Accueil
À propos du projet
Actualités médicales
Pour les auteurs
Livres autorisés sur la médecine
<< Précédente Suivant >>

Types structurels de détermination du développement

La motivation (but, aspiration, besoin, idéal) en tant que facteur de développement de la personnalité est spécifique en ce qu'elle fixe l'état futur souhaité de la réalité, qui n'est pas encore disponible, qui n'existe pas. La motivation contient une contradiction entre un présent indésirable et un avenir souhaitable, et ce n'est que pour cela qu'elle devient une incitation, la force motrice de l'activité, une activité visant à résoudre, à éliminer cette contradiction. Cette activité elle-même en tant que chaîne causale ordinaire, dirigée du présent vers le futur, ne devient possible qu'en raison du mouvement inverse du futur vers le présent sous la forme d'une anticipation de l'avenir, une sorte de réflexion motivationnelle active de la réalité. Ici, le mécanisme des chaînes de cause à effet n'est en aucun cas barré ou nié. La motivation telle qu'elle existe dans l'éducation fonctionnelle réelle, objective (et pas seulement subjective) actuelle est la cause actuelle du développement et du fonctionnement de l'individu. Mais la spécificité et le «paradoxe» de son influence déterminante est que son côté dynamique (énergétique) se réfère au présent réel, et le côté substantif à l'avenir inexistant.

Ainsi, l'avenir devient la source du présent, le résultat souhaité de l'activité se révèle être une incitation à sa mise en œuvre, la conséquence devient la force motrice qui précède dans le temps l'activité réellement déployée comme raison «matérielle» du résultat objectif obtenu.

Une inversion du temps similaire est observée dans le rapport du passé et du présent dans le développement de la personnalité. Le côté matériel, pour ainsi dire, matériel du passé, bien sûr, ne peut pas changer sous l'influence du présent. Mais le mouvement du présent vers le passé sous la forme de sa réflexion et de sa réflexion, qui est une fonction importante de la littérature, de l'art et de la science, signifie non seulement une réflexion passive, mais aussi une restructuration active de notre idée du passé. Il semblerait que nous ne puissions pas, par notre désir, éliminer l'influence du côté réel, pour ainsi dire, matériel du passé sur le présent et même sur l'avenir. Mais ce n'est pas le cas. Dans les limites des capacités actives, une personne peut intentionnellement compenser cette influence, la réduire à zéro. Il peut, pour ainsi dire, rayer certains faits du passé, actions, intentions, les rejeter comme déraisonnables, n'appartenant plus à la personnalité, et exclure ainsi leur influence négative et indésirable sur le comportement actuel.

A.N. Leont'ev écrit à cet égard: «L'un dans le passé meurt, perd son sens et se transforme en une condition et des méthodes simples de son activité - capacités établies, capacités, stéréotypes de comportement; l'autre s'ouvre à lui sous un jour complètement nouveau et acquiert une signification qu'il n'a jamais vue auparavant; enfin , quelque chose du passé est activement rejeté par le sujet, cesse psychologiquement d'exister pour lui, bien qu'il reste dans les entrepôts de sa mémoire *. "

* Leontiev A. N. Activité, conscience, personnalité. M., 1975, p. 216



L'activité spécifique constituant le développement procédural de la formation de la qualité souhaitée est réalisée sous l'influence énergétique (dynamique) et substantielle, sélective et dirigeante de la cible. Au-delà de cet impact, l'activité n'aurait pas été dirigée, de nature «intentionnelle», aurait été décomposée en objectifs situationnels plus petits d'actes de comportement privés - seulement fonctionner, mais pas se développer, aller de l'avant, créer une nouvelle personne.

Cependant, la contradiction entre les états de personnalité souhaités et réels est l'initiale, nécessaire, mais insuffisante pour le déploiement d'activités réelles. Le fait est que le désirable peut rester au niveau de l'expérience émotionnelle s'il n'y a pas de capacités fonctionnelles objectives de l'activité qui constitue le véritable processus de formation. À son tour, une possibilité fonctionnelle et même un besoin de développement d'une certaine qualité ne suffisent pas non plus pour déterminer le processus ou l'activité de développement: il est nécessaire que ce besoin fonctionnel diffus acquière un motif spécifique, c'est-à-dire une formation motivationnelle d'un type productif et significatif. L'analyse des contradictions motivationnelles en tant que force motrice du comportement conduit à la conclusion que la motivation de l'activité réelle comprend deux contradictions apparemment combinées liées, d'une part, au désir de quelque chose de souhaitable et, d'autre part, au besoin fonctionnel d'activité, activité. L'absence de la première contradiction conduit à l'émergence d'un potentiel de motivation dans lequel il y a une opportunité mais pas de désir; l'absence du second conduit à l'émergence d'un autre domaine potentiel dans lequel il y a un désir, mais il n'y a aucune possibilité.

La situation d'auto-développement, que nous analysons, ne fait pas exception à ces lois générales de motivation. Par conséquent, dans la détermination du développement, il est nécessaire de garder à l'esprit la présence de zones potentielles qui forment essentiellement des «zones mortes» de développement, lorsque les contradictions mouvantes existantes ne constituent pas néanmoins un complexe dialectique intégral et ne conduisent pas au déroulement du processus de formation réel.

Par conséquent, ni la fixation d'objectifs pour la formation d'une certaine qualité personnelle, ni la contradiction créée par le besoin fonctionnel d'activités correspondant à cette qualité, ne peuvent agir séparément comme une contradiction motrice nécessaire et suffisante du développement. La force motrice du processus de développement réel est une contradiction organisée complexe entre la définition d'objectifs, qui est relativement inchangée, capture la qualité future souhaitée et est associée au côté contenu de la personnalité, et le processus réel d'activité qui change en fonction des conditions et est associé au côté dynamique de la personnalité, à ses capacités fonctionnelles.

Les deux membres de cette contradiction dialectique sont également importants, nécessaires, mais ils remplissent des fonctions différentes, bien qu'ils aient les mêmes fonctions de signification: le cadre cible fournit une orientation significative de la formation, l'activité en fait son véritable contenu dynamique. À ce niveau de détermination plus complexe, les termes «déterminant» et «secondaire», «principal» et «performant» des facteurs de détermination deviennent inadéquats, ne reflétant pas les spécificités de ce niveau. Par conséquent, il est plus opportun de désigner les deux moments indiqués de la contradiction mouvante du développement comme «potentiels» et «réels».

Bien sûr, le développement de la personnalité est loin d'être toujours déterminé par le motif de l'auto-développement, c'est-à-dire qu'il ne procède pas toujours selon le type d'auto-amélioration de la personnalité. Peut-être, le principal mécanisme de sa formation et de son développement reste le processus dirigé par l'éducation (et en partie spontanée), qui est déterminé non pas de l'intérieur de la personnalité, mais de l'extérieur, souvent sans une compréhension claire par la personne de la direction de ce développement. Telle est la formation de la personnalité dans le travail, dans la communication, dans les interactions collectives, c'est-à-dire dans certaines circonstances objectives de la vie d'un individu qui se développent naturellement ou sont spécialement organisées par l'éducateur. Mais le rôle de déterminer, les principaux facteurs de développement dans ce cas est joué par le système d'exigences présenté objectivement à une personne, qui détermine l'activité humaine correspondante, au cours de laquelle commence la formation des traits de personnalité requis.

Ces exigences objectivement imposées à une personne (qui peuvent lui être expliquées, inspirées, ou peuvent simplement lui être imposées par la vie, les circonstances) créent également une sorte de «champ» énergétique intense de détermination, actualisant de manière sélective des actes bien définis et déterminant une concentration complètement définie sur la formation de nouvelles propriétés personnelles. . Ce processus commence par des changements particuliers qui se déroulent dans le temps, d'abord épisodiques, puis plus systématiques et visant un seul point de développement objectivement donné, à savoir résoudre la contradiction qui est apparue en changeant les traits de personnalité et en les alignant sur les exigences objectives existantes.

Ces exigences objectives pour certaines qualités de personnalité peuvent ne pas exister sous une forme verbale dans la tête de l'éducateur, dans les institutions morales ou juridiques de la société, la personnalité émergente peut ne pas être présentée sous une forme significative «prête». Existant sous forme de conditions de vie, les exigences fixées n'agissent réellement pour le sujet que lorsqu'il «entre en contact» avec la réalité en cours d'activité active à travers des indicateurs tels que réussite ou échec, difficulté excessive ou optimalité de performance, etc.

Dans les interactions de la personnalité avec la réalité, l'incohérence, l'insuffisance, l'échec de ces traits de personnalité qui constituent l'un des pôles de l'original, mais au début, seule une contradiction potentielle est révélée.

L'identification de la contradiction conduit d'abord à la formation de moyens empiriques, strictement situationnels, de méthodes pour la résoudre. Cependant, la contradiction initiale entre les traits de personnalité et la réalité, qui continue d'agir, constitue une sphère potentielle de détermination du développement relativement inchangée, indique son orientation générale et détermine le niveau de généralisation des traits de personnalité émergents.

Tant dans le cas de "l'éducation" que dans le cas de "l'auto-éducation", le développement a lieu dans le processus d'activité. Un nouveau trait de personnalité et d'autres formations se forment à la suite d'une certaine façon de diriger l'activité humaine. Mais quel est le mécanisme spécifique de cette «formation en activité»?

Nous trouvons un certain nombre de points de départ importants dans les travaux des plus grands psychologues soviétiques S.L. Rubinstein et A.N. Léontiev. Donc, S.L. Rubinstein, analysant le processus de développement du caractère, écrit: «La question nodale est la question de savoir comment les motifs (motivations) qui caractérisent moins une personne que les circonstances dans lesquelles elle s'est trouvée au cours de la vie se transforment en cette écurie qui caractérise cette personne. C'est à cette question que se réduit finalement la question de la formation et du développement du caractère au cours de la vie.
Les motivations générées par les circonstances de la vie, c'est le "matériau de construction" à partir duquel le personnage est composé *. "Et plus loin:" Un motif ou une motivation conditionnelle pour un acte particulier - c'est le trait de personnalité dans sa genèse. "

* Rubinstein S. L. Principes et voies de développement de la psychologie. M., 1957, p. 36



Ainsi, le mécanisme concret du processus de développement de la personnalité est, selon Rubinstein, la généralisation des motifs situationnels, leur distribution à toutes les situations similaires à la première; c'est la sélection et la «greffe» de motifs appropriés en les «généralisant» et en les «stéréotypant».

A.N. Leontyev, soulignant le rôle fondamental de l'activité dans la formation de la personnalité, pointe des mécanismes tels que «l'hétérogénéité du but», «le biais de motivation vers le but», dont l'essence est que c'est dans l'activité qui répond aux nouvelles circonstances, de nouveaux éléments mentaux surgissent qui deviennent le point de départ formation de néoplasmes de personnalité. Cela s'explique par le fait que "l'activité exercée est plus riche, plus vraie que la conscience qui la précède" *, que par l'activité une personne entre en contact avec une réalité infiniment diverse (y compris le monde social, toute la richesse de la société humaine). D'une part, une personne à travers l'imagination créatrice, les idéaux, les aspirations va bien au-delà des limites des circonstances réelles de la vie (c'est la particularité de la fonction d'activité "interne", reflétant le monde subjectif d'une personne en tant qu'entité réelle, dans le cadre de la réalité objective); d'autre part, une activité se déployant à l'extérieur, adressée à une réalité objective extérieure à une personne, devient également une source, un canal pour enrichir la psyché humaine grâce à l'inclusion d'une partie de plus en plus étendue de la réalité. Cette complication «quantitative» nécessite également une restructuration «qualitative» des mécanismes mentaux régulateurs, l'émergence de nouveaux niveaux et «organes» de régulation. Le processus de développement, la créativité est spécifique précisément en ce que l'activité qui lui correspond est plus riche que le mécanisme qui la régule, que ce qu'elle a été entreprise par l'homme (motif, besoin, sens). Cette divergence, la divergence du mécanisme subjectif et objectif, interne et externe, de la régulation et des activités d'exécution, de la conscience et du comportement est le fait le plus important et une condition nécessaire au développement du mental.

* Leontiev A. N. Activité, conscience, personnalité. M., 1975, p. 129



L'une des questions les plus importantes dans l'analyse du développement est la question de savoir comment l'activité mentale à un niveau fonctionnel donné est capable de créer les conditions pour la mise en œuvre d'activités à un niveau fonctionnel supérieur; comment, sur la base des capacités réelles, des capacités potentielles plus larges se forment; comment les capacités dépassent les limites de l'activité actuelle, et l'activité, à son tour, dépasse les limites de la capacité, constituant la composante la plus volatile et la base de la formation de la capacité future; pourquoi, dans certaines conditions, une charge fonctionnelle (éducation de la volonté, etc.), l'exercice, la formation, etc., conduisent au développement de cette fonction, mais dans d'autres conditions, ils ne le font pas. Seule une structure de détermination du développement comprise dialectiquement et acméologiquement peut répondre à ces questions.

La dialectique bien connue de la relation entre l'organe et la fonction dans le processus de développement (au sens large et généralisé de ces termes) est que les manifestations fonctionnelles de l'activité, étant l'élément mobile le plus variable du système, acquièrent essentiellement de nouvelles caractéristiques dans le cadre de l'ancien «organe», qui plus tard leur développement a conduit à la formation d'un nouveau "corps". Mais ce n'est là qu'une caractéristique générale et plutôt externe du processus de développement. Cela soulève la question de savoir comment, sous l'influence de quels nouveaux éléments d'activité, de nouvelles manifestations fonctionnelles apparaissent? Comment est-il possible que leur apparition et leur existence au sein des anciens "organes", formations structurales? Le paradoxe est que le matériel des études physiologiques, biologiques et psychologiques (bien que ce dernier le soit beaucoup moins) nous permet de répondre à ces questions dans chaque cas, cependant, à notre connaissance, une analyse méthodologique générale de ce processus n'a pas encore été effectuée. Alors, comment se forme une nouvelle formation structurelle sur la base de l'activité?

En termes quantitatifs, nous ne pouvons que parler du fait qu'il y a une certaine intensification, la tension des capacités fonctionnelles de l'activité. Cette intensification se produit, bien entendu, dans les limites des capacités fonctionnelles déjà existantes; quelque chose de nouveau qui se présente dans ce cas consiste dans la nature systématique des contraintes fonctionnelles, ce qui conduit à une inadéquation du nouveau niveau de tension fonctionnelle avec les anciens mécanismes structurels qui ne sont pas conçus pour leur nature systématique.

Cela conduit à une conclusion importante d'un point de vue méthodologique: une condition nécessaire pour amorcer le développement est la présence d'au moins une petite réserve fonctionnelle, qui dans la plupart des situations n'est pas utilisée dans la plupart des cas en raison du caractère indésirable des surtensions fonctionnelles et ne s'allume qu'occasionnellement dans des situations spéciales. S'il n'y a pas une telle réserve fonctionnelle et que les capacités fonctionnelles correspondent strictement aux exigences fonctionnelles, aucune initiation de développement dans le cadre de ce mécanisme quantitatif n'est susceptible de se produire. Ce n'est qu'avec la variabilité des exigences fonctionnelles et des opportunités émergentes que la présence d'une zone de réserve supplémentaire, non spécifique, secondaire, de capacités fonctionnelles sera presque toujours assurée. Il est important de souligner que cette zone est une condition nécessaire pour la phase initiale du processus de développement sous un aspect quantitatif. Cependant, la réserve fonctionnelle devrait inclure des éléments qualitativement nouveaux. Étant toujours dans les mécanismes de comportement existants, ils ne leur sont plus spécifiques et représentent, pour ainsi dire, un sous-produit d'un système fonctionnel, un fonds de réserve, qui n'est généralement pas utilisé du tout ou qui est utilisé occasionnellement.

En effet, l'activité et le mécanisme psychique qui la régule ont un nombre infini de propriétés potentielles qui se concrétisent dans de nouvelles relations et relations réelles. Les caractéristiques fonctionnelles de l'activité humaine ont de nombreuses caractéristiques supplémentaires, secondaires et non spécifiques qui constituent la réserve, sphère potentielle d'où les principales sources de néoplasmes sont tirées en cours de développement.

Актуализация этих относительно новых элементов деятельности, включение их в регулярный процесс жизнедеятельности приводят к формированию противоречия между необходимостью их систематического использования и отсутствием специфичного для них механизма регуляции, который затем и формируется.

Если максимально широко, философски обобщить выделяемые нами особенности детерминации развития, то можно сказать, что они сводятся к диалектике формы и содержания, связанного с ней соотношения качественных характеристик, как более устойчивых во времени, и непрерывно-процессуальных изменений количественного типа. Важную роль здесь играют категории потенциального (включающего качественно устойчивые образования) и актуального (количественно изменчивого), детерминационного поля (сферы) и актуального процесса.

Все эти категории, по существу, отражают одно и то же детерминационное образование: а именно диалектически противоречивую и вместе с тем единую структуру, способную давать начало процессуальной развертке психического развития. Выявление сложных структур детерминации дает возможность отойти от типично механистического и метафизического представления о развитии как о толкаемом извне и в сущности слепом, стихийном процессе. Развитие как созидательный процесс предстает в виде единства внешней и внутренней обусловленности; единства актуально осуществляющегося процесса развития и детерминирующей и направляющей потенциальной сферы, создающей перспективу и детерминационный фон актуального процесса.

Résumé

Таким образом, одна из особенностей акмеологической трактовки детерминации психического развития состоит в диалектической двойственности, противоречивом единстве двух компонентов: потенциального, фонового, образующего обширную сферу, своеобразное "силовое поле" детерминации, и актуального, процессуального, осуществляющегося под влиянием этого и в то же время создающего вокруг себя новые сферы активных взаимодействий. Всякий актуально осуществляющийся процесс создает вокруг себя относительно неспецифическую, побочную сферу потенциальных взаимодействий, в пределах которой элементы этого процесса соотносятся между собой, детерминируются и создают основу дальнейшего развития. С другой стороны, всякое противоречие формирует своеобразное потенциальное поле взаимодействий, служащее необходимым условием, фоновой детерминантой актуально осуществляющегося процесса.

Междисциплинарный характер акмеологического направления в науке позволяет наполнять эту детерминационную структуру максимально богатым конкретным содержанием. Выявляемые в материалах социологических исследований факторы предстают на психолого-акмеологическом уровне социальными требованиями, которые реализуются либо в силу внутреннего личностного принятия, либо в силу эффективности обеспечивающих их санкций со стороны социума. В динамическом плане социальные обстоятельства оказываются либо способствующими, либо препятствующими творческому развитию личности.

Материалы биологических, медицинских, физиологических исследований также дают богатый материал для анализа детерминационных влияний на функционирование и развитие личности, в основном в плане благоприятных или неблагоприятных, а также типологически обусловленных характеристик функционально-динамического плана. Акмеологический подход способствует разработке механизмов оптимизации, интегративного взаимодействия содержательных и динамических факторов в созидательном развитии и творческой самореализации личности.
<< Précédente Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

Структурные типы детерминации развития

  1. Структурные типы детерминации развития
    Побуждение (цель, стремление, потребность, идеал) как фактор развития личности специфично тем, что фиксирует желательное будущее состояние действительности, которого еще нет в наличии, которого не существует. Побуждение заключает в себе противоречие между нежелательным настоящим и желательным будущим и лишь в силу этого становится стимулом, движущей силой активности, деятельности, направленной на
  2. Проблема детерминации психического развития
    Вопрос о детерминаци и (причинной обусловленности) психического развития первоначально был поставлен еще в философии. Длительную историю имеет спор о том, какие факторы (движущие силы ) — биологические (внутренние, природные, связанные с наследственностью) или социальные (внешние, культурные, средовые) — играют в развитии важнейшую роль. Традиционно выделяют две крайние точки зрения на
  3. Особенности акмеологического понимания детерминации
    Важными особенностями акмеологической трактовки принципа детерминизма являются: поступательный, созидательный характер развития; определяющая роль личности как системообразующего фактора развития; важная роль механизмов саморазвития, самоорганизации, саморегуляции; гармоничное сочетание внутренней и внешней детерминации поведения и деятельности личности как необходимое условие созидательного
  4. Особенности акмеологического понимания детерминации
    Важными особенностями акмеологической трактовки принципа детерминизма являются: поступательный, созидательный характер развития; определяющая роль личности как системообразующего фактора развития; важная роль механизмов саморазвития, самоорганизации, саморегуляции; гармоничное сочетание внутренней и внешней детерминации поведения и деятельности личности как необходимое условие созидательного
  5. Détermination évolutive du comportement
    [lat. evolutio - développement, déploiement; determinare - limiter, définir] - la conditionnalité du comportement d'un organisme ou d'un groupe d'organismes par les lois générales du développement du monde et les conditions de vie géo-historiques spécifiques des générations précédentes. Les principes de base de la D.E. - l'historicisme (la dépendance des transformations évolutionnaires aux tâches de la vie), la variabilité (l'expansion
  6. Структурная организация нервной системы
    В структурном плане выделяют центральную нервную систему (ЦНС) и периферическую нервную систему. ЦНС включает головной мозг, ствол мозга и спинной мозг. Все остальное относится к периферической нервной системе, которую обычно подразделяют на соматическую и вегетативную (автономную). Соматическая система состоит из нервов, идущих к чувствительным органам и от двигательных органов. Вегетативную
  7. Структурно-функциональная единица печени
    Традиционно структурно-функциональной единицей печени считают печеночную дольку, имеющую на гистологических схемах шестиугольный вид. Согласно классическому представлению, эта долька образована печеночными балками, радиально расположенными вокруг терминальной печеночной венулы (центральной вены) и составленными из двух рядов гепатоцитов (схема 17.1). Между рядами печеночных клеток находятся
  8. Методика реализации системно-структурного подхода в части (на корабле)
    Воспитание как системно-структурное образование одинаково на всех уровнях организации. В элементарном, простом воспитательном акте и системе самого высокого уровня всегда присутствуют перечисленные выше структурные элементы. Конкретное состояние системы воспитания на любом уровне и этапе определяется как воспитательная ситуация. Оценка, перевод ситуации в новое желаемое состояние определяются как
  9. Понятие о нейроне как структурной единице нервной ткани
    Нейрон – это структурно-функциональная единица нервной системы. Эта клетка имеет сложное строение, высоко специализирована и по структуре содержит ядро, тело клетки и отростки. Нейроны — нервные клетки, структурно-функциональные единицы нервной системы. Кора головного мозга человека содержит 10—20 миллиардов нейронов. • Строение Схема строения нейрона Нейрон состоит из тела
  10. Структурная модель ДНК Дж. Уотсона и Ф. Крика
    ДНК – дезоксирибонуклеиновая кислота – биологическая макромолекула, носитель генетической информации во всех эукариотических клетках. Трехмерная модель пространственного строения двухцепочечной ДНК была описана в 1953 г. Дж. Уотсоном и Френсисом Криком. Согласно этой модели молекула ДНК состоит из двух полинуклеотидных цепей, которые образуют правую спираль (винтовую линию) относительно одной и
  11. Системно-структурный подход к воспитанию
    Системно-структурный подход к
  12. Особенности структурного строения смысловой системы личности
    Одним из актуальных вопросов проблемы смысла жизни человека является вопрос о структурном строении смысловой системы личности. Односторонняя содержательная трактовка смысловых образований личности не дает ответа на вопрос об их уровневом характере, соотношении осознаваемого и неосознаваемого, текущего и перспективного, содержательного и динамического, устойчивого и изменчивого, ситуативного и
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com