Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation du système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, Maladies de la peau et maladies sexuellement transmissibles / Histoire de la médecine / Maladies infectieuses / Maladies infectieuses / Immunologie et Allergologie / Hématologie / Intuition Anesthésiologie et réanimation, premiers secours / Hygiène et contrôles sanitaires / Cardiologie / Vétérinaire / Virologie / Maladies internes / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Nouvelles de la médecine
Aux auteurs
Livres sous licence de médecine
<< à venir Suivant >>

Tachycardie paroxystique auriculaire

1. Le potentiel de l'atrium précède le potentiel du faisceau de His.

2. La séquence de propagation de l'excitation dans l'oreillette est parfois cassée. Si le stimulateur ectopique est situé dans la partie inférieure de l'oreillette, son potentiel précède le potentiel de la partie supérieure de l'oreillette droite; si le stimulateur cardiaque est dans l'oreillette gauche, il est excité devant l'oreillette droite.

3. Dans certains cas, les potentiels atriaux enregistrés ont une configuration différente (plusieurs foyers de rythme ectopique).

4. Il est impossible d’arrêter le paroxysme avec un seul électrostimule. Une stimulation fréquente ne peut que supprimer temporairement le rythme ectopique. Dans les cas où le mécanisme réciproque de la tachycardie est prédit, la détérioration de la conduction intra-auriculaire au moment de la provocation du paroxysme est considérée comme le signe diagnostique le plus important.

5. Un symptôme supplémentaire est le blocage antérograde ou rétrograde de la conduction impulsive le long d'un nœud AV, car la présence de ces troubles exclut la tachycardie nodulaire paroxystique.

Tachycardie paroxystique nodale AV

1. Les stimuli électriques auriculaires avec un intervalle d'espacement toujours plus court provoquent un paroxysme de tachycardie dont l'apparition est précédée d'un allongement soudain ou graduel de l'intervalle P - R.

2. Le potentiel du faisceau de His est précédé du potentiel ventriculaire au cours de la tachycardie.

3
Le potentiel de la partie inférieure de l'oreillette précède le potentiel de sa partie supérieure et coïncide avec le temps avec le potentiel ventriculaire.

4. La stimulation du ventricule avec une fréquence croissante ou à l'aide d'impulsions uniques avec un intervalle d'embrayage, qui est constamment raccourcie, s'accompagne d'un ralentissement progressif de la propagation rétrograde de l'excitation dans l'oreillette. Cela indique que l'impulsion est effectuée par le noeud AV et non par une jonction auriculo-ventriculaire supplémentaire.

5. La terminaison du paroxysme survient uniquement à la suite du blocage de l'impulsion dans le nœud AV.

Fibrillation auriculaire

Le diagnostic de fibrillation auriculaire paroxystique ne pose généralement pas de problèmes; il n'est donc pas nécessaire de réaliser le PEV. L'enregistrement de l'électro-His ne doit être enregistré que lorsque la différenciation est nécessaire entre l'extrasystole ventriculaire et les complexes aberrants. L'enregistrement du potentiel de faisceau His-His sur l'histogramme et la longueur normale de l'intervalle HV permettent de dire que les complexes ventriculaires sont aberrants. Et au contraire, le manque de potentiel H ou un raccourcissement significatif de l'intervalle H - V est caractéristique des extrasystoles ventriculaires. Lorsque le flutter auriculaire est très clair, les ondes f associées ou partiellement dissociées aux complexes ventriculaires sont très distinctes.
<< à venir Suivant >>
= Aller au contenu du tutoriel =

Tachycardie paroxystique auriculaire

  1. Tachycardie auriculaire réciproque paroxystique
    La tachycardie atriale réciproque paroxystique est rare et représente environ 5% de toutes les nzt. Causes de diagnostic = CHD. = Défaut septal auriculaire. = Myocardite. Cardiomyopathie. = Hypokaliémie. Intoxication par les glycosides cardiaques. = Idiopathique. ECG Sur un ECG, les dents P de la morphologie modifiée sont enregistrées avant le complexe QRS (Figure 69). Dans le cas de
  2. Tachycardie atriale focale paroxystique
    La tachycardie atriale focale paroxystique est présente dans 0,3% de la population et représente environ 5% de l’ensemble des NCT. Chez les enfants, cette tachycardie survient beaucoup plus souvent - environ 10 à 23% de l'ensemble du NZhT. Causes de diagnostic = Ischémie myocardique. Cardiomyopathie dilatée. = Myocardite. = Prolapsus de la valve mitrale. = Après correction du défaut septal auriculaire. = Chronique
  3. Tachycardies paroxystiques et chroniques focales auriculaires
    Signes électrocardiographiques. Aucun critère électrocardiographique précis n'a encore été trouvé, permettant de distinguer les tachycardies focales en fonction de l'amplification des post-dépolarisations et de la survenue d'un automatisme anormal. Nous les présentons donc dans un paragraphe (avec quelques notes). Contrairement au PT focal automatique, le déclenchement du PT focal peut être déclenché par
  4. Tachycardie auriculaire paroxystique (sans atteinte du sinus ni du nœud auriculo-ventriculaire)
    Les mécanismes focaux et circulatoires sont probablement tout aussi importants que les facteurs de causalité dans ce groupe de perturbations du rythme purement auriculaires, qui surviennent généralement indépendamment des anomalies des sinus ou des ganglions atrioventriculaires. Pour leur désignation, l'abréviation "PPT" (tachycardie auriculaire paroxystique) était largement utilisée auparavant, mais il est déjà clair aujourd'hui que le véritable PPT est relativement
  5. Tachycardies paroxystiques et chroniques (permanentes-récurrentes) réciproques (ré-entrée) auriculaires
    Nous commençons la description des tachycardies non atriales en réalité par une réciproque, car, selon le mécanisme de développement, elles sont proches de la réciprocité sinusale; leurs méthodes de traitement sont similaires aussi. D'après les calculs de M. Allessie et al. (1977, 1980), seules des boucles de ré-entrée très courtes (dans l'expérience, leur diamètre ne dépassait pas 6-8 mm), ayant les propriétés électrophysiologiques correspondantes, peuvent être formées
  6. Tachycardie paroxystique
    Pour ce type de trouble du rythme cardiaque, deux signes sont caractéristiques: excitation (et contraction subséquente) du coeur avec une fréquence de 130-250 par minute. 2. Le paroxysme, c’est-à-dire l’apparition soudaine et la cessation soudaine d’une attaque de tachycardie, qu’il est en règle générale très rare de dépister cliniquement et de enregistrer par électrocardiographie. L'essence de la tachycardie paroxystique -
  7. Tachycardie auriculaire
    Comme les complexes prématurés auriculaires, la tachycardie auriculaire peut survenir n'importe où dans les oreillettes. Dans le même temps, il existe une séquence correcte de suivi étroit les unes après les autres, dont la forme est différente de celle des ondes P d’origine sinusale; un segment isoélectrique est observé entre les ondes P. La tachycardie auriculaire est souvent paroxystique, mais elle devient rarement
  8. Tachycardie paroxystique
    - rythme> 140 ', apparition soudaine et fin soudaine (selon la surveillance quotidienne): a) fibrillation auriculaire paroxystique b) flutter auriculaire 2: 1 ou 1: 1 c) tachycardie nodulaire réciproque paroxystique d) tachycardie paroxystique réciproque avec anomalies des voies conductrices d ) tachycardie sinusale de ré-entrée paroxystique e) atrial focal
  9. Tachycardie auriculaire ectopique (focale)
    Les foyers de tachycardie auriculaire sont localisés dans les oreillettes et sont caractérisés par le rythme de propagation des impulsions dans le sens centrifuge. La tachycardie atriale focale survient généralement à une fréquence de 100 à 250 battements / min, dans de rares cas - jusqu’à 300 battements / min. Ni le sinus ni le nœud AU ne participent à l'initiation et au maintien de la tachycardie. Tachycardie atriale instable souvent
  10. Tachycardies auriculaires. Formes cliniques
    La part de la tachycardie auriculaire représente environ 12-18% du nombre total de tachycardies supraventriculaires. Ils reposent sur divers mécanismes électrophysiologiques de ré-entrée, post-dépolarisation, automatisme anormal. Le premier de ces mécanismes forme réciproquement (rentrée) atrial et chikardia, le reste - focale (focale) ou des tachycardies atriales extra-utérines.Ils sont parfois unis.
  11. Tachycardie auriculaire polytopique
    Lorsque polytopiques ( "chaotique" mnoR RІS, RѕRјR ° ° ° S, RoR · RјR, RїRѕSЌS, RѕRјSѓ RјS <RїSЂRμRґSЃS, R ° RІR "SЏRμRј laitances ... PI RѕRґRЅRѕRј RїR SЂR ° ° ° C RіSЂR" Rμ (SЃ RЅRμRєRѕS, RѕSЂS <RјRo RїSЂRoRјRμS ‡ RЅRoSЏRјRo ° F). P « RѕS, R « ‡ RoRμ RѕS laitances, ° F ° RІS, RѕRјR S, RoS RμSЃRєRoS ‡ ‡ P ... RѕS ° RіRѕRІS <C ... RџRў, S, SЂRoRіRіRμSЂRЅS <Rμ RѕS ‡ P ° РіРѕРІС ‹Рµ РџРў РјРѕРіСѓС‚ РїСЂРѕРІРѕС † РёСЂРѕРІР ° С, СЊСЃСЃСЏ предсеСРРРРРРС, РРО
  12. RџR ° SЂRѕRєSЃRoR RјR · ° F "SЊRЅR ° SЏ RїSЂRμRґSЃRμSЂRґRЅR ° SЏ S, R ° C ... RoRєR ° SЂRґRoSЏ (P ± r R SѓS ‡ · ° F SЃS, RoSЏ SЃRoRЅSѓSЃRѕRІRѕRіRѕ Rohr" Pd ° F S, SЂRoRѕRІRμRЅS, SЂRoRєSѓR « SЏSЂRЅRѕRіRѕ SѓR · Р »Р °)
    RћR Р Р і ‹‹ ‹‹ С ‹‹ Р ‹‹ ‹‹ ‹‹ ‹‹ ССёСёёСССССССССССССССССС ° ROSA · RІRoSЃRoRјRѕ RѕS P °, P ° RЅRѕRјR ° F "RoR№ SЃRoRЅSѓSЃRѕRІRѕRіRѕ Rohr" Pd ° F S, SЂRoRѕRІRμRЅS, SЂRoRєSѓR "SЏSЂRЅRѕRіRѕ SѓR · P" P °. P "P" ... SЏ Roes RѕR ± RѕR · RЅR ° C ‡ RμRЅRoSЏ SЂR ° C Rμ RЅSЊS € € RoSЂRѕRєRѕ RoSЃRїRѕR "SЊR RѕRІR · ° F" P SЃSЊ ° F ° F ± P ° ± SЂRμRІRoR ° S, SѓSЂR Dans « RџRџRўV »(РР ° СЂРѕРєСЃРёР · РјР ° Р» СЊРЅР ° СЏ предсерРРЅ