maladie, l'épicrisis pathologique présente une analyse anatomique clinique et une synthèse des changements détectés avec l'avis d'un cas diagnostique révélant les caractéristiques pathogénétiques, ainsi que la cause et le mécanisme du décès. L'épicrisis clinique et pathologique est la partie la plus difficile du cours
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com