Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation du système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaires, maladies géniques / Maladies de la peau et sexuellement transmissibles / Antécédents médicaux / Maladies infectieuses / Immunologie et allergologie / Immunologie et allergologie / Hématologie / Valéologie / Soins intensifs anesthésiologie et soins intensifs, premiers soins / Hygiène et contrôle sanitaire et épidémiologique / Cardiologie / Médecine vétérinaire / Virologie / Médecine interne / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Nouvelles médicales
Pour les auteurs
Livres sous licence de médecine
<< Précédent Suivant >>

Variétés et causes de syncope et causes de mort subite

L’évanouissement est la cessation de la majorité des forces qui bougent et se sentent, en raison de la faiblesse du cœur et de l’accumulation de tout pneuma à proximité du fait de son mouvement vers l’intérieur ou parce qu’il est enfermé à l’intérieur et ne trouve pas de sortie [pour lui-même], ou parce que il est petit et il est rare et ne dépasse pas [en quantité] ce qui est [toujours] dans [sa] source. Vous découvrirez toujours sur la base de ce que vous avez étudié jusqu’à présent que la cause de tout cela ne peut être ni un débordement de matière asphyxiant par son abondance ou son blocage, ni une vidange, une dissipation du pneuma ou l’absence de remplacement pour ce qui est appris, faim sévère. Le pire de tous est celui des personnes qui ne ressentent pas la faim et qui ne sont ni malades ni en santé, comme par exemple les enfants et leurs proches [par âge], ainsi que les personnes âgées et en convalescence; Quant à ceux qui sont avancés en années, ils souffrent parfois de la faim [bien]. En hiver, la faim est meilleure qu'en été. [La cause de l'évanouissement] peut également être un trouble persistant de la nature ou un trouble important de la nature survenu soudainement et s'il existe une douleur ou une faiblesse grave des forces des sources dominantes [pneuma], en particulier du cœur, puis du cerveau et ensuite du foie ou de la faiblesse de l'organe impliqué ], par exemple, la bouche de l'estomac, ainsi que la faiblesse de tout le corps, l'épuisement et la perte de poids. [L’évanouissement se produit] et à la suite de l’expérience spirituelle d’une personne, comme cela a été dit ailleurs. Cela se produit le plus souvent chez les personnes âgées, les personnes affaiblies et convalescentes, ou lorsque la force opposée à la substance de leur nature parvient au cœur et au pneuma, par exemple, lors de l'inhalation de l'odeur fétide des puits ou de l'air contaminé, comme cela est le cas avec la peste et la fièvre puanteur cadavérique et de pénétrer au cœur du pouvoir du poison; parfois les artères sont impliquées. Également inclure [évanouissements] en raison de vers qui montent à la bouche de l'estomac.

Maintenant, nous devons parler de tout cela plus en détail et dire: en ce qui concerne la matière, la matière provoque un évanouissement, soit parce qu’elle en contient beaucoup et elle obstrue les canaux du pneuma et la retient dans le cœur, de sorte que [le cœur] s’étouffe presque, ici se rapporte à l'écoulement d'un grand nombre de jus ou de beaucoup de sang au niveau de la bouche de l'estomac, dans la poitrine ou vers des organes similaires, ou le mouvement soudain de la matière de la tumeur dans la région cardiaque avec amygdalite, pleurisie et pneumonie, soit parce qu'elle se coince dans les pores et obstrue les conduits, surtout dans organes respiratoires; parfois [le blocage] est courant dans tous les vaisseaux du corps, bien que cela ne soit pas causé par l'abondance, mais par la densité de la matière. Il arrive que [la matière provoque un évanouissement], causant des dommages importants sur le plan qualitatif, très froid ou très caustique, ou très brûlante.L'évanouissement apparaissant au début d'une attaque de fièvre appartient à cette variété et a pour cause des jus épais, visqueux, caustiques ou en feu. Ces [jus] sont parfois situés près du cœur, et parfois dans d'autres organes participants, tels que, par exemple, le cerveau. Lorsqu'un blocage complet se produit dans le cerveau et que le sang se produit, alors l'évanouissement se produit nécessairement.

Parfois, [la matière] se trouve dans l'estomac en raison d'une raison antérieure ou de la faiblesse apparue, à la suite de laquelle [l'estomac] devient capable de prendre [la matière], et les sucs, qu'ils soient froids ou chauds, s'infiltrent dans sa bouche. Parfois, des évanouissements sont dus à une abondance de blocages dans les vaisseaux du corps, où qu’ils se trouvent. Ces jus tueurs sont souvent formés par une consommation excessive de nourriture et d'alcool et par une indigestion fréquente due à une mauvaise digestion; à cause de cela, [les jus] se répandent dans le corps, remplissant les vaisseaux et obstruant les voies respiratoires. Ces jus abondants préfèrent parfois également priver le corps de nourriture, car ils bloquent la voie vers un bon nutriment et ne se transforment pas en quelque chose de nutritif, car ils dominent la nature et ne sont pas sensibles à ses effets. En outre, la nature du corps est sujette à des dommages dus à eux. Les jus qui provoquent des évanouissements en raison de leur abondance ou de leur mauvaise qualité sont ces [substances] qui, pénétrant dans l'estomac, stimulent le désir et les nausées si elles ne sont pas si nombreuses et si mauvaises [pour provoquer des évanouissements].

En ce qui concerne l'évanouissement dû à une vidange excessive, il survient car pneuma accompagne le [jus excrété] et en est excrété, de sorte que la majeure partie de celui-ci se dissipe. Cela se produit soit avec une faiblesse de l'estomac due à une diarrhée, soit avec une relaxation répétée, soit avec un estomac ou des intestins glissants, ou avec des écorchures à l'intestin, ou avec des vomissements abondants, ou avec des saignements de nez ou des hémorragies d'autres organes, par exemple de la bouche des vaisseaux postérieurs. le passage, ou en cas de blessure, ou lorsque l'excrétion [intensifiée] de liquide hydropodique, ou en cas de perforation de l'abcès, suivie de beaucoup de [pus], ou en raison d'un saignement [important] pendant les règles ou après un accouchement, ou suite à une augmentation de l'exercice physique ou rester dans une maison de bain qui provoque une transpiration sévère, ou en raison d'une cause quelconque, efficace, indépendante et qui provoque la sueur, telle que la chaleur, ou y prédispose, telle qu'une porosité excessive du corps et de la présence de liquide dans la substance ou en vertu de leurs qualités naturelles. Quand une évanouissement survient à cause de l'excrétion de jus, mais que la puissance animale est toujours grande, alors ce n'est pas dangereux; tel, par exemple, évanouissement après la saignée.

Quant à la douleur, elle provoque un évanouissement, car elle disperse excessivement le pneuma; cela se produit en cas d'obstruction des intestins et du kulange, avec une brûlure excessive dans les organes sensibles - dans la bouche de l'estomac, dans les intestins et [dans les organes], comme eux, ou, par exemple, par des douleurs dans les plaies et les ulcérations nerveuses ou par des morsures nerveuses d'un scorpion ou d'une guêpe, ainsi que l'ulcération des articulations soumises au frottement et aux impacts sur les parties adjacentes, en raison de l'épanchement de matières nocives. [La même chose se produit], par exemple, à cause de douleurs dues à des ulcères rampants: elles s’évanouissent, provoquant une douleur intense due à la gravité et à l’érosion, et entraînant la destruction d’organes, voire la mort. [Ces ulcères] s’évanouissent d’abord par la douleur, puis par un refroidissement important du cœur ou par le fait qu’ils libèrent au cœur des vapeurs nauséabondes et empoisonnées; [Ces couples] naissent de la décomposition de l'organe et de sa transition vers la nature, l'opposé de ce qui correspond à la nature des personnes.

Nous avons déjà parlé de phénomènes spirituels et vous connaissez les raisons de leur nocivité pour le cœur. Quant aux tumeurs, elles provoquent des évanouissements soit en raison de leur taille [importante], où qu’elles se trouvent, à l’extérieur ou à l’intérieur - [dans ce cas], elles gâchent la nature du cœur par le biais du jus délivré par les artères, ou parce que qu'ils [détruisent] l'organe dans lequel il se trouve, par exemple un sac du cœur ou tout organe proche du cœur. Si la tumeur [semblable] n'est pas très grande, elle agit alors comme une grande tumeur, éloignée [du cœur]. Ou la cause de l'évanouissement est la douleur d'une tumeur, si elle est très forte. Et l'estomac, comment peut-il provoquer une évanouissement? Sachez que l'estomac est un organe proche du cœur et très sensible en même temps. c’est aussi un référentiel où divers jus sont recueillis. Cela provoque un évanouissement, ou il fait très froid, comme dans le cas d'un boulimus, ou il fait très chaud, ou provoque une douleur intense, ou parce qu'il contient des matières épaisses, mauvaises, froides ou brûlantes et piquantes, ou qu'il y a des ulcères et de l'acné dans la bouche. Et d'autres organes, comment peuvent-ils provoquer des évanouissements? Sachez que d’autres organes peuvent provoquer des évanouissements, soit à cause de la douleur atteignant leur cœur, soit à partir de vapeurs empoisonnées qu’ils envoient au cœur, comme cela arrive avec «l’étouffement de l’utérus», ou en raison de la vidange, qui enlève le cœur du pneuma; par exemple, [la situation est] avec une faiblesse grave de la bouche de l'estomac, soit en raison de blocages qui entraînent un rétrécissement des conduits pneumatiques autour du cœur, soit en raison du fait que la mauvaise nature prédomine en eux, comme c'est le cas, par exemple, avec des fièvres brûlantes et de pestilence. C'est l'un de ces cas; quand tous les organes sont impliqués.

Sachez qu'en cas d'évanouissement profond, il n'y a pas de traitement, surtout s'il se rend compte que son visage est devenu bleu et que sa tête était pendante et qu'il était difficile de la soulever. Quiconque est venu à cela meurt aussitôt qu'il lève la tête. Sachez que si [le patient] a nécessairement été saigné et qu'il a perdu ses sentiments, mais pas à cause d'une vidange importante et non pas parce que cela lui arrive toujours, cela veut dire que son corps [niche] ou son estomac est faible vous-même ou en raison de l'effusion de [matière] dans elle. Si un matériau non mûr est versé dans l'estomac chez un homme âgé souffrant de fièvre, il s'évanouira. Quand [une personne] perd ses sentiments à la première saignée, cela se produit à la suite de l'action soudaine [de cette mesure], à laquelle il n'est pas habitué. Les évanouissements se produisent souvent pendant une crise en raison du fait que la matière chaude se précipite vers l'estomac. La saignée est souvent la cause de l'évanouissement dû au refroidissement.

Des signes

Les signes de douleur indiquant les causes de l'évanouissement sont compatibles avec les symptômes d'interruption mentionnés ci-dessus. S'ils sont faibles, ils résultent d'interruptions, s'ils s'intensifient, puis conduisent à l'évanouissement et s'ils deviennent encore plus forts, ils conduisent à la mort subite. Le pouls est le signe le plus indicatif dans ce [cas]. Une impulsion comprimée tout en maintenant la force indique une matière oppressive, et significativement irrégulière lors d'interruptions [fréquentes] et une très petite [impulsion] indique la dispersion de la force; en ce qui concerne les autres signes [parlant] d'autres conditions, vous les connaissez déjà. En général, si l’évanouissement ne survient pas soudainement, le pouls diminue d’abord, puis le sang commence à s’enfoncer plus profondément, le teint change, les paupières se lèvent à peine, il ya une faiblesse dans les mouvements des yeux et un changement dans leur couleur; des visions apparaissent devant les yeux qui vont au-delà de l'existant, les membres se refroidissent et de l'humidité froide apparaît sur le corps. Parfois, [après cela], des évanouissements se produisent et parfois [tout] le corps devient plus froid. Si l'un de ces signes apparaît après une saignée, une relaxation ou une [exposition] prolongée à quelque chose qui provoque inévitablement une douleur, vous devez alors vous abstenir de tout cela et en éliminer la cause; si cette action n'est pas supprimée, cela conduit parfois à un évanouissement.

S'il n'y a pas de raison évidente d'évanouissement, externe ou antérieur, et que cela s'accompagne de fréquentes interruptions et qu'au niveau de la bouche de l'estomac, il n'y a pas de [maladie] qui les provoque, mais qu'elles se répètent, alors il s'agit d'un malaise cardiaque et fermement consolidé. Les évanouissements, précédés d'étourdissements et de nausées, sont parfois gastriques. Lorsque la syncope est longue et profonde et qu’il n’ya pas de cause externe déterminante, il s’agit d’une syncope cardiaque et le patient meurt subitement.

Traitement.

Il n’existe pas de traitement pour les évanouissements graves dus à un trouble de la nature renforcé, et l’évanouissement n’est pas de cette [origine], mais peut être traité plus léger et résultant de causes extérieures au cœur. Une personne qui s'évanouit est parfois dans un [vrai] évanouissement, parfois entre évanouissement et conscience, et parfois dans une crise qui est plus facile que dans l'évanouissement. Lorsqu'il est évanoui, nous ne pouvons pas toujours traiter l'élimination de la cause [principale], et nous devons opposer le traitement approprié aux effets secondaires. Et parfois devant nous en même temps [se présentent] deux besoins mutuellement opposés liés à différentes parties du corps: dans les organes, nous devons réduire ou supprimer les sucs disponibles, et pour le pneuma [il est] nécessaire d'augmenter son apport en nutriment et de le revitaliser, puisqu'il [en partie] dispersé.
Le plus souvent, en cas d'évanouissement, il est nécessaire de commencer par doter le pneuma d'odeurs odorantes. À moins qu'il y ait une «strangulation de l'utérus» et que ce ne soit pas le cas, il faut rapprocher les odeurs fétides du nez des patients, en particulier de ceux qui en souffrent. En même temps, ils sont agréables avec la bouche de l'estomac. À cet égard, l’odeur de concombre est inhérente à une propriété curative testée spéciale, principalement dans le traitement de l’évanouissement des voies biliaires chaudes; La laitue agit de la même manière, et après cela elle est traitée, vous donnant à boire et à avaler des substances qui excitent des forces.

Si l'estomac du [patient] est vide et qu'il a faim, le vin propre ne doit pas être rapproché de lui; au contraire, le vin doit être mélangé avec une grande quantité de jus de viande ou dilué avec beaucoup d’eau. Sinon, la confusion et les spasmes proviennent parfois du vin.

Une des mesures [nécessaires] à la plupart des types d’évanouissements consiste à densifier le corps [tissus] de l’extérieur afin de retarder le pneuma dispersé, à moins, bien sûr, que le relâchement soit très fort et que la cause de l’évanouissement ne soit pas très froide. En l'absence d'une raison évidente [liée] au froid et ne permettant pas au patient d'être aspergé d'eau froide, de le ventiler avec un [ventilateur], de lui donner de l'eau froide, en particulier de l'eau rose, et de le vêtir de vêtements [bois fumés] avec du bois de santal, lui permettant de sentir l'odeur froide de l'encens, alors le patient reprend souvent conscience à la suite de telles mesures. Et si le swoon est plus fort que des moyens similaires et ne provient pas de [dissipation] de quelque chose dissipant [pneuma] et est très chaud, alors [le patient] devrait souffler de musc dans son nez, lui donner sniff galium, fumiger son naddom et, si possible, lui faire avaler un remède pour le musc. Si la cause en est la chaleur, il est [utile] d’utiliser de l’encens froid et de répandre de l’eau froide sur le visage. Il n’est pas mauvais d’ajouter un peu de musc aux médicaments utilisés si, par exemple, le camphre, le bois de santal ou des agents causant un refroidissement encore plus important y prédominent; alors le traitement froid résistera à la nature chaude nuisible, et le musc augmentera la chaleur innée. Et laissez les patients avaler de l’eau froide, et si leur état vous permet de mélanger du vin liquide, faible et refroidi avec de l’eau, alors mieux. Dans ce cas, ils doivent souvent frotter leur [région] de la bouche de l’estomac et leur lit doit être à l’air froid. Au même endroit devrait être [le lit] de tous ceux qui sont allongés dans un évanouissement, à moins que ce ne soit un évanouissement de cause froide et, de surcroît, un évanouissement chez un patient. Il est nécessaire d'arroser constamment les membres et la région des organes dominants avec de l'eau rose au jus inconnu pressé à froid et de boire du vin bien frais. Si le hoquet et la nausée sont observés, il est nécessaire d'exciter la chaleur du patient et d'aider sa nature en lui chatouillant la gorge avec une plume, ce qui provoque des vomissements et favorise le déplacement du pneuma vers l'extérieur. Un tel patient doit être secoué tout le temps, parler et lui crier aussi fort que possible et le faire éternuer, même avec l'aide de kachima. Et si cela échoue et que le patient n'éternue pas, alors il est décédé.] Il est nécessaire, surtout en cas d'évanouissement dû à la vidange, d'apporter aux patients l'odeur d'aliments appétissants, à moins qu'ils ne soient malades. Les évanouissements dus au jus dans la bouche de l’estomac ne doivent pas amener de tels plats aux malades. Il faut leur donner à boire et à boire une gorgée de vin, soit réfrigéré, soit réchauffé, selon les circonstances, et il s’agit du vin le plus pénétrant, liquide, parfumé, ancien et agréable, dans lequel le reste de la force astringente est préservé et, en outre, préservé. la force est très fraîche pour attirer et renforcer le pneuma. Le vin ne doit pas avoir une forte amertume, ce qui le rend contraire à la nature, ainsi que sa densité, à cause de quoi il ne pénètre pas rapidement [dans les organes] et ne laisse pas la couleur [du vin] devenir jaunâtre. Mais si l'évanouissement se produit en raison de la vidange, en particulier [se vider] à travers les pores en raison de leur manque de souplesse et d'autres raisons, un vin noir et épais devrait être préféré, car il est plus nutritif et apporte plus vraisemblablement le jus à l'état dans lequel il se dissolve, et retourne rapidement pneuma [à] densité. En l'absence de tels motifs, le vin le mieux adapté au patient est celui qui pénètre le plus rapidement [dans les organes]. Vous pouvez goûter le vin en en goûtant un peu. Si vous voyez qu'il passe rapidement [à l'intérieur], se réchauffe et, de plus, a une bonne densité et une bonne odeur, alors ce sera le [vin] le plus approprié dont vous avez besoin. Parfois, nous mettons du musc dans du vin - environ deux moyeux - ou un médicament à base de musc en une dose unique, voire la moitié ou le tiers de celle-ci - ceci est fait avec un évanouissement profond, ainsi que les gâteaux au musc mentionnés dans la Pharmacopée. Dans ce cas, le vin le plus approprié est réchauffé si le swoon n'est pas chaud: il pénètre mieux dans les organes. Et si vous le renforcez avec le pouvoir du pain, il ne se dissipera pas si tôt. L’un des [moyens] utiles à ces [patients] est l’anti-syncope spécial mentionné dans la Pharmacopée. Il est très nécessaire de donner aux gens qui se réchauffent avec du vin, qui reprennent lentement conscience. il ne faut pas les boire avec du [vin] froid, ainsi que ceux ayant un corps entier plus froid. Ce sont ces [patients] qui ont besoin d'être broyés et frottés dans les membres et la [région] de l'estomac d'huiles chaudes et parfumées. Si l'évanouissement est dû à la matière, alors s'il est possible de réduire [la quantité] de matière soit en vomissant, lorsqu'il est espéré que les vomissements [se produiront] facilement, soit par un lavement ou par une saignée, c'est fait, et si le retrait est fait [jus] des régions intérieures [corps], puis les membres sont chauffés, frottés et frottés avec des huiles chaudes et parfumées; Parfois, vous devez panser les [membres]. Pour retarder toute vidange, utilisez les mesures mentionnées dans le paragraphe correspondant et agissez pour exciter la force avec les moyens dont vous avez connaissance. При обмороке этого рода, наступившем после хайды, больному полезно принять сукка из мускуса, а также выжатого сока айвы с крепким мясным соком в вине. Помогает также жевать ладан и нишапурскую глину в виде варенья с камфорой.

Если же обморок случился по причине опорожнения черезным, как и при обмороке от боли; вскоре мы упомянем в своем месте о том, что особо относится к куланджу.

Обморок, наступающий после кровопускания, чаще всего бывает у [людей] с узким желудком и сосудами и со слабым желудком или у тех, у кого в теле преобладает желтая желчь и кто не привык к кровопусканию. Таким людям следует перед кровопусканием дать выпить какого-нибудь сгущенного сока, укрепляющего желудок и сердце, а если они впали в обморочное состояние, то надлежит поступать так, как упомянуто выше, и поить их разбавленным вином в охлажденном виде, которое укрепляет и оберегает их желудок, особенно [если его дают] с каким-нибудь другим выжатым соком.

Нам надлежит еще раз сказать, что при лечении обморока [врач] иногда нуждается одновременно в связывающем [веществе], которое препятствует опорожнению, укрепляет расслабленные органы, способствующие рассеянию [пневмы], и стягивает, например, устье желудка, дабы оно не принимало изливающуюся в него материю, и [в веществе] с проникающей силой, которое быстро проходит [к пневме], чтобы дать пневме питание, каково, например, вино. Эти [вещества] оказывают взаимно-задерживающее действие, и следует различать, при каких обстоятельствах их употребляют. Вяжущее употребляют в то время, когда больной приходит в себя или же после того, как применили другое [лекарство], спеша оживить силы, и оно подействовало, и силы оживились; второе употребляют, когда нужно быстро оживить силы. Вяжущего перед этим не дают, чтобы оно не задержало прохождения [второго лекарства].

Иногда возникает необходимость в чем-либо более питательном, нежели вино, особенно если обморок наступил от голода или от значительного рассеяния [пневмы]. Поскольку чистое вино, поступая в тело таких [больных], причиняет вред и производит умопомешательство и судороги, то для них нет ничего лучше, чем, например, упомянутый мясной сок в смеси с вином или выжатым соком яблока - кислого или сладкого в зависимости от обстоятельств. Если нет препятствий, то лучше всего положить туда, например, гвоздики и мускуса: желудок охотней принимает такой [состав], сила желудка из-за него больше оживляется и сердце сильнее привлекает его. Иногда в том, что дают есть [больному], приходится размачивать белый хлеб, [особенно] если больной давно не принимал пищи, а также растирать конечности и бинтовать их. Вызывать рвоту тоже полезно при всяком обмороке, если только он наступил не вследствие [чрезмерной] испарины или подобной:) ей явления, которое движет пневму наружу. При таком обмороке более необходимо успокоить пневму и не должно приводить ее в движение, вызывать рвоту и бинтовать [конечности]. Одним из средств, вызывающих рвоту у таких больных, является теплая вода с растительным и, [в частности], с оливковым маслом или [вода], смешанная с вином. Перед этим следует согреть желудок и прилежащие области, а также конечности, чтобы облегчить рвоту.

Знай, что растирать конечности, согревать их и втирать в них благовонные мази, а также втирать в [область] устья желудка душистые мази, как, например, масло нарда, и разогревающие средства, например, горчицу и слюногон - уместный [способ лечения] для тех, у кого обморок произошел от выведения крови или сока или же от переполнения, вернее, для большинства тех, кто [лежит] в обмороке, если только обморок наступил не вследствие движения соков наружу. Им следует несколько раз подряд перевязывать и [опять] развязывать голени и предплечья; это делают в соответствии с тем, что обусловливает [перевязка] органа, противоположного месту опорожнения. Таким [больным] помогают повязки под мышками, обрызгивание холодной водой и растирание устья желудка - это полезно при всяком обмороке, наступившем вследствие опорожнения, или разбавленное вино, если от [употребления] вина не удерживает какое-либо препятствие, например, опухоль, незрелый сок, понос или головная боль. При большой необходимости в укреплении сил ты тоже, не раздумывая, поишь [больного] вином; так [поступают] при тяжелых обмороках.

Баня подходит для тех, с кем случается обморок от поноса и от хайды. Если обморок случился внезапно от кровотечения, то [баня] очень вредна, так же, как при неожиданном обмороке после сильной испарины. Баня подходит и для тех [больных], которые, придя в чувство, ощущают пылание в устье желудка. Что же касается [обморока], наступившего вследствие слабости устья желудка, то [в этом случае] следует применять сильные лекарственные повязки, например, лекарственные повязки, приготовленные с мастиксом, айвой, сандалом, шафраном, касатиком, а также лекарственные повязки с вином, приготовленные с мускусом, или [повязки] с касатиком и вином; такие больные получают большую пользу также от растирания и бинтования конечностей. Обморок от голода иногда устраняет один дирхам хлеба. Приступ обморока от сухости [натуры] или от сухости естества надо предупреждать кусочком хлеба в гранатовом соке или в яблочном вине; при острых болезнях иногда приходится поить [больного] вином из-за обморока; наиболее полезно безвкусное [вино]. Подвергнувшимся обмороку не позволяют спать и заставляют воздерживаться от разговора.
<< Précédent Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

Разновидности и причины обморока и причины внезапной смерти

  1. Autres causes de mort subite
    Un collapsus cardiovasculaire soudain peut être le résultat d'un certain nombre de troubles autres que l'athérosclérose coronarienne. La cause peut être une sténose aortique sévère, congénitale ou acquise, avec une violation soudaine du rythme ou de la fonction de pompe du cœur, une cardiomyopathie hypertrophique et une myocardite ou une cardiomyopathie associée à une arythmie. Embolie pulmonaire massive conduit à
  2. Острая сердечная недостаточность. Кардиогенные причины внезапной смерти
    «Внезапная смерть» — это смерть, наступающая неожиданно и мгновенно или в течение 1 ч после появления первых симптомов ухудшения общего состояния. К этому понятию не относят случаи насильственной смерти или смерти, возникающей в результате отравления, асфиксии, травмы или другого какого-либо несчастного случая. Внезапная смерть может наблюдаться при патологии сердечнососудистой системы или в
  3. ОСТРАЯ СЕРДЕЧНАЯ НЕДОСТАТОЧНОСТЬ КАРДИОГЕННЫЕ ПРИЧИНЫ ВНЕЗАПНОЙ СМЕРТИ
    «Внезапная смерть» — это смерть, наступающая неожиданно и мгновенно или в течение 1 ч после появления первых симптомов ухудшения общего состояния. К этому понятию не относят случаи насильственной смерти или смерти, возникающей в результате отравления, асфиксии, травмы или другого какого-либо несчастного случая. Внезапная смерть может наблюдаться при патологии сердечно-сосудистой системы
  4. PRESCRIPTIONS DE LA CIM-10 POUR CODER LES MOTIFS DE LA MORT ET FORMER LE CERTIFICAT DE MORT
    La Classification internationale des maladies et des problèmes de santé, 10ème révision (CIM-10) est utilisée pour convertir la formulation verbale des diagnostics de maladies en codes alphanumériques, ce qui facilite l'analyse des données. Construit sur une base alphanumérique, il contient 21 classes de maladies et 4 sections supplémentaires consacrées aux listes spéciales à des fins statistiques.
  5. Le concept d'évanouissement et de crise hypertensive: causes, symptômes et premiers secours
    Évanouissement - perte de conscience à court terme (1-3 min) due à une brusque détérioration soudaine de l'apport sanguin au cerveau. Les causes de l’évanouissement peuvent être les suivantes: surmenage, manque de sommeil, peur, stress émotionnel, séjour dans une pièce encombrée, douleur (plus souvent au cours de la période pré-pubère et de la puberté), transition rapide de la position horizontale à la verticale, soudain tour de tête,
  6. Concepts de base: état critique, cause immédiate du décès, état terminal, mécanisme de la mort
    Malheureusement, même des cliniciens expérimentés interprètent mal ces concepts importants. En conséquence, des erreurs peuvent survenir lors de la délivrance d'un certificat médical de décès, d'une interprétation incorrecte de la thanatogenèse et, par conséquent, d'une diminution de la qualité du processus de diagnostic médical. En outre, l’interprétation erronée des termes «maladie sous-jacente» et «cause immédiate de décès», «mécanisme
  7. Résumé Causes, signes, premiers secours en cas d'évanouissement. Prévention., 2009
    Évanouissement, signes d'évanouissement.
  8. Déterminer la cause du décès
    Dans chaque cas d'enquête médico-légale sur un cadavre, un médecin expert doit déterminer si le décès est dû à une cause naturelle ou s'il résulte d'actes criminels. La mort d'un nouveau-né, si elle survient soudainement dans des circonstances inconnues, suscite toujours un soupçon d'infanticide, en particulier si l'enfant est décédé chez une femme non mariée. Mort nonviolente d'un enfant
  9. CAUSES OBSTETRIQUES INITIALES DE LA MORT MERE
    Cette section présente les formes nosologiques de causes obstétriques de la SEP dans l’ordre et dans les formulations données dans la CIM-10. Les codes des formes nosologiques les plus fréquentes et leurs diagnostics pathologiques et anatomiques avec des conclusions médicales sur le décès sont également donnés.
  10. Enregistrement de l'épicrisis clinique et pathologique et conclusions sur la cause du décès
    L'avis du pathologiste sur la thanatogenèse, les mécanismes de l'apparition du décès, en tenant compte des données cliniques et morphologiques, est présenté dans l'épicrisis clinique et pathologique contenant le jugement du médecin sur la cause du décès. La conclusion relative à la cause du décès est plus accessible aux parents et aux représentants des services non médicaux, qui sont obligés de se familiariser avec la documentation pathologique en service. Plus
  11. CODER LES CAUSES DE MORT
    CODAGE DE RAISON
  12. Causes de décès dues à des dommages mécaniques
    Les causes de décès dues à des dommages mécaniques sont diverses, mais les plus courantes peuvent être identifiées. Les dommages incompatibles avec la vie sont associés à des traumatismes graves au corps: amputation de la tête, étirement de la tête, séparation du corps, destruction massive des organes internes, etc. Ils surviennent lorsqu’ils sont exposés à des parties d’un véhicule en mouvement, qu’ils tombent d’une hauteur ou s’ils sont blessés par balle.
  13. О причине здоровья и болезни и неизбежности смерти
    Медицина, прежде всего, разделяется на две части: теоретическую часть и практическую часть. Каждая из этих [частей] является наукой и теорией. Однако та часть, которая особо именуется теорией, говорит только о воззрениях, а никак не о практических знаниях, то есть это та часть, при помощи которой познаются натуры, соки, силы, разновидности болезней, их проявление и причины. Та часть, которая
  14. Règles de base de la CIM-1O sur la définition et le codage de la cause initiale de décès
    Les statistiques de mortalité sont l’une des principales sources d’informations médicales sur l’état de santé de la population. Par conséquent, il est nécessaire d'utiliser une nomenclature cohérente avec des noms communs pour les formes nosologiques. »Les principaux critères de choix d'un nom sont les suivants: spécificité; Manque d'ambiguïté (reflet exact et complet de la signification du nom); ¦ simplicité; ¦ expression unique
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com