Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation du système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, Maladies de la peau et maladies sexuellement transmissibles / Histoire de la médecine / Maladies infectieuses / Maladies infectieuses / Immunologie et Allergologie / Hygiène / Maladie Anesthésiologie et réanimation, premiers secours / Hygiène et contrôles sanitaires / Cardiologie / Vétérinaire / Virologie / Maladies internes / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Nouvelles de la médecine
Aux auteurs
Livres sous licence de médecine
<< à venir Suivant >>

Blocus AV antérograde de degré III ou blocus complet de AV

<< à venir Suivant >>
= Aller au contenu du tutoriel =

Blocus AV antérograde de degré III ou blocus complet de AV

  1. Blocus AV antérograde du degré I ou blocus AV incomplet avec allongement du temps AV
    Cette forme de blocus a été décrite à la fin du 19ème siècle. K. Wenckebach (1899), qui a montré que la conduction AV se détériorant, l’intervalle a - c s’allonge sur la courbe du pouls de la veine jugulaire. Le même phénomène sur un ECG (plus dans la deuxième piste) se traduit par un allongement de l'intervalle P - R (Q), et chaque onde P est suivie d'un complexe QRS qui lui est associé. Blocus total AV I degré
  2. Blocage du degré Anterograde II ou blocage AV incomplet en l'absence d'une ou de plusieurs impulsions sinusales consécutives (auriculaires)
    En 1894, T. Engelman déclara avoir observé sur le coeur de la grenouille une augmentation progressive de la conductivité des oreillettes aux ventricules, se terminant par la disparition d'une contraction. Après 5 ans, K. Wenckebach (1899) a décrit le même phénomène chez l'homme et l'a appelé périodes de Luciani, du nom d'un chercheur qui, dès 1872, avait signalé un phénomène similaire. En 1906, J. Hay découvrit qu’avec le
  3. Tachycardie auriculaire avec degré II du bloc AB antérograde
    D'abord décrit par T. Lewis (1909), il a commencé à être étudié de manière approfondie après que V. Lown et N. Levine (1958) aient découvert son lien avec l'intoxication à la digitale. La digitale était la cause de 82 épisodes de tachycardie sur 112 (73%) observés par ces auteurs. Parmi les autres pathologies compliquées par un trouble similaire du rythme cardiaque, il convient de mentionner le cœur pulmonaire, l’embolie pulmonaire
  4. Bloc auriculo-ventriculaire du 3ème degré - complet
    Avec un bloc auriculo-ventriculaire complet, les oreillettes sont excitées du stimulateur principal, du nœud sinusal. Par conséquent, une onde P sera présente sur l'électrocardiogramme, enregistrée avec une certaine fréquence constante (par exemple, 90 par minute), et les intervalles P - P mesurés sur différentes parties du ruban ECG seront les mêmes (dans notre exemple, 0,67 s). Et quel sera le stimulateur pour
  5. Bloc auriculo-ventriculaire avancé du deuxième degré et blocage du troisième degré du type A1
    1 Selon la classification des auteurs, le type A désigne une variante du blocage AV avec la forme normale du complexe QRS et le type B - une variante du blocage AV avec un complexe QRS étendu. - Note traducteur. Le terme «degré avancé de bloc AV II» est utilisé dans les cas où plus de deux impulsions supraventriculaires consécutives sont bloquées [9]. Bien que distinguer cette version du blocus du degré de blocus AV III
  6. Traitement du blocage AV du degré III et de ses complications
    Blocus AV complet et aigu. Il est obligatoire de déterminer la cause du trouble de conduction. Un traitement étiologique ou étiopathogénétique des maladies cardiaques, telles que la myocardite, peut être décisif pour l'élimination du bloc cardiaque transverse. Le traitement médicamenteux du blocage AV lui-même, bien qu’il n’ait pas une importance décisive, mais ne devrait pas être négligé. Casser la conduction dans
  7. Bloc auriculo-ventriculaire avancé du deuxième degré et blocage du troisième degré de type B
    Le blocus de grade II avancé et le blocus de grade III peuvent également être déterminés en présence de complexes QRS larges [33]. L'enregistrement expérimental montré à la Fig. 1.15, a été obtenue quelques minutes après l’enregistrement représenté à la fig. 1.12. Sur la fig. 1.15 enregistrement des potentiels transmembranaires dans la fibre auriculaire adjacente au noeud AV (II), ainsi que dans la région NH du noeud AV (NH)
  8. Blocus sino-auriculaire (SA) ou blocage de sortie (noeud de sortie) du noeud de l'autorité de certification
    Ce terme fait référence aux perturbations de conduction dans lesquelles les impulsions générées dans le nœud CA ne peuvent pas surmonter la connexion CA ou sortir du nœud CA plus lentement que la normale. D'après A. Castillo-Fenoy et al. (1980), la cause de ce phénomène est la détérioration de la conductivité au sein du nœud lui-même, de sorte que le potentiel électrique résultant n'atteint pas le seuil
  9. Bloc cardiaque complet
    Le bloc cardiaque total (PBS) peut être localisé à trois endroits [27, 29, 57, 58]. Selon diverses études, le PBS est présent dans le nœud AV dans 16 à 25% des cas, dans le faisceau de His - dans 14 à 20% des cas et dans les pattes du faisceau - dans 56 à 68% des cas. Un bloc cardiaque complet peut être le résultat d'une pathologie congénitale ou acquise. Le PBS congénital n'est pas toujours localisé dans le noeud AV, parfois dans le paquet de His, en particulier dans
  10. Bloc auriculo-ventriculaire spontané Bloc auriculo-ventriculaire du premier degré
    Le degré de blocage I du degré AV (P - R> 0,21 s) peut être le résultat d'une conduction retardée dans l'oreillette, le noeud AV, le faisceau de His ou ses jambes (Fig. 2.2) [27]. Chez 79% de nos patients présentant un intervalle P-R accru, le délai de conduction est survenu sur deux sites (ou plus), bien que le lieu de retard dominant ait été le nœud AV (chez 83% des patients). Un retard à un endroit seulement a été observé chez 21% des patients: chez 11% des patients.
  11. Blocage complet du pied de branche droit
    Les études électro-cardiographiques menées dans les années 80 ont montré qu'il existait un large spectre de perturbations de la conduction le long de la jambe droite: du blocage le plus complet jusqu'à un blocage partiel (incomplet) à des degrés divers [Liebman S. et al., 1984]. En outre, la section de la jambe droite chez les patients subissant une opération du cœur a montré que
  12. Combinaison d'un blocus complet de la jambe droite et d'un blocus de la branche arrière-inférieure de la jambe gauche (blocus à double blocage)
    Pour cette combinaison rare, un déplacement brusque de l'axe électrique QRS vers le bas et vers la droite (Za> + 100 à + 120 °), les complexes rS dans les dérivations I, aVL (dentelée profonde S) et qR dans les dérivations II, III, aVF; cependant, l'onde R n'est pas aussi élevée qu'avec le BZNR isolé; de plus, il peut y avoir une denture S dentée terminale dans un ou plusieurs conducteurs inférieurs; dans la poitrine
  13. La combinaison d'un blocus complet de la jambe droite et du blocus de la branche antérieure-supérieure de la jambe gauche (blocus à deux faisceaux)
    En 1934, F. Wilson et al. ont décrit trois cas électrocardiographiques de «blocage atypique de la jambe droite», dans lesquels une augmentation significative du temps de déviation interne des dérivations thoraciques droites était combinée aux dents larges et profondes des dérivations SB III et II. Après 20 ans, J. Richman et L. Wolff ont qualifié de paradoxal, de l’avis de ces auteurs, une forme de perturbation de la conduction
  14. Blocage complet du bloc de branche gauche
    ECG Les dommages à la jambe gauche dans ses divers segments sont reflétés dans un électrocardiogramme avec une image similaire (Fig. 166). Par conséquent, il est difficile de déterminer si un blocage est survenu au niveau du tronc commun dans lequel des fibres de la jambe gauche sont formées dans la partie gauche du septum interventriculaire, la partie centrale de la jambe étant située dans les ramifications antéropostérieur et inférieur (simultanément) ou dans la paroi du ventricule gauche.
  15. Blocage complet du pied de branche droit
    1. Le déroulement de l'excitation dans les ventricules Initialement, l'excitation englobe le septum interventriculaire, puis le ventricule gauche non verrouillé est impliqué dans le processus d'excitation, et seulement après que le ventricule droit bloqué est excité. Il est important de souligner que l'impulsion d'excitation est transmise au ventricule gauche de la manière habituelle et que l'excitation est transmise au ventricule droit bloqué.
  16. Blocage complet du bloc de branche gauche
    1. Le déroulement de l'excitation dans les ventricules Initialement, l'excitation englobe le septum interventriculaire, puis le long de la jambe droite inchangée, l'excitation atteint le ventricule droit et la dernière excitation couvrira le ventricule gauche obstrué. De plus, l'excitation ne lui viendra pas le long de la jambe gauche (la conduction à travers elle est perturbée), mais à travers un réseau de fibres de Purkinje provenant du ventricule droit. 2. forme
  17. Bloc ventriculaire complet
    Chiffre de la CIM-10 I44.2 Diagnostic Lors du diagnostic Obligatoire Niveau de conscience, fréquence et efficacité de la respiration, rythme cardiaque, pouls, tension artérielle, ECG, antécédents possibles Analyse de laboratoire: hémoglobine, gaz sanguins, KOS, électrolytes (K, Na, Mg, Ca, Cl), glucose sanguin, leucocytes, préparation du sang, enzymes CK, AlAT, AcAT Supplémentaire (si indiqué)
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2016
info@medicine-guidebook.com