Accueil
À propos du projet
Nouvelles de la médecine
Aux auteurs
<< à venir Suivant >>

LE BONHEUR ETAIT SI POSSIBLE ...

Lorsqu'une porte du bonheur se ferme, une autre s'ouvre, mais nous ne le remarquons souvent pas en regardant la porte verrouillée.

Helen Keller, écrivain américain sourd-muet



Avec cela, nous avons épuisé les «thèmes musicaux» qui sont associés au bonheur traditionnellement ou même pas tout à fait traditionnellement. Les autres sont très proches, nous les connaissons tous, mais pour une raison quelconque, le «bonheur féminin» dans leur sens quotidien et familier ne les inclut pas. Peut-être pour une bonne raison.

Sur l'un des groupes de femmes, une jeune mère de deux jolis enfants et la femme d'un très noble mari, Xenia, ont posé la question comme suit:

- Tout ce qui est considéré comme du bonheur des femmes, j'en ai. Seulement ici, je peux admettre qu’il en manque cruellement un autre. Une sorte d'état d'esprit que je connais de ma vie passée, mais je n'ai pas été visité pendant de nombreuses années. Sans cela, je me transforme en appareils ménagers et cela fait peur.

- Xenia, essayons d'examiner cet état d'esprit. Où pourrait-il vous rendre visite?

- À mon bureau. Je dessinais avant. Mes affaires sont en cuir. Je vois ces patchs multicolores, ces outils ... C'était un tel bonheur!

- Asseyons-nous à votre bureau (nous le notons rapidement ici) et écoutons ce qui se passe à l'intérieur: pensées, sentiments ...

- La première chose qui vient est une sensation physique. Je suis à ma place, je respire facilement, j'ai les yeux grands ouverts, mes mains ne font que trier le contenu, mais à tout instant, elles sont prêtes à gagner de l'argent. Comme si eux-mêmes, sur un coup de tête. À l'intérieur, tout est prêt pour le mouvement, une petite impulsion - et en avant. Je suis en vie. Tous, entièrement. Cet endroit ... Ce n'est pas juste bien ici, c'est plus.

"Un état d'esprit spécial", qui résonnait dans le monologue de Xenia, semblait si important que nous avons réfléchi au lieu où, pour les différents membres du groupe, il s'agit d'un endroit où "pas seulement bon", où vous vous sentez si vivant et si réel. Nous avons compris qu'il ne s'agissait pas d'un lieu spécifique. Notre clôture conventionnelle avait déjà acquis la signification symbolique d'un espace spécial non domestique. Et différentes femmes - jeunes et moins nombreuses - se sont assises sur cette chaise et ont rappelé à voix haute les activités qui, pour elles, sont associées à cette expérience particulière. Il y avait quelque chose qu'un étranger appellerait «passe-temps» - et le fait qu'un étranger ne se donnerait pas la peine de les nommer du tout, mais nous n'étions pas étrangers, nous étions autorisés à «un état d'esprit particulier» et l'âme nous a honorés expériences avec des mots. Et bien sûr, il était clair que les mots ne pouvaient pas tout exprimer. Les «entrées» dans un espace particulier s'avèrent être nombreuses, les «partenaires» dans cet état étant diverses affaires, objets et créatures.

Informatique Chevalet Feuille de papier blanc Cheval Table de cuisine avec pâte gagnante. Deux petits-enfants de quatre et six ans marchent sur la piste devant leur grand-mère. Sentier de montagne. La flûte Un bouquet de fleurs qui peut être un bouquet, une composition. Des lettres qui sont écrites à un ami lointain. Terre noire et humide qui attend d'être semée. Danse improvisée dans un appartement vide. Un conte de fée pour une petite fille, née immédiatement, de la tête.

Très simple Rien d'exceptionnel - il n'y avait ni ballerines, ni poétesses, ni esprits en transe parmi elles. Ils parlaient de ces choses simples, comme s'ils donnaient un secret. Le secret est connu, mais il ne cesse pas d’être un secret. L'entrée d'un autre royaume, au pays des merveilles, était donc très proche: une oreille de vache et un terrier de lapin. L'entrée dans un état d'esprit particulier n'est pas surveillée, ils ne sont pas en concurrence pour l'obtenir, il n'est pas approprié de l'associer au bonheur, mais entre-temps, il est plus proche ici que partout ailleurs. Les «portes» se sont révélées être complètement différentes, l'État lui-même est reconnaissable par tous et n'a pas besoin d'être «essayé sur une dent». Présent, présent - comme un battement de coeur.

Et sans lui, en fait, ni l’amour, ni la famille, ni le travail n’ont le sens, la joie, qui en font des parties vraiment importantes de notre vie. Certaines personnes l'appellent «créativité», bien que le mot soit dangereux - presque comme «amour» ou «bonheur». L'impulsion, la lumière, le mouvement qui crée - ou ne force pas - car s'il y a ce printemps, il trouvera quelque chose à attacher.

Élever des enfants pour beaucoup de femmes devient une véritable aventure, une véritable entreprise créative, avec toutes les passions, les déceptions, les conjectures et les idées qui caractérisent tout travail. Et puis quelque chose d’important se produit: la mère elle-même change, dépasse le besoin simple - et si compréhensible - d’être «nécessaire»; les graines de la sagesse et de l'intuition mûrissent en elle, ce qui lui donnera la force pour le prochain cycle de vie. Le travail peut être exactement le même domaine de créativité: la capacité à inventer, mettre en œuvre, se laisser emporter dans le temps et refroidir dans le temps, l’expérience de l’achèvement et du «relâchement» du résultat final reste à l’intérieur, peu importe ce qui se passe avec le travail lui-même comme «lieu», organisation.

Même simple - très simple - les choses de la vie acquièrent une couleur complètement différente, un sens différent ... Les femmes qui aiment et savent cuisiner et qui en tirent un réel plaisir se réjouissent de la possibilité de faire cuire une telle tarte ou des champignons au vinaigre incroyables sur une recette rare, peut-être et ne l’appelez pas «créativité», mais tous les symptômes sont évidents! La lueur dans ses yeux, quelques respirations rapides, une concentration complète, presque une transe; joyeuse excitation, expirez du créateur à la fin. Le sujet ne peut pas être exalté; vison de lapin, oreille de vache ... Tout cela sera mangé dans deux heures, qu'y a-t-il à dire? À propos du processus. À propos de l’État, qui transforme le soutien vital en une matière importante, donne beauté et plénitude à ce moment unique de sa vie: «La lumière du sens nous réchauffe à la soupe et fait bouillir l’eau dans le bassin pour la laver, sinon, comme une pierre d’une écharpe, l’âme vole d’une arme à feu». Un homme sage - lui-même, d'ailleurs, un excellent cuisinier - a un jour déclaré: «La vie consiste en des milliers de choses inintéressantes. Il suffit de les faire - dur, ennuyeux. Donc, vous devez ajouter un peu d'intérêt pour vous-même, expérimenter, intriguer. En faire non pas cent pour cent, mais cent cinq - pour que cinq soient magiques, inattendus, accrochés aux vivants. Et ces cinq sortiront ceux cent. " En décorant notre maison et en inventant un nouveau jeu avec des enfants, en combinant des mots ou des couleurs, en trouvant la solution la plus ingénieuse à un problème au travail ou en créant quelque chose dans notre jardin, nous touchons une source très puissante qui se trouve à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de nous - quelqu'un allumé cette petite lumière?

Avec nos mains, nos yeux, notre langue, danser ou donner naissance à un corps avec le monde parle une force qui est de moins en moins plus que nous-mêmes. Avec toutes les différences d'objets et de langages, une chose est claire: il s'agit d'un espace inhabitable et non résidentiel (même si nous parlons de tarte); C'est l'endroit où nous sommes visités par des indices et des suppositions, comment faire au mieux cela qui sont venus de nulle part. Ce lieu et cette période de concentration totale vous permettent d’oublier votre âge, votre apparence, si vous vous sentez bien ce matin, un lieu où une énergie particulière circule de manière éclatante et intense.

À un tel moment, bien sûr, il est important pour nous qu’il en résulte un résultat. Mais ce n'est pas seulement important. Et il est naturel, comme par soi-même, de poser un outil sur le bras, que ce soit un pinceau ou une cisaille; et le fait que rien n’existe autour de vous - pour le moment, vous ne voulez pas aller à un rendez-vous, faire du shopping, nulle part, mais vous voulez être ici, vous avez même besoin d’être ici, il est naturel que vous soyez ici, donne une incroyable expérience de l’intégrité. C'est moi - et ce n'est pas juste moi. Peut-être quelque chose de plus que moi. Peut-être même que les sentiments éprouvés ne sont que des pierres dans cette couronne, que des fils colorés dans cette tapisserie.

«Les gens de la parole» décrivent en détail le processus de leur créativité - ils avaient les cartes entre leurs mains, Dieu lui-même leur a dit de bien la décrire avec des mots. Beaucoup ont dit avoir le sentiment que quelque chose bouge leur main, soit un instrument de musique ou une voile. Certains d'entre eux étaient des gens plutôt modestes et n'attribuaient pas leur personnalité à des propriétés uniques, ne se considéraient pas comme choisis, ne parlaient pas à voix haute du commencement divin présent en ce moment. Néanmoins, un état particulier suggère que quelqu'un est présent et que quelqu'un a respiré - que nous l'appelions rêver, Dieu ou autre chose. Nous tous et la majorité absolue sommes au courant de ce moment de la visite, et nous savons qu’il ne peut pas non plus être attrapé par la queue, placé dans une cage, réparé et approprié. Vous ne pouvez créer que des conditions dans votre vie pour que cela se produise plus souvent. Mais dans ce cas, personne ne nous a rien promis et ne nous a pas garantis. Une différence importante entre une femme si créative et toutes les sources traditionnelles du «simple bonheur féminin» est que ce début lui-même trouve une application pour lui-même. Si cela existe en tant que capacité, en tant qu'opportunité, alors cela prendra forme, et les circonstances, les gens et le matériel seront attirés - tout le sera.

Quelque part à proximité, il y a toujours de grandes sources de bonheur, qui échappent au contrôle de tous les problèmes de tous les jours: la nature et l'art. En soi, la contemplation d'une belle image ou l'écoute d'une musique merveilleuse ne remplace ni les relations humaines ni le succès dans le monde. Et néanmoins, si vous fouillez dans votre mémoire, souvenez-vous des moments vraiment heureux de votre vie - ceux dans lesquels vous pourriez vous dire «oui, maintenant je suis heureux», puis à côté des yeux de la personne aimée, à côté du sourire de l'enfant, à côté de le score le plus élevé pour l'examen le plus difficile retiendra certainement de l'expérience de la musique, de la poésie, de la peinture et certainement de l'expérience de la nature.

Cette «nature» peut être quelque chose d'assez sauvage, lorsque vous entrez dans le lac tôt le matin, sur lequel la brume matinale s'étire, et que vous nagez lentement en sentant la brume se déposer sur vos cheveux, puis qu'un chevreuil quitte la forêt ... Et vous vous voyez l'eau et le ciel en même temps, vous sentez le corps et l'eau qui coule, vous voyez comme les yeux bruns brillent, comme la veine du cou élancé bat et comme la branche touchée par la bête se balance une seconde avant que le bruit ne revienne dans le fourré. En ce moment, le monde est un, tout comme il l'était au moment de la création, peu importe votre âge, que vous soyez marié ou non, quelles maladies vous avez ou aurez, bonne chance, perte. C'est un moment d'unité intérieure, de plénitude - il ne peut être sauvé, comme tout autre bonheur, mais la question de savoir s'il s'agit du bonheur ne se pose pas.

Ou peut-être est-ce une nature complètement différente? Artificiel, parc: des rosiers grimpants moussent dans un pays complètement différent avec un climat plus clément et des valeurs morales plus paisibles, des arbres centenaires jettent une ombre sur la dentelle, des chiens sereins jouent sur la pelouse en velours ... Et pour certaines raisons, on a l'impression d'une injection dans le cœur. - presque comme le tir que nous éprouvons lorsque la flèche de Cupidon frappe le cœur. Et le sentiment d’amour, et le fait que le monde est beau, car il peut y avoir de telles roses, sont si criants que, encore une fois, la question de savoir si cela ne se produit pas, ne se pose pas - toute l’expérience des questions ne se pose pas. La voici, maintenant, avec ce battement de coeur.

Et il y a une communication très étroite, proche de la joie et de l'expérience complète du beau, créé par l'homme et non fait à la main. Quand à propos de tout cela - un délice complet! - Vous pouvez toujours parler.
Une des différences entre cette communication et la communication quotidienne, malheureusement, le plus souvent de la communication familiale, est qu’elle n’a pas d’objectif pratique. À la maison et au travail, nous discutons souvent de quelque chose, résolvons des problèmes et ne communiquons pas. Au sens large, notre communication d’entreprise, quand nous sommes anxieux - eh bien, si aussi avec plaisir, avec humour - nous parlons le soir de ce qui doit être fait demain ou de la façon dont nous passerons les vacances. Ceci est une communication à des fins particulières, pour la prise de décision. Il a un résultat, il y a aussi des critères d'efficacité: pour le minimum de temps - maximum d'informations et de décisions. Tout le cas. L'affaire peut même être le rhume d'un enfant, même le dîner d'aujourd'hui, voire le recrutement d'un nouvel attaché de presse.

La communication amicale est dépourvue de cet objectif. Nous parlons, parlons et écoutons, essayant de nous exprimer et d'entendre comment une autre personne, telle qu'un vieil ami ou un petit ami, s'exprime également. Nous apprécions la façon dont cette personne le fait et notre interlocuteur apprécie la façon dont nous le faisons. Nous sommes intéressés. Il peut y avoir des deuxième et troisième "plans", sous-textes. Il peut y avoir des problèmes communs: quelque part à l'extérieur, en dehors du cadre d'une conversation particulière. L'attachement au coeur peut nous lier, passé, ou futur, ou réel, mais en même temps, nous sommes simplement intéressés. Nous aimons suivre le cours des associations, comment la pensée tourne. Nous croyons et ne doutons pas que notre façon de penser et de ressentir est également intéressante.

Dans les amitiés, il est également important de faire autre chose: nous pouvons parler d’aide, de soutien, d’écoute de chagrin ou de conseils. Ensuite, ces relations sont testées pour la vérité, la force. L’opportunité de «parler juste» n’est pas liée à de tels liens d’amitié, presque vitaux. C'est aérien, ce n'est plus nécessaire. Même avec une personne assez désinvolte, il y a une note générale, un ton général et le sentiment d'une conversation réelle et d'un intérêt persiste longtemps. Au moment où nous captons la mélodie et la pensée, ou notre mélodie et la pensée captent une autre voix, nous créons cette conversation ensemble. Le résultat de cette créativité n’est pas destiné à l’affichage ni, d’autant plus, à la vente, mais le processus est merveilleux.

Une telle communication n'est pas du tout nécessaire - et c'est important. C'est très nécessaire pour l'âme féminine, sans elle le flétrissement. Le genre de «parler de tout dans le monde» est ancré dans la jeunesse, alors que le besoin d'auditeur est si fort. Qui peut tout dire à quinze ans? Meilleur ami et seulement elle. Parlez - pendant des heures. Ils gloussent, puis tous les deux deviennent lugubres, puis se taisent, s'en vont en eux-mêmes - et progressivement, ils apprennent à exprimer et à décrire en mots leurs sentiments et leurs attitudes. Ils posent des questions éternelles: qu'est-ce que le destin? Le lâcheté est-il un suicide? Vaut-il mieux aimer ou être aimé? Et juste là - à propos de ce qu'ils portent, de qui ils ont «vu» avec qui, comment maquiller correctement les cils, avec lequel des garçons ce qui était et ce qui ne l'était pas. C'est à ce moment-là que des femmes célèbres parlent de tout ce qui concerne le monde et agace les hommes de 15 à 50 ans et les appelle «parle de rien». Une telle communication a sa propre syntaxe, son propre sous-texte. Ce n'est pas un échange d'informations, mais une mélodie. Le contact est plus important que le contenu, le processus est plus important que les conclusions. Dans une conversation avec un bon ami ou un ami, il n’ya pas de "sans importance" et de "sans intérêt", et personne n’appelle la mauvaise humeur de votre passé «un non-sens». Ce sont des moments très heureux, et ils jettent certainement des paillettes bleues - comme une plume ...

Une fois, j’ai eu l’occasion de consulter des documents de recherche, dont la tâche principale consistait à mettre en évidence les facteurs déterminants dans l’idée du bonheur des hommes et des femmes. Tout cela a été formulé dans un langage assez théorique, sur la base d’enquêtes nombreuses et assez correctement conduites, au cours desquelles des personnes de différents âges et sexes ont décrit des expériences de bonheur vécues. Tableaux, statistiques, résultats escomptés ... Et le «simple bonheur masculin»? Comme il se doit - succès social, reconnaissance. Et qu'est-ce que les femmes ont dit?

Lorsque des réponses concrètes ont été résumées et analysées, deux sources se sont révélées être les plus «lourdes». La première est la possibilité de sentir que vous faites partie de quelque chose de plus grand que vous-même. Lorsque j'ai lu ces lignes du rapport, quelque chose a «cliqué» dans ma tête et les images de différentes histoires ont été combinées. Et une jeune mère de trois bébés, complètement dissolue dans le jeu avec eux, dans le "maintenant" ... et une femme assise devant l'instrument pour jouer un nocturne ... et se mordant la lèvre à la recherche du mot, de l'expression ou de la pensée appropriés ... et en sortant à l'aube dans votre jardin - le ciel, les pommiers, l'herbe sous vos pieds - comme si vous respiriez ce moment, le dissolviez ... et celui qui, la troisième heure de suite, peint des œufs de Pâques le soir du Jeudi Pur - ils sont tous heureux. Ils sont tous au centre de l'expérience de leur unité avec quelque chose de plus grand. Oublie toi. Appartenir à. Absorbé - mais surtout pas pour toujours.

Les enfants à tout moment vont requérir une autre attention - vive et sans aucun signe de «bienveillance». Nocturne était précédé de fastidieuses répétitions. Manuscrit devra éditer et éditer, jardin-weed, et avant et après n'importe quel jour férié il y a des jours de semaine. Et c'est bien aussi.

Oui, et en tant que deuxième «facteur de bonheur féminin», la possibilité a été évoquée «d’exprimer son expérience avec des mots». Parler, parler. Ne discutez pas de la question, ne rencontrez pas votre famille, exprimez-vous avec des mots. C'est ainsi que tout s'est avéré simple et inattendu. Et tout à fait indépendamment de - ceux qui - ont été traditionnellement considérés comme les «actionnaires des actions» de ce même bonheur.

Les gens du monde des mythes stables - les mêmes gars de la télévision - ont perçu cette information comme quelque chose de moins sensationnel, mais certainement choquant: il ne pouvait en être. Les femmes devraient être heureuses de se tromper! L’histoire de Lucy K., qui malgré son «bien-aimé», a couché avec cinq de ses amis - il semble même un jour - ne peut choquer personne pendant longtemps. L'histoire de la belle-mère, qui a également battu sa belle-fille. Fille, otkalpirovavshey petite amie d'envie au dernier lait caillé, aussi, pas de surprise. Pour une raison quelconque, ces vélos purement académiques des gens modernes et «sans complexes» étaient très embarrassants: comme si ce n'était pas Lucy K., mais eux-mêmes, comme ils disent, ne l'ont pas donné. Думаю, а не поговорить ли об этом на ближайшей женской группе? (О счастье, разумеется, а не о смущении нынешних “властителей дум”.)

И одна темпераментная врач-нарколог сказала: “Вы знаете, не удивляет: ну, конечно, это так, а как же иначе?” И десять других очень разных женщин, находящихся в совершенно разных профессиональных, семейных и личных ситуациях, пожали плечами, покачали головами и сказали: “Ну да, конечно. Мы-то это знаем. Не вопрос”.

А говорили мы потом совсем не о том, “так” это или “не так”, а об очень важной для всех присутствовавших проблеме: до какой степени, на какое время становиться “частью чего-то большего”, растворяться в этом “большем” для нас хорошо, а когда это становится рискованным и может повести к утрате границ собственной личности. А поскольку та группа была длительной, а занятие — последним, заодно подводили итоги и своей почти годичной работы. Одно высказывание кажется мне прямо связанным с темой: “Для меня этот год был, возможно, первым в моей жизни опытом таких отношений, когда можно сопереживать, симпатизировать, даже любить — но не вторгаться, не претендовать. Не жрать другого человека и не питать своей кровью. Я впервые за свои почти сорок лет поняла разницу между “быть рядом” и “слипнуться в ком”. И, кстати о птичках, я счастлива вот от этого ощущения разницы: я теперь знаю, что можно быть вместе, и это не грозит потерей себя; и можно быть отдельно, и это не означает, что тебя никто не любит. А вообще — хорошо быть женщиной. Столько возможностей быть счастливой...”

Ну да, конечно: возможностей время от времени испытывать совершенно разное, но тем не менее явное счастье гораздо больше, чем принято считать. Эти возможности вокруг все время, их очень много, они одновременно внутри нас и в мире. Конечно, они будут разными в зависимости от того, двадцать тебе лет, сорок или шестьдесят, но это возможности. И в какой-то период, на каком-то цикле жизни для нас самым главным будет любить мужчину или рожать ребенка. Но — в том же возрасте! — для другой женщины это может быть авторский проект или то, что она чувствует как свою миссию, “дело жизни”. И тоже не навсегда. Статистика не помогает решить проблемы нашей единственной жизни — “как у других” счастье не бывает, оно бывает “как у себя”. Завершается какой-то цикл, решаются его задачи — то, что вчера было важно и составляло смысл жизни, почему-то перестает быть таким важным: душа ищет других целей. Обычно в этот период мы переживаем кризис, и если находим другие цели, то новое, во что стоит вкладывать себя, то входим в новый цикл — и он тоже, к счастью, не последний.

Мне хочется поделиться воспоминанием об одном разговоре с очень-очень пожилой женщиной. Ей, наверное, было лет восемьдесят. Ее счастье, конечно, очень отличалось от моего, поэтому у нас вышел философский спор. Я помню его со всей отчетливостью, так, как будто это было вчера, хотя прошло уже довольно много лет. Мы разговаривали о растениях, и та старушка с ясными-ясными голубыми глазами и обветренной кожей — такая бывает у людей, которые много возятся в саду, — говорила очень высокие слова о радостях этой работы, о счастье видеть ранней весной, как сад просыпается, и укладывать его спать поздней осенью. Я слушала ее с удовольствием и интересом, хотя в тот момент меня гораздо больше занимало здоровье моего трехлетнего ребенка, обстоятельства карьеры и прочие трудные вопросы другого возраста. Она почувствовала, что мое внимание не полностью с ней, улыбнулась и сказала:

— Вот доживете до моих лет и поймете, что ничего лучше этого нет на свете, совсем ничего.

— Но позвольте, — сказала я, — а как же дети?

— Дети, — сказала она, — но ведь мы их называем “цветами” жизни именно тогда, когда они хорошие, любящие, нежные, а ведь они такими бывают не всегда...

— Хорошо, — сказала я, несколько опешив, — а любовь, творчество, работа?

— А вам в саду мало любви, работы и творчества? Где же больше?

— Постойте, постойте, ну а Бог?

— Так ведь люди рай садом себе и представляют, — ответила она.

Мне было нечего добавить, нечего возразить, все мои аргументы были полностью исчерпаны. Рассказываю эту историю не для того, чтобы согласиться с чудесной бабушкой-философом, и не для того, чтобы ей возразить. Мы не знаем, что для каждой нас будет счастьем через десять, двадцать, тридцать лет, но оно возможно и тогда. Другое — такое, до какого дорастем и какое сможем принять и узнать в лицо. Для того чтобы напомнить и вам и себе эту очевидную истину, я позволила себе потревожить память той чудесной старой женщины. И поэтому должность “специалиста по женскому счастью” останется вакантной, кому она нужна?

Пусть уж каждая в меру своего разумения разбирается с этим... ну, которого, говорят, на свете нет, но есть покой и воля...
<< à venir Suivant >>
= Aller au contenu du tutoriel =

А СЧАСТЬЕ БЫЛО ТАК ВОЗМОЖНО...

  1. Le bonheur
    Ваше счастье, свобода, справедливость, здоровье и радость должны быть полностью вашими. Здоровье или свобода, полученная от других, есть долг, который надо вернуть рано или поздно, если не хочешь стать рабом или вором. Кто никогда не говорит «спасибо», кто часто говорит «спасибо», но никогда не платит своих долгов, лишь говоря «спасибо» или «большое спасибо», — несчастливы. Они неприятны и
  2. Production de bonheur
    Количество вырабатываемого серотонина сильно зависит от питания. Как и все в организме, серотонин синтезируется из веществ, получаемых с пищей. Кирпичиками для него служат определенные аминокислоты, в особенности триптофан, который поступает с продуктами, содержащими большое количество белка. В современном рационе содержание триптофана крайне мало. Наши предки, которые поедали мясо диких
  3. La dernière partie, purement amour, comme promis.
    Comme le prévoyait l'accord, Paul III commença à épouser Bunny. Paul Ier et Paul II sont allés voir des témoins. La chorale gitane a habilement imité douze hommes verts. La fête du mariage a diversifié les SMS, déposés sur le téléphone portable de Paul II par le novice Greenpeople, ouvriers clandestins. Il a dit que l'esclave n'a pas réussi à se rendre à l'esclavage, parce que choqué par l'invasion de la tribu
  4. у Женщин не БЫло ни ренеССанСа, ни «ЗолоТоГо ВеКа» ЧаСТной ЖиЗни: ЖенСКаЯ иСТориЯ оТ анТиЧнЫх БоГинь до XVIII СТолеТиЯ
    Историки женщин медленно, но убежденно совершали переворот в своей области знания. Они довольно быстро доказали: прогрессивность многих процессов и явлений –античной цивилизации, эпохи Ренессанса, великих буржуазных революций – выглядит таковой лишь в свете мужских абстрактных представлений о Добре и Счастье. С точки же зрения женской самореализации, насыщенности женских жизней, признания заслуг
  5. J'ai divorcé de mon mari après vingt ans de mariage, dont dix-huit étaient un véritable bonheur.
    Elle a ensuite rencontré l'homme parfait, avec qui elle a vécu plusieurs années avant sa mort tragique il y a six mois. Depuis lors, j'ai peur de retomber amoureux, de revivre un traumatisme émotionnel. S'il vous plaît, aidez-moi à comprendre mes sentiments. Il est évident que vous avez peur de retomber amoureux. C'est parce que vous craignez avant tout la probabilité de nouvelles pertes. Ces circonstances vous aident à réaliser
  6. Не может ли отказ супругов от взаимной ответственности за счастье и неудачи привести к возникновению и развитию определенной независимости и безответственности каждого из них и даже к безразличию в отношениях между ними?
    Не нести ответственность за благополучие других и быть безразличным к другим — это совершенно разные вещи. Не взаимная зависимость супругов, а стремление каждого из них к независимости оказывает положительное влияние на атмосферу в семье. Вас явно пугает безразличие или, как вы сами пишете, безответственность в семейных отношениях. Безответственность — это абсолютное безразличие к чувствам
  7. Ksenia Borodina. Perdre du poids avec Xenia Borodina. À propos des régimes, des pilules, des sports, du style et ... du bonheur des femmes, 2011

  8. Comment aider le vieil homme qui veut retrouver la santé qu'il avait à vingt ans? Il est paralysé depuis quatre ans. Les médecins sont-ils responsables de cela?
    Lorsque le problème de la condition physique se pose, ce n'est pas toujours la faute des médecins. J'admets que des erreurs médicales se produisent et que certains médecins nuisent par négligence à leurs patients, non seulement physiquement, mais également à d'autres niveaux. Des erreurs peuvent être commises dans toutes les professions: c’est la nature humaine de faire des erreurs. Ceci est également inclus dans le plan général. Le médecin doit porter sa part
  9. ТАК Каков результат?
    ТАК что же? ТАК что же мы должны делать? ТАК что это мы и выберем? Цель этапа ТАК — взять возможности, выработанные на этапе ПРО, и добиться с их помощью какого-то результата. Даже в конце этапа ПРО возможности по- прежнему остаются лишь возможностями. Их нужно развить и оценить, прежде чем их можно будет рассмотреть как применимые на практике идеи. После этого из всего множества
  10. И так...
    И так, расплывчатое понятие "творчество" распадается, по крайней мере, на три ступени, три типа. Трудности при решении задач разных типов и при внедрении полученных результатов различны — каждый раз при переходе к следующему типу творчества они возрастают на несколько порядков. И это закон. Он может нравиться или не нравиться — это не важно, — но его необходимо учитывать. Не стоит
  11. Tout a commencé comme ça ...
    D'après le discours de GS Altshuller lors d'une conférence de presse devant les Leningraders engagés dans TRIZ * Quand on m'a dit que je devais venir ici et raconter quelque chose d'intéressant, j'ai longtemps pensé que cela pourrait vous intéresser et je ne l'ai pas inventé. И решил, что я начну по порядку: расскажу историю ТРИЗ, современное состояние, возможное будущее. Je suis tout de suite tombé sur la première question. Qu'est-ce que TRIZ? C'est un groupe
  12. Alors, quand allons-nous dessiner des images?
    Vous avez peut-être remarqué que nous avons déjà marché plusieurs fois en utilisant le modèle SQVID, mais que nous n’avons encore rien dessiné. Ceci est normal: la signification du travail de SQVID en deux est de nous faire penser aux options visuelles. L’exercice que nous venons de terminer a changé tellement de choses aux yeux de notre pensée et a impliqué tellement de neurones que nous sommes plus que prêts à offrir
  13. Comment un petit enfant peut-il être responsable de sa maladie, surtout dans la petite enfance, lorsqu'il ne peut pas récolter ce qu'il n'a pas eu le temps de semer?
    Nous devons nous rappeler que même si l’âme a un nouveau corps, cela ne signifie pas qu’elle ne peut pas être ancienne. Si vous portez des vêtements neufs toute la semaine, cela ne signifie pas que votre âge est le même que celui de ces vêtements, n'est-ce pas? Ceci s'applique à l'homme. Le corps est le vêtement de l'âme, sa coquille, son support pour le mouvement dans le monde physique. Quand un bébé ou un petit enfant est malade, surtout si la maladie
  14. La soi-disant gestose.
    Сборные понятия "гестозы" или "ОПГ-гестозы" трактуются отечественными акушерами как отдельная нозологическая форма, соответствующая в целом термину "нефропатия". В англоязычной литературе близкие по клинике водянка, нефропатия и преэклампсия объединяются под общим термином "преэклампсия", которая наряду с эклампсией составляет потенциально смертельную форму ОПГ-гестозов. Данный раздел 15-го
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2016
info@medicine-guidebook.com