Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation d'un système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, maladies génétiques / Maladies transmises par la peau et les maladies sexuellement transmissibles / Antécédents médicaux / Maladies infectieuses / Immunologie et allergologie / Hématologie / Valeologie / Soins intensifs, anesthésiologie et soins intensifs, premiers soins / Hygiène et contrôle sanitaire et épidémiologique / Cardiologie / Médecine vétérinaire / Virologie / Médecine interne / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Actualités médicales
Pour les auteurs
Livres autorisés sur la médecine
<< Précédente Suivant >>

Propriétés physiques de l'air



1. Pression atmosphérique. Comme on peut le voir dans l'exposition précédente du matériau, la couche d'air au-dessus de la surface de la terre s'étend jusqu'à une hauteur d'environ 1000 km. Cet air est maintenu à la surface de la terre par gravité, c'est-à-dire a un certain poids. A la surface de la terre et sur tous les objets situés à sa surface, cet air crée une pression égale à 1033 g / cm. Par conséquent, sur toute la surface du corps humain ayant une superficie de 1,6 à 1,8 m, cet air, respectivement, exerce une pression d'environ 16 à 18 tonnes. Habituellement, nous ne ressentons pas cela, car sous la même pression, les gaz sont dissous dans les fluides corporels et les tissus et équilibrent la pression externe sur la surface du corps de l'intérieur. Cependant, lorsque la pression atmosphérique externe change en raison des conditions météorologiques, il faut un certain temps pour l'équilibrer de l'intérieur, nécessaire pour augmenter ou diminuer la quantité de gaz dissous dans le corps. Pendant ce temps, une personne peut ressentir un certain inconfort, car avec un changement de pression atmosphérique de quelques mm seulement. Hg. la pression totale de la colonne à la surface du corps varie de plusieurs dizaines de kilogrammes. Ces changements sont particulièrement clairement ressentis par les personnes souffrant de maladies chroniques du système musculo-squelettique, du système cardiovasculaire, etc.

De plus, une personne peut rencontrer un changement de pression barométrique au cours de son activité: lors de la montée en hauteur, lors de la plongée, du coffre, etc. Par conséquent, les médecins doivent savoir quel effet la baisse et l'augmentation de la pression atmosphérique ont sur le corps.

L'effet d'une pression réduite

Avec une pression réduite, une personne se retrouve principalement lors de la montée en hauteur (lors d'excursions en montagne ou lors de l'utilisation d'un avion). Dans ce cas, le principal facteur qui affecte une personne est une carence en oxygène.

Avec l'augmentation de l'altitude, la pression atmosphérique diminue progressivement (d'environ 1 mmHg pour 10 m de hauteur). À une altitude de 6 km, la pression atmosphérique est déjà deux fois plus basse qu'au niveau de la mer, et à une altitude de 16 km - 10 fois.

Bien que le pourcentage d'oxygène dans l'air atmosphérique, comme nous l'avons noté précédemment, ne change presque pas avec l'élévation, la pression partielle d'oxygène en elle diminue également en raison d'une diminution de la pression totale, c'est-à-dire la proportion de pression fournie par l'oxygène dans la pression totale.

Il s'avère que c'est la pression partielle d'oxygène qui assure la transition (diffusion) de l'oxygène de l'air alvéolaire vers le sang veineux. Cette transition se produit plutôt en raison de la différence de pression partielle d'oxygène dans le sang veineux et dans l'air alvéolaire. Cette différence est appelée pression diffuse. Avec une pression diffuse faible, l'artérialisation du sang dans les poumons est difficile, une hypoxémie se produit, qui est le principal facteur de développement des maladies de haute altitude et de montagne. Les symptômes de ces maladies sont très similaires aux symptômes de carence générale en oxygène que nous avons décrits précédemment: essoufflement, palpitations, blanchiment de la peau et acrocyanose, étourdissements, faiblesse, fatigue, somnolence, nausées, vomissements, perte de conscience. Les premiers signes d'altitude ou de mal des montagnes commencent à apparaître dès une hauteur de 3-4 km.

En fonction de la pression partielle d'oxygène dans l'air à différentes hauteurs, les zones suivantes sont distinguées (selon le degré d'influence sur le corps humain):

1. Zone indifférente jusqu'à 2 km

2. Zone de compensation complète 2-4 km

3. Zone de compensation incomplète 4-6 km

4. Zone critique 6-8 km

5. Zone mortelle au-dessus de 8 km

Naturellement, la division en ces zones est conditionnelle, car différentes personnes tolèrent la carence en oxygène de différentes manières. Un rôle important est joué par le degré de forme physique du corps. Chez les personnes formées, l'activité des mécanismes compensatoires a été améliorée, la quantité de sang circulant, d'hémoglobine et de globules rouges a été augmentée et l'adaptation tissulaire a été améliorée.

En plus de la carence en oxygène, une diminution de la pression barométrique lors de la montée en hauteur entraîne d'autres perturbations de l'état du corps. Il s'agit tout d'abord de troubles de la décompression, exprimés par l'expansion des gaz situés dans les cavités naturelles du corps (sinus paranasaux, oreille moyenne, dents mal remplies, gaz dans les intestins, etc.). Dans ce cas, une douleur peut survenir, atteignant parfois une force significative. Ces phénomènes sont particulièrement dangereux avec une forte baisse de pression (par exemple, dépressurisation des cabines d'avion). Dans de tels cas, des dommages aux poumons, aux intestins, aux saignements de nez, etc. peuvent survenir. Réduction de pression jusqu'à 47 mm Hg. Art. et plus bas (à une altitude de 19 km) conduit au fait que les fluides dans le corps bouillent à la température corporelle, car la pression devient inférieure à la pression de la vapeur d'eau à cette température. Cela se traduit par la survenue d'un soi-disant emphysème sous-cutané.

L'effet de l'hypertension artérielle

Un homme est contraint d'effectuer des opérations de plongée et de caisson à pression élevée. Les personnes en bonne santé endurent la transition vers l'hypertension artérielle sans douleur. Il n'y a qu'occasionnellement une gêne à court terme. Dans ce cas, la pression est équilibrée dans toutes les cavités internes du corps avec la pression externe, ainsi que la dissolution de l'azote dans les fluides corporels et les tissus en fonction de sa pression partielle dans l'air inhalé. Pour chaque atmosphère de pression supplémentaire, environ 1 litre d'azote est en outre dissous dans le corps.

La situation est beaucoup plus grave dans la transition d'une atmosphère avec une pression accrue à la normale (pendant la décompression). Dans ce cas, l'azote, dissous dans le sang et les liquides tissulaires du corps, a tendance à se démarquer dans l'atmosphère externe. Si la décompression se produit lentement, l'azote se diffuse progressivement à travers les poumons et la désaturation se produit normalement. Cependant, dans le cas d'une décompression accélérée, l'azote n'a pas le temps de diffuser à travers les alvéoles pulmonaires et est libéré dans les fluides tissulaires et dans le sang sous forme gazeuse (sous forme de vésicules). Dans ce cas, des phénomènes douloureux, appelés maladie de décompression, surviennent. La libération d'azote se produit d'abord à partir des fluides tissulaires, car ils ont le plus faible coefficient de sursaturation en azote, puis peut se produire dans la circulation sanguine (à partir du sang). La maladie du caisson s'exprime principalement par la survenue de douleurs aiguës aux muscles, aux os et aux articulations. Les gens que cette maladie est très justement appelée «pause». À l'avenir, les symptômes se développent en fonction de la localisation des emboles vasculaires (marbrure de la peau, paresthésie, parésie, paralysie, etc.).

La décompression est un moment crucial dans un tel travail et cela prend beaucoup de temps. Le programme d'exploitation dans le caisson à une pression égale à trois atmosphères supplémentaires (3 ATM) est le suivant:

La durée du demi-quart entier est de 5 heures 20 minutes.

La période de compression est de 20 minutes.

Travail en caisson - 2 h 48 min.

La période de décompression est de 2 heures 12 minutes.

Naturellement, lorsque vous travaillez dans des caissons avec une pression plus élevée, la période de décompression est considérablement prolongée et, par conséquent, réduite

période de travail dans la chambre de travail.

2. Le mouvement de l'air. En raison du chauffage inégal de la surface de la terre, des endroits sont créés avec une pression atmosphérique élevée et basse, ce qui, à son tour, conduit au mouvement des masses d'air.

Le mouvement de l'air contribue à maintenir la constance et l'homogénéité relative de l'environnement de l'air (équilibrage des températures, mélange des gaz, dilution de la pollution), et contribue également au transfert de chaleur par le corps. La "rose des vents", qui est une représentation graphique de la répétabilité de la direction des vents dans une zone donnée pendant une certaine période, revêt une importance particulière dans la planification des zones peuplées. Lors de la planification du territoire des zones peuplées, la zone industrielle doit être située du côté sous le vent par rapport à la zone résidentielle. La vitesse du mouvement de l'air dans l'atmosphère peut aller du calme aux ouragans (plus de 29 m / s). Dans les bâtiments résidentiels et publics, la vitesse de l'air est normalisée entre 0,2 et 0,4 m / s. Une vitesse de l'air trop faible indique une mauvaise ventilation, grande (plus de 0,5 m / s) - crée une sensation désagréable de tirage.

3. Humidité. L'air de la troposphère contient une quantité importante de vapeur d'eau, qui se forme à la suite de l'évaporation de la surface de l'eau, du sol, de la végétation, etc. Ces paires passent d'un état d'agrégation à un autre, affectant la dynamique d'humidité globale de l'atmosphère. La quantité d'humidité dans l'air monte à une hauteur diminue rapidement. Ainsi, à une altitude de 8 km, l'humidité de l'air ne représente qu'environ 1% de la quantité d'humidité déterminée au niveau du sol.

Pour l'homme, le plus important est l'humidité relative, qui indique le degré de saturation de l'air en vapeur d'eau.
Il joue un rôle important dans la mise en œuvre de la thermorégulation du corps. La valeur optimale de l'humidité relative est de 40 à 60%, autorisée - 30 à 70%. Avec une faible humidité de l'air (15-10%), une déshydratation plus intense du corps se produit. Dans ce cas, subjectivement, il y a une soif accrue, une sécheresse des muqueuses des voies respiratoires, l'apparition de fissures sur elles avec des phénomènes inflammatoires ultérieurs, etc. Ces sensations sont particulièrement douloureuses chez les patients fiévreux. Par conséquent, les conditions microclimatiques dans les services de ces patients doivent faire l'objet d'une attention particulière. Une humidité élevée de l'air affecte négativement la thermorégulation du corps, ce qui rend difficile ou augmente le transfert de chaleur en fonction de la température de l'air (voir d'autres problèmes de thermorégulation).

4. Température de l'air. L'homme s'est adapté à l'existence à l'intérieur de certaines valeurs de température. À la surface de la terre, la température de l'air, en fonction de la latitude du terrain et de la saison de l'année, varie d'environ 100 ° C. Avec une élévation en hauteur, la température de l'air diminue progressivement (d'environ 0,56 ° C pour chaque 100 m de montée). Cette valeur est appelée gradient de température normal. Cependant, en raison de conditions météorologiques spéciales (faible nébulosité, brouillard), ce gradient de température est parfois violé et la soi-disant inversion de température se produit lorsque les couches supérieures de l'air deviennent plus chaudes que les couches inférieures. Ceci est particulièrement important pour résoudre les problèmes liés à la pollution atmosphérique.

L'apparition d'une inversion de température réduit la capacité de diluer les polluants rejetés dans l'air et contribue à la création de leurs concentrations élevées.

Pour considérer les effets de la température de l'air sur le corps humain, il est nécessaire de rappeler les mécanismes de base de la thermorégulation.

Thermorégulation. L'une des conditions les plus importantes pour le fonctionnement normal du corps humain est de maintenir une température corporelle constante. Dans des conditions normales, une personne moyenne perd environ 2400-2700 kcal par jour. Environ 90% de cette chaleur est transférée à l'environnement extérieur par la peau, les 10 à 15% restants sont dépensés pour chauffer les aliments, les boissons et l'air inhalé, ainsi que pour l'évaporation de la surface des muqueuses des voies respiratoires, etc. Par conséquent, le moyen le plus important de transfert de chaleur est la surface du corps. La chaleur est transférée de la surface du corps sous forme de rayonnement (rayonnement infrarouge), de conduite (par contact direct avec les objets environnants et une couche d'air adjacente à la surface du corps) et d'évaporation (sous forme de sueur ou d'autres liquides).

Dans des conditions de confort ordinaires (à température ambiante dans des vêtements légers), le rapport du degré de transfert de chaleur par ces méthodes est le suivant:

1. Rayonnement - 45%

2. Exécution - 30%

3. Évaporation - 25%

En utilisant ces mécanismes de transfert de chaleur, le corps peut se protéger largement contre les effets des températures élevées et empêcher la surchauffe. Ces mécanismes de thermorégulation sont appelés physiques. En plus d'eux, il existe également des mécanismes chimiques, à savoir que lorsqu'ils sont exposés à des températures basses ou élevées, les processus métaboliques dans le corps changent, entraînant une augmentation ou une diminution de la production de chaleur.

L'effet complexe des facteurs météorologiques sur le corps. La surchauffe se produit généralement à des températures ambiantes élevées en combinaison avec une humidité élevée. Dans l'air sec, la température élevée est beaucoup plus facile à transporter, car en même temps une partie importante de la chaleur est dégagée par l'évaporation. Avec l'évaporation de 1 g de sueur, environ 0,6 kcal est consommé. Le transfert de chaleur est particulièrement bon s'il est accompagné d'un mouvement d'air. Ensuite, l'évaporation se produit le plus intensément. Cependant, si une température élevée de l'air s'accompagne d'une humidité élevée, l'évaporation de la surface du corps ne se produira pas de manière suffisamment intense ou cessera complètement (l'air est saturé d'humidité). Dans ce cas, le transfert de chaleur ne se produira pas et la chaleur commencera à s'accumuler dans le corps - une surchauffe se produira. Il existe deux manifestations de surchauffe: l'hyperthermie et la maladie convulsive. Avec l'hyperthermie, on distingue trois degrés: a) léger, b) modéré, c) grave (coup de chaleur). La maladie convulsive se produit en raison d'une forte diminution du sang et des tissus organiques des chlorures, qui se perdent avec une transpiration intense.

L'hypothermie. Les basses températures combinées à une faible humidité relative et à une faible vitesse de l'air sont bien tolérées par l'homme. Cependant, une température basse combinée à une humidité et une vitesse de l'air élevées créent la possibilité d'hypothermie. En raison de la grande conductivité thermique de l'eau (28 fois plus d'air) et de sa capacité thermique élevée dans des conditions d'air brut, le transfert de chaleur augmente fortement par la méthode de conduction thermique. Ceci est facilité par l'augmentation de la vitesse de circulation de l'air. Le sous-refroidissement peut être général et local. L'hypothermie générale contribue à l'apparition de rhumes et de maladies infectieuses en raison d'une diminution de la résistance globale du corps. L'hypothermie locale peut entraîner des frissons et des engelures, et surtout, les membres («pied de tranchée») sont touchés. Avec un refroidissement local, des réactions réflexes qui se produisent dans d'autres organes et systèmes peuvent également se produire.

Ainsi, il devient clair qu'une humidité élevée de l'air joue un rôle négatif dans les problèmes de thermorégulation à des températures élevées et basses, et une augmentation de la vitesse de l'air, en règle générale, favorise le transfert de chaleur. L'exception est les cas où la température de l'air est supérieure à la température corporelle et où l'humidité relative atteint 100%.

Dans ce cas, une augmentation de la vitesse de l'air n'entraînera pas d'augmentation du transfert de chaleur ni par la méthode d'évaporation (l'air est saturé d'humidité) ni par la méthode de conduite (la température de l'air est supérieure à la température de la surface corporelle).

Réactions météorologiques. Les conditions météorologiques ont un impact significatif sur l'évolution de nombreuses maladies. Dans la région de Moscou, par exemple, chez près de 70% des patients cardiovasculaires, la détérioration du temps coïncide avec des périodes de changement significatif des conditions météorologiques. Une relation similaire a été notée par de nombreuses études menées dans presque toutes les régions climatiques et géographiques à la fois dans notre pays et à l'étranger. L'hypersensibilité aux intempéries distingue également les personnes souffrant de maladies pulmonaires chroniques non spécifiques. Ces patients ne tolèrent pas les conditions météorologiques avec une humidité élevée, des changements soudains de température, des vents forts. Une relation très prononcée avec l'évolution météorologique de la maladie asthme bronchique. Cela se reflète même dans la répartition géographique inégale de la maladie, qui est plus fréquente dans les régions au climat humide et aux changements climatiques contrastés. Ainsi, par exemple, dans les régions du Nord, dans les montagnes et au sud de l'Asie centrale, l'incidence de l'asthme bronchique est 2 à 3 fois plus faible que dans les pays baltes. L'hypersensibilité aux conditions météorologiques et à leurs changements chez les patients atteints de maladies rhumatismales est également bien connue. La survenue de douleurs rhumatismales dans les articulations, précédant ou concomitant à un changement de temps, est devenue l'un des exemples classiques d'une réaction météorique. Ce n'est pas un hasard si de nombreux patients atteints de rhumatismes sont appelés au sens figuré "baromètres vivants". Les patients atteints de diabète, de maladies neuropsychiques et d'autres maladies réagissent souvent aux conditions météorologiques changeantes. Il existe des preuves des effets des conditions météorologiques sur la pratique chirurgicale. En particulier, il a été noté que par mauvais temps, l'évolution et l'issue de la période postopératoire chez les patients cardiovasculaires et autres se détériorent.

Le point de départ de la justification et de la mise en œuvre de mesures préventives lors de réactions météorologiques est une évaluation médicale de la météo. Il existe plusieurs types de classification des types météorologiques, dont le plus simple est la classification selon G.P. Fedorov. Selon cette classification, on distingue trois types de temps:

1) Оптимальная— межсуточные колебания температуры до 2°С, скорость

движения воздуха до 3 м/сек, изменение атмосферного давления до 4 мбар.

2) Раздражающая— колебания температуры до 4°С, скорость движения воздуха до 9 м/сек, изменение атмосферного давления до 8 мбар.

3) Острая — колебания температуры более 4°С, скорость движения воздуха более 9 м/сек, изменение атмосферного давления более 8 мбар.

В медицинской практике желательно производить медицинский прогноз погоды на основании этой классификации и предпринимать соответствующие профилактические меры.

<< Précédente Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

Физические свойства воздуха

  1. Физические свойства воздуха
    Физические свойства воздуха включают температуру, влажность, подвижность воздуха, атмосферное давление, электрическое состояние, солнечную радиацию. Каждый из этих факторов имеет самостоятельное значение, однако на организм они оказывают комплексное влияние. При характеристике гигиенических показателей воздуха особое значение придают комплексу физических факторов, определяемых как климат. À
  2. Физические свойства воздуха
    Температура на земле колеблется от -940С до +630С. Температурные условия зависят от широты местности: чем дальше от экватора, тем угол падения более острый, следовательно, земля греется меньше. На поверхности (около земли) слои воздуха теплее, каждые 100м температура воздуха падает на 0,5 0С. Благодаря терморегулирующим механизмам, которыми управляет центральная нервная система, человек
  3. Propriétés physiques de l'eau (température, transparence, couleur, goût, odeur) et effet de ces propriétés sur la santé humaine.
    Ceux-ci incluent l'odeur, le goût, la couleur et la transparence, c'est-à-dire les propriétés qui peuvent être déterminées par les sens humains. Turbide, teinte de n'importe quelle couleur ou ayant une odeur et un goût désagréables, l'eau n'est pas hygiénique-hygiénique inadéquate même si elle est inoffensive pour le corps humain. La détérioration des propriétés de l'eau affecte négativement le régime de l'eau potable, par réflexe
  4. Физические свойства
    При исследовании физических свойств оценивают количество, консистенцию, форму, цвет и запах каловых масс. Исследуют макроскопически видимые примеси. Количество выделяемого за сутки кала зависит от состава и количества принятой накануне пищи, может колебаться в значительных пределах. При обычном рационе, по составу приближающемуся к пробным диетам, суточное количество кала составляет 120-200 г.
  5. Механические и физические свойства почвы
    Температура почвы - определяет температуру приземного слоя атмосферы, а также тепловой режим помещений подвалов и первых этажей зданий. На глубине 1 м почва уже не имеет суточных температурных колебаний. На глубине 7-8 м самая низкая температура сохраняется в мае, самая высокая - в декабре. Это имеет большое санитарное значение для хранения пищевых продуктов в подвальных помещениях, где летом
  6. Физические свойства мочи
    Количество Образование мочи зависит от температуры воздуха, отдыха, сна. Механизм уменьшения диуреза во время сна напоминает тот, который происходит под влиянием антидиуретического гормона задней доли гипофиза. Мышечные упражнения ведут к уменьшению почечного дебита плазмы, что вызывает снижение экскреции натрия. Жара снижает клубочковую фильтрацию, вызывая олигурию и также понижает экскрецию
  7. L'effet des paramètres physiques et chimiques de l'air sur les exigences de santé et d'hygiène humaine pour le régime thermo-thermique des locaux scolaires
    Des conditions d'air optimales sont un facteur important pour le maintien de la santé et des performances humaines. Des changements défavorables dans l'air peuvent provoquer des perturbations importantes dans le corps: surchauffe ou hypothermie du corps, hypoxie, apparition de maladies infectieuses et autres, et diminution des performances. Dans une évaluation hygiénique complète de l'air, les éléments suivants sont pris en compte: - physique
  8. Ionisation de l'air. Facteurs de pollution atmosphérique, leur effet sur le corps humain
    L'IW est déterminé par la présence de particules chargées électriquement dans l'air, qui se forment à la suite de la division de molécules et d'atomes de gaz de l'air sous l'action d'ioniseurs (ions positifs - cations, ions négatifs - anions). Les facteurs ionisants sont: * les rayons UV du soleil; * Décharges de foudre; * Chocs mécaniques et vibrations; * Surf; * Cascades. Jonas
  9. La valeur de l'air pour l'homme. Représentation de l'atmosphère. La composition de l'air. Exigences réglementaires pour l'environnement aérien des salles de classe
    L'environnement atmosphérique qui constitue l'atmosphère terrestre est un mélange de gaz, qui contient 27 substances gazeuses. Toutes les créatures aérobies ont besoin d'air pour respirer. La respiration est le processus d'obtention d'énergie par chaque cellule vivante. Dans l'atmosphère, il y a un cycle constant de ces gaz, donc la composition est constante. Mais la composition de l'air atmosphérique peut changer principalement en raison de
  10. La pollution de l'air en tant que problème hygiénique et environnemental important. Auto-épuration de l'air et sa protection sanitaire
    La composition de l'environnement de l'air comprend constamment une variété d'impuretés étrangères qui y tombent de diverses sources. Au fil du temps, du fait des activités humaines visant au développement du progrès technologique, le nombre de ces impuretés dans l'air augmente. Actuellement, l'air soi-disant propre dans les colonies ne peut être
  11. 21.ОСМОТР И ПАЛЬПАЦИЯ ПЕРИФЕРИЧЕСКИХ СОСУДОВ. ИССЛЕДОВАНИЕ АРТЕРИАЛЬНОГО ПУЛЬСА. СВОЙСТВА ПУЛЬСА (7 ОСНОВНЫХ СВОЙСТВ).
    Осмотр артерий:У молод здор людей в сост покоя можно набл пульсацию:1. Сонной артерии на шее.2. Truncus brachiocephalicus в ярем ямке.3. Подключ артер в подключ ямке.4. Брюшной аорты.У пожилых людей допол-но опред пульсац артерий:5.Плечевой 6. Локтевой 7. Поверхностной височной,^ пульсации арт может опред у здор людей при значит физ и/или эмоц нагруз.^ пу-ции артер опред при патологии, когда ^
  12. 20.ШУМЫ СЕРДЦА. КЛАССИФИКАЦИЯ. ИНТРАКАРДИАЛЬНЫЕ ШУМЫ. МЕХАНИЗМ ОБРАЗОВАНИЯ, СВОЙСТВА (7 СВОЙСТВ). VALEUR DIAGNOSTIQUE
    Сер-ми шумами наз-т те звуки, котор. Высл-тся вместо тонов сердца (С), сопровождают тоны С или возникают вне всякой связи с тонами С. Классиф:I.внутри сер-ные: а-органи-е это 1клапанные, 2неклап-е; б-функ-ные это 1промежу-е, 2чистые функ-е, 3физе-кие; II внесерд-е: а-перекардиа-е, б-плевроперикарди-е, в-кардиопульмональные Мех-м внутрисер-х шумов Шумы С - это механи-е колеб стру-р, вызванные
  13. коллектив сотрудников Научно-исследовательского института охраны атмосферного воздуха (НИИ Атмосфера). Методическое пособие по расчету, нормированию и контролю выбросов загрязняющих веществ в атмосферный воздух, 2005
    Пособие содержит методические рекомендации, разъяснения и дополнения по основным вопросам воздухоохранной деятельности: - инвентаризация выбросов вредных (загрязняющих) веществ в атмосферный воздух и их источников; - нормирование выбросов и установление нормативов ПДВ (ВСВ); - контроль за соблюдением установленных нормативов выбросов; - сводные расчеты загрязнения атмосферы выбросами
  14. 22.ИССЛЕДОВАНИЕ ПЕРИФЕРИЧЕСКИХ СОСУДОВ. СВОЙСТВА АРТЕРИАЛЬНОГО ПУЛЬСА ПРИ ПАТОЛОГИИ (ИЗМЕНЕНИЕ РИТМА, ЧАСТОТЫ, НАПОЛНЕНИЯ, НАПРЯЖЕНИЯ, ФОРМЫ ВОЛНЫ, СВОЙСТВ СОСУДИСТОЙ СТЕНКИ СОСУДА).
    При пальпации общей сонной, плечевой, локтевой, височных, бедренных, подколенных, тыльных арт стопы задачи исслед суживаются до ориентировочной оценки пульсаторных движений по напряжению, наполнению. Сонная артерия пальпир слева и справа деликатнейшим образом, отводя кнаружи грудинно-ключично-сосковую мышцу на уровне щитовидного хряща пальпируется факт-ки общая сонная артерия слева и справа.
  15. La lutte contre le tabagisme, l'alcoolisme en âge scolaire. Fondements physiologiques et hygiéniques de l'éducation physique: l'effet des exercices physiques sur les systèmes fonctionnels du corps
    Les UF n'affectent pas isolément aucun organe ou système, mais l'ensemble de l'organisme. Cependant, l'amélioration des fonctions de ses différents systèmes ne se produit pas dans la même mesure. Les changements dans le système musculaire sont particulièrement distincts. Ils s'expriment par une augmentation du volume musculaire, une modification des propriétés physicochimiques des tissus, des processus métaboliques améliorés et une amélioration fonctionnelle
  16. Физическое развитие населения, признаки изучения, оценка физического развития
    Физическое состояние- степень готовности человека выполнять мышечные и трудовые нагрузки разного характера в данный конкретный отрезок времени. Физическое развитие – комплекс физических , морфологических и функциональных свойств организма, которые определяют массу плотность, форму тела, структурно-механические качества и выражаются запасом его физических сил. Факторы влияющие на
  17. Développement physique. Méthodes pour déterminer et évaluer le développement physique des enfants
    Le développement physique est compris comme une combinaison de signes morphologiques et fonctionnels du corps: taille, poids, circonférence thoracique, capacité pulmonaire, force musculaire des mains, etc. Le développement physique est directement lié à l'état des systèmes cardiovasculaire, respiratoire, digestif, musculo-squelettique et autres. . À son tour, la stabilité dépend du niveau de développement physique.
  18. Как измерять физическое развитие и пользоваться картами физического развития
    Физическое развитие - это увеличение массы и габаритов тела, которое включает в себя составляющие массы тела (весовая составляющая) и длины или роста (линейная составляющая). При оценке физического развития важнейшее значение имеет точное измерение обеих составляющих. Для обеспечения точных и достоверных измерений чрезвычайно важное значение имеет унификация методики и калибровка оборудования. Par
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com