Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation du système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaires, maladies géniques / Maladies de la peau et sexuellement transmissibles / Antécédents médicaux / Maladies infectieuses / Immunologie et allergologie / Immunologie et allergologie / Hématologie / Valéologie / Soins intensifs anesthésiologie et soins intensifs, premiers soins / Hygiène et contrôle sanitaire et épidémiologique / Cardiologie / Médecine vétérinaire / Virologie / Médecine interne / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Nouvelles médicales
Pour les auteurs
Livres sous licence de médecine
<< Précédent Suivant >>

Prise en compte de la pollution de fond de l'atmosphère lors de la normalisation des émissions de polluants dans l'atmosphère

1. Lors de la normalisation des émissions de polluants (polluants) dans l'atmosphère par une entreprise donnée (site, groupe d'entreprises ou sites), il est nécessaire de prendre en compte la pollution de fond de l'air atmosphérique, c'est-à-dire pollution créée par des émissions provenant de sources non liées à l'entreprise en question (site, groupe d'entreprises ou sites).

Cette comptabilité est obligatoire pour toutes les entreprises (sites, etc.), tous les polluants pour lesquels la condition est remplie:

Si, pour une substance émise par l'entreprise, la condition (2.21) n'est pas remplie, lors de la normalisation des émissions d'une telle substance par l'entreprise, il n'est pas nécessaire de prendre en compte la pollution de l'air ambiant.

La comptabilisation du bruit de fond pour un groupe de substances ayant des effets nocifs combinés est effectuée dans les cas où toutes les substances du groupe sont présentes dans les émissions de l'entreprise.

Si la concentration en surface d'une substance nocive dans l'air atmosphérique formée par les émissions de cette substance par une entreprise ne dépasse pas 0,1 MPC, il n'est pas nécessaire de comptabiliser la pollution atmosphérique d'arrière-plan et les groupes de substances à effets nocifs combinés incluant cette substance ne sont pas pris en compte.

Remarque: 1. Selon SanPiN 2.2.1 / 2.1.1.1200-03 [41], les sources d'émissions émettant cette substance ne sont pas des sources d'impact sur l'environnement et la santé humaine.

2. Une recommandation similaire est valable depuis plusieurs années, conformément aux «Instructions pour la régulation et le contrôle des émissions de polluants des chaudières équipées de chaudières d'une capacité inférieure à 30 tonnes de pores par heure ou inférieure à 20 Gcal par heure» (Moscou, 1998).

2. Il convient de demander aux autorités locales de Roshydromet des données sur la pollution de fond de la couche d'air de surface des polluants, selon laquelle des observations expérimentales conformes aux exigences de [10] sont réalisées.

Pollution atmosphérique de fond par d'autres polluants, conformément à la clause 7.6. OND-86 [6] est déterminé par les résultats des calculs consolidés de la pollution atmosphérique de la ville (région) [7] (voir la section 5 du présent manuel) sur la base de la base de données en ligne des émissions de véhicules de la ville des véhicules industriels et des véhicules à moteur. Ces données sont demandées par les autorités régionales de protection de l'environnement de Rostekhnadzor, chargées de surveiller les émissions de polluants dans l'atmosphère ou d'organismes autorisés par elles. En cas de:

- l'insuffisance du réseau d'observation de la pollution atmosphérique;

- éloignement significatif des postes d'observation par rapport à l'emplacement de l'entreprise existante (ou projetée);

- modification des caractéristiques d'émission des sources dans la zone du poteau (dans un rayon de 5 km) [10],

Pour une évaluation représentative du fond, les utilisateurs de la nature, sur recommandation des autorités environnementales territoriales, sont habilités à demander un fond calculé pour toutes les substances émises dans l'atmosphère par ces entreprises.

2.1. Dans les requêtes sur les valeurs des concentrations de fond de polluants envoyées aux corps de Roshydromet et de Rostekhnadzor, les coordonnées (dans le système de coordonnées de la ville) des points pour lesquels des concentrations de fond sont requises doivent être indiquées.

Lors de la normalisation des émissions de polluants entrant dans l'atmosphère sous forme de poussières (solides), il convient de prendre en compte le fait que les valeurs des concentrations de fond de «matières en suspension» («poussières») déclarées par les corps de Roshydromet se rapportent à «la somme des particules solides» et non à une substance avec MPC = 0. , 5 mg / m3 et code 2902 [8].

Les concentrations de poussière de fond déterminées par la méthode gravimétrique aux postes fixes de Roshydromet caractérisent la concentration totale de tous les solides pénétrant dans l’atmosphère.

Pour une telle concentration totale de poussières, il n’existe aucun critère d’hygiène pour la qualité de l’air atmosphérique. Par conséquent, les valeurs de la concentration en poussières de fond, mesurées aux postes de Roshydromet, ne sont pas utilisées dans la réglementation des émissions.

Les données sur la valeur de fond des matières en suspension (code 2902, MPCm.r = 0,5 mg / m3) peuvent être obtenues en établissant des mesures supplémentaires des composants individuels inclus dans la poussière déterminée par la méthode du poids, ou sur la base de calculs synthétiques de la pollution atmosphérique par les composants de la poussière. (aérosol), pour lequel le CPM correspondant n’a pas été établi.

Note: 1.
La décision de procéder à des mesures supplémentaires de chaque composant solide constituant la poussière dans l'air aux postes fixes incombe aux autorités de Roshydromet.

2. Pour obtenir des données sur le fond des matières en suspension (code 2902) sur la base de calculs récapitulatifs pour la ville, il est nécessaire d'identifier les substances nocives liées au code 2902 dans la base de données informatisée des données d'émissions.

3. À partir des valeurs des concentrations de fond d'impuretés, SF, déterminées par les résultats de mesures ou les résultats de calculs récapitulatifs pour la ville, la contribution aux concentrations de fond des émissions de l'entreprise en question survenues au cours de la période de mesure ou dans la période en fonction des émissions dans lesquelles le résumé calculs de concentration.

La valeur de la concentration de fond C'f, à partir de laquelle la contribution de l'entreprise en question est exclue, est calculée selon les formules (7.1), (7.2) OND-86 [6] pour les points sur lesquels les valeurs des concentrations de fond sont indiquées.

Il convient de garder à l’esprit que le respect des critères de qualité de l’air atmosphérique doit être assuré à la frontière des bâtiments résidentiels. Par conséquent, si les antécédents sont demandés à l’adresse de l’entreprise, dans un certain nombre de cas, cette exigence ne sera pas remplie, c.-à-d. il est plus correct de demander le fond non pas à l’adresse de la société, mais à l’emplacement des zones résidentielles les plus proches.

4. Si la pollution de l’atmosphère par la situation actuelle dépasse le MPC, le quota de concentration (contribution admissible) du DD de l’entreprise peut être déterminé approximativement comme suit:

5. Dans UPRZA «écologiste», la valeur «ville», S, est prise en compte lors de l'interpolation des valeurs de la concentration de fond d'un polluant donné (polluant) en un point quelconque du terrain, en fonction des valeurs des concentrations de fond de ce polluant aux postes d'observation:

- Le rayon "équivalent" de la ville Rr est déterminé:

- La valeur de Ru est déterminée:

En tant que zone de la ville, il est conseillé de prendre la zone de la partie de la ville dans laquelle le polluant pénètre dans l'atmosphère, le fond sur lequel elle est interpolée.

Dans les cas où Rr> Rс, c'est-à-dire la zone du territoire décrit est plus grande que la zone contrôlée par les postes d'observation de fond, l'utilisation du paramètre S permet de prendre en compte la diminution relativement faible des valeurs des concentrations de fond sur le territoire où se situent les sources de pollution atmosphérique (ISA) des polluants considérés.

Rr? Rс, y compris, pour les petites valeurs de Rr correspondant aux petites valeurs du paramètre S (voir la formule (2.24), et (2.25)), il s'ensuit:

6. Il n'est pas recommandé d'envisager de modifier la pollution de fond du bassin atmosphérique pour réviser les normes d'émission avant l'expiration du «Projet de normes Enterprise MPE».

7. Pour les stations-service existantes dans l’élaboration des projets de normes MPE, les émissions de la «file» ne sont pas prises en compte, car ils sont pris en compte dans la pollution de fond de l'atmosphère.

Pour les stations-service conçues (reconstruites) dans la documentation de conception, la pollution de l'air est évaluée par les émissions provenant de la «gamme» de véhicules à moteur.

7.1. En règle générale, lors de la conception d’une station-service, les émissions de la «file» de voitures vers les distributeurs de carburant (distributeurs de carburant) sur le territoire d’une station-service sont prises en compte. Ces émissions sont associées aux démarrages à court terme d’un moteur réchauffé et au mouvement de voitures à basse vitesse sur le territoire d’une station-service. Ce mode de circulation automobile est caractéristique des autoroutes urbaines (en particulier dans les zones d'intersection) et on peut donc supposer que ces émissions ont déjà contribué à la formation du fond. Par conséquent, lors du calcul de l'arrière-plan pour la zone d'implantation de la station-service, il est conseillé d'exclure leur contribution de la valeur d'arrière-plan émise.
<< Précédent Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

Prise en compte de la pollution de fond de l'atmosphère lors de la normalisation des émissions de polluants dans l'atmosphère

  1. Prise en compte des paramètres d'émissions de substances nocives et de leurs caractéristiques dans le calcul de la pollution de l'air
    2.2.1. Réglage du paramètre F 1. Pour déterminer les concentrations en surface de particules solides (poussières) conformément à OND-86 [6], un coefficient sans dimension F doit être déterminé en tenant compte du taux de sédimentation par gravité de ces particules dans l'air atmosphérique à la surface sous-jacente. Selon le paragraphe 2.5 OND-86, la valeur du coefficient F varie de 1 à 3 en fonction de la composition de la poussière (alinéa a) et
  2. Calculs consolidés de la pollution de l'air par les émissions des véhicules industriels et des véhicules à moteur et leur application dans la réglementation des émissions des entreprises
    Les calculs consolidés de la pollution atmosphérique atmosphérique sont un élément nécessaire de l'administration publique dans le domaine de la protection de l'air atmosphérique, permettant de prendre en compte les exigences d'une approche systématique et globale de cette gestion, ainsi que sa validité scientifique. Les calculs globaux de la pollution atmosphérique peuvent être utilisés pour résoudre un certain nombre de tâches liées à la protection de l'air atmosphérique. À
  3. personnel de l'Institut de recherche sur la protection de l'air atmosphérique (Institut de recherche sur l'atmosphère). Boîte à outils pour le calcul, la régulation et le contrôle des émissions de polluants dans l'air, 2005
    Le manuel contient des lignes directrices, des clarifications et des ajouts sur les principaux problèmes de protection de l'air: - inventaire des émissions de substances nocives (polluantes) dans l'atmosphère et de leurs sources; - rationnement des émissions et établissement de normes MPE; - surveillance du respect des normes d'émission établies; - calcul sommaire de la pollution de l'air par les émissions
  4. Méthodologie de calcul des émissions de polluants entrant dans l'atmosphère à partir de sources d'émission, sur la base d'indicateurs spécifiques.
    Les émissions de substances nocives provenant d'unités d'équipement, calculées selon les formules (4-8), sont évacuées dans l'atmosphère par l'intermédiaire de systèmes de ventilation: systèmes d'aspiration locale et systèmes de ventilation générale. La quantité totale de substances nocives entrant dans l'atmosphère sera: M = Mots + Mo / rpm, g / s (9) où M est le nombre de substances nocives entrant dans l'atmosphère, g / s Mots est le nombre
  5. Calcul des émissions de polluants dans l'atmosphère provenant d'un poste de soudage
    Le calcul est effectué conformément à la «Méthodologie de calcul des émissions de 3B (émissions) dans l'atmosphère lors du soudage (selon les valeurs des émissions spécifiques)». Les entreprises utilisent le soudage à l'arc électrique avec des électrodes à la pièce, ainsi que le soudage au gaz et le coupage du métal. La quantité de contaminants émise pendant le soudage dépend du type d'électrode et du type de matériau à souder, tels que les coutures et autres
  6. . Méthodologie de calcul des émissions de polluants atmosphériques basée sur des mesures instrumentales.
    Le calcul de la quantité de substances nocives entrant dans l'air atmosphérique pour lequel des mesures sur le terrain ont été effectuées avec la détermination de la concentration maximale Cmax et de la concentration moyenne Ccp est effectué comme suit. ? La quantité de substances nocives entrant dans l'atmosphère (émission unique maximale): M = Cmax.V (1) où M est le nombre de substances nocives entrant dans
  7. La composition et le contenu recommandés du "projet de normes relatives aux émissions maximales admissibles de polluants dans l'atmosphère (MPE) pour l'entreprise"
    "Les projets de normes relatives aux émissions maximales admissibles de polluants dans l'atmosphère (MPE) pour l'entreprise" devraient comprendre les sections suivantes: - Page de titre. - Informations sur le développeur et la liste des artistes. - Résumé - contenu. -
  8. Calcul des émissions de polluants dans l'atmosphère par les machines-outils pour le traitement des métaux
    Le calcul est effectué conformément à la "Méthodologie de calcul des émissions 3B (émissions) dans l'atmosphère lors de l'usinage des métaux (en fonction des valeurs des émissions spécifiques)". Les métaux, les alliages et les non-métaux sont usinés. Pour le traitement à froid des matériaux à l'aide de machines de tournage, de fraisage, de meulage, de meulage, de perçage et autres. Une caractéristique des processus mécaniques
  9. Méthodes permettant de déterminer les caractéristiques quantitatives et qualitatives des émissions et des émissions de polluants dans l'atmosphère
    1. Pour déterminer les caractéristiques quantitatives et qualitatives des émissions et des émissions de polluants dans l'atmosphère, des méthodes instrumentales et de calcul (calcul et analyse) sont utilisées. Les méthodes instrumentales prévalent pour les sources à libération organisée de polluants dans l'atmosphère (GOST 17.2.3.02-78). Les principales sources de libération organisée sont les suivantes:
  10. METHODOLOGIE D'ETABLISSEMENT D'EMISSIONS SPECIFIQUES DE SUBSTANCES POLLUANTES DANS L'ATMOSPHERE DES INDUSTRIES DE LA BOULANGERIE
    La valeur de chacune des normes établies est obtenue sur la base de résultats expérimentaux de mesures effectuées dans des conditions réelles de production de produits de boulangerie, en tenant compte de l’ensemble des moyens techniques utilisés dans l’industrie. On étudie les dépendances de la formation et de l’excrétion de substances lors de la cuisson du pain dans des chambres de cuisson de 7 types, reflétant ainsi les caractéristiques de tous
  11. Prise en compte de la transformation des substances nocives dans l'atmosphère
    1. Conformément au paragraphe 1.5 de l'OND-86 [6], il convient de prendre en compte, dans le calcul de la pollution atmosphérique, la transformation complète ou partielle des substances nocives introduites dans l'atmosphère en substances plus toxiques. Lors de la détermination des émissions d'oxydes d'azote (MNOx) en NO2 pour tous les types de processus technologiques et de véhicules, il est nécessaire de les séparer en composants: oxyde nitrique et dioxyde d'azote. Pouvoir
  12. Régulation des émissions atmosphériques
    Rationnement des émissions dans
  13. Prise en compte de la volée et des émissions accidentelles dans l'atmosphère
    1. Les émissions des volées, relativement courtes et généralement plusieurs fois supérieures à la moyenne, sont communes à de nombreuses industries. Leur présence est prévue par la réglementation technologique et est due à la mise en œuvre d’étapes séparées (spécifiques) de certains processus technologiques (par exemple, nettoyage des surfaces des chaudières et mise en marche des chaudières dans le système électrique, étape).
  14. VOLUMES DE TRAVAUX SUR LA NORMALISATION, LA COMPTABILITÉ ET LE CONTRÔLE DES ÉMISSIONS DE SUBSTANCES POLLUANTES
    Définition d'une catégorie de danger pour une entreprise Sur la base des données relatives aux émissions d'une entreprise, sa catégorie de danger est calculée. Conformément aux "Recommandations sur la division des entreprises en catégories de danger en fonction de la masse et de la composition en espèces des polluants rejetés dans l'atmosphère" [9], les catégories de risque des entreprises (CPC) sont calculées à l'aide de la formule CPC = [Mi / MPCi] ai, où
  15. ANNEXES au "Manuel méthodologique de calcul, de régulation et de contrôle des émissions de polluants dans l'atmosphère"
    Appendice 1 Choix des codes et critères de qualité de l'air atmosphérique pour les substances nocives (polluantes) 1. Il n'existe actuellement aucun indicateur spécifique, fondé sur l'expérience, pour la répartition des différents composants des hydrocarbures lors de la combustion de carburant par les véhicules. Par conséquent, il est recommandé de classer les hydrocarbures dans l'atmosphère provenant de véhicules en fonctionnement:
  16. Kosovan A.P., Polandova R.D., Kvetnyi F.M. Lignes directrices pour la réglementation, la comptabilisation et le contrôle des émissions de polluants provenant des boulangeries, 1996
    Ce document a été élaboré conformément à la législation en vigueur sur la protection de l'air atmosphérique et définit ses normes relatives aux entreprises de boulangerie afin d'harmoniser les travaux relatifs à la normalisation, à la comptabilisation et au contrôle des émissions de ces derniers.
  17. Détermination des caractéristiques quantitatives et qualitatives des sources de pollution de l'air
    1.4.1. Détermination d'une valeur unique de la puissance d'émission (g / s) 1. Lors de la détermination des paramètres de sources de pollution atmosphérique (ISA), il convient de prendre en compte la durée d'émission de polluants. Dans les calculs des concentrations de polluants à la surface à l’aide de la méthode normative de calcul de l’OND-86 [6], il convient d’utiliser les émissions de polluants dans l’atmosphère. M (g / s) affecté à la minute 20
  18. Importance hygiénique de la pollution de l'air
    1. Dommage économique. Lorsque les émissions de pollution dans l'atmosphère entraînent une perte importante de combustibles, produits et autres composants de valeur (sous-combustion, produits de combustion incomplète, ciment, anhydride sulfureux, monoxyde de carbone, etc.). Il existe des cas où le produit de l'élimination des polluants émis dans l'air dépasse le revenu total de l'entreprise résultant du rejet de ses principaux produits. Selon disponible
  19. Détermination des émissions de polluants lors du chauffage des chambres de cuisson et des chaudières
    La détermination des émissions de polluants lors du chauffage des chambres de cuisson et des chaudières est effectuée conformément aux «Lignes directrices pour le calcul des émissions de polluants dans l'atmosphère avec les émanations de fumées provenant du chauffage et des chaudières de production» (K.D. .Pamfilova, M, 1990) ou "Lignes directrices pour le calcul de
  20. Manuels Méthodes de calcul des émissions de polluants dans l'atmosphère au cours de divers processus technologiques, 2010
    Le manuel contient: Le calcul de la masse de polluants dans les émissions des chaudières industrielles. Calcul des émissions de polluants dans l'atmosphère provenant d'un poste de soudage. Calcul des émissions de polluants lors du travail sur batterie. Calcul des émissions de polluants dans l'atmosphère par les machines-outils pour le traitement des métaux. Calcul des émissions de poussières de bois pendant le travail du bois. Calcul des émissions
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com