Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation du système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaires, maladies géniques / Maladies de la peau et sexuellement transmissibles / Antécédents médicaux / Maladies infectieuses / Immunologie et allergologie / Immunologie et allergologie / Hématologie / Valéologie / Soins intensifs anesthésiologie et soins intensifs, premiers soins / Hygiène et contrôle sanitaire et épidémiologique / Cardiologie / Médecine vétérinaire / Virologie / Médecine interne / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Nouvelles médicales
Livres sous licence de médecine
<< Précédent Suivant >>

Invasion de cellules cancéreuses: causes moléculaires et prévention

Dans l'histoire, la première méthode de traitement du cancer était l'excision chirurgicale, bien qu'au I siècle. AD Des tentatives ont été faites pour traiter le cancer avec des médicaments (WR Belt, 1957).

Même alors, les chirurgiens rencontraient des difficultés pour exciser le cancer: très souvent, un «retour» avait lieu dans la région de l'excision, c'est-à-dire récurrence du cancer et extrêmement rarement - traitement «local». Cela a conduit les chirurgiens à développer des principes pour les opérations de cancer.

Ibn Sina (Avicenna, 980-1037) a envisagé le traitement chirurgical du cancer, mais il a conseillé: "éloignez la tumeur de ses bords et brûlez le bas de la plaie avec du fer chaud."

Les chirurgiens ont attribué la cause de la récurrence du cancer après excision à une partie de la tumeur cancéreuse. Pour améliorer les résultats du traitement du cancer, l’excision d’une fibre régionale avec des ganglions lymphatiques a été ajoutée à l’excision.

Les résultats du traitement chirurgical du cancer jusqu’en 1910, écrit Acad. N.N. Petrov (1910) était "complètement sans joie".

Pas étonnant que le célèbre chirurgien anglais J. Paget (J. Paget, 1814-1899) dans

En 1853, il évalua les résultats du traitement chirurgical du cancer comme suit: «Bien que guérir le cancer par une coupe ne puisse pas être qualifié de totalement impossible, il est cependant si improbable que l'espoir d'un tel remède

un cas particulier ne peut être raisonnablement étayé »(extrait de: NN Petrov, 1910).

De toute évidence, Recklinghausen a été le premier à «découvrir le mouvement et le mouvement des cellules cancéreuses» (cité dans: A. Luke, 1870). Il a suggéré que le mouvement des cellules cancéreuses "pourrait être essentiel au développement et à la propagation du cancer". C’était le début de nos connaissances sur l’invasion des cellules cancéreuses et les raisons du "retour", c’est-à-dire récidive du cancer.

La première description de l'invasion des cellules cancéreuses dans les tissus environnants que nous avons trouvée dans les travaux du prof. A. Luc (1870). Comme ses données sont importantes pour nous aujourd'hui, nous donnons un certain nombre d'extraits de ce travail.

1. Le cancer se propage aux tissus environnants "de telle sorte qu'il est souvent impossible de tracer une bordure exacte, même avec un couteau." Il a appelé cette propagation "infiltration".

Il a identifié deux types de cancer: 1) "les processus en forme de racine qui s'étendent dans les tissus adjacents s'éloignent de la masse principale de la tumeur"; 2) dans ce cas

«La masse réelle de la tumeur n'existe pas, mais plutôt un gonflement diffus; avec les croissances cellulaires, seul un microscope peut décider de la limite de l'imprégnation nouvellement formée. ” Pour le médecin, des règles très importantes découlent du point de vue opérationnel: il est toujours nécessaire d’opérer uniquement dans des unités en bonne santé si vous ne souhaitez pas obtenir de «retour».

2. "Tout le monde sait que les tumeurs enlevées par n'importe quelle méthode chirurgicale, malheureusement, surtout par les chirurgiens, se développent souvent à nouveau dans une plaie ou une cicatrice."

"Plus les tumeurs se répandent, plus leur capacité à récupérer est grande." La raison de "une si grande inclination pour les retours locaux", a-t-il considéré, "la méthode de propagation des tumeurs répandues généralement sur presque tous les tissus qui les entourent".

Voici comment l'auteur décrit cette méthode: «Plus on s'éloigne de la masse principale, plus les néoplasmes du néoplasme sont de moins en moins nombreux; en attendant les premières cellules

ils sont toujours visibles en rangées continues, puis ils ne sont rencontrés que par des groupes séparés de plus en plus petits, séparés par des îlots de tissus sains; de tels groupes dispersés peuvent entourer la tumeur entière à la fois en plan et en profondeur; tandis que ceux qui se trouvent plus près du centre et forment de plus grandes grappes sont visibles à l'œil nu et au toucher, les plus éloignés ne peuvent être ouverts qu'avec un microscope. Si, au cours de l'opération, nous ne retirons que ce qui semble malade à l'œil et au toucher, les nids microscopiques qui restent en place se développeront sans entrave et entraîneront des retours. "

"Je suis tout à fait convaincu qu'il n'y aurait jamais de retour local si nous pouvions, en retirant ces tumeurs, en éliminer même les plus petits nids microscopiques."

3. «Si nous avons devant nous une tumeur capable de récidive, nous ne devons en aucun cas laisser les parties adjacentes au nid douloureux en place. Nous avons vu plus haut que nos outils de diagnostic ne sont pas en mesure de nous indiquer la présence de nids microscopiques à la périphérie de la tumeur. Et par conséquent, il est nécessaire d'opérer sans pitié dans les parties saines, à une distance suffisante des tissus malades; Cette exigence concerne le patient indicatio vitalis. Avant lui, bien sûr, toutes sortes de considérations cosmétiques devraient rester silencieuses. Tous les chirurgiens raisonnables du présent se mettent d'accord sur ce point, car ce n'est qu'ainsi que l'on pourra faire face à la maladie et probablement empêcher un retour. "

4. L’auteur écrit sur les indications du traitement chirurgical comme suit: «en cas de tumeurs malignes, vous devez suivre cette règle de base afin de les retirer le plus tôt possible afin de préserver le corps entier de la maladie tumorale».

«Dans toutes les conditions, le médecin doit toujours insister pour une intervention chirurgicale et ne pas dépenser du temps irréversible et coûteux en traitements inutiles. Plus la tumeur est petite, plus il est facile de recourir à des méthodes sans prélèvement de sang, en particulier la cautérisation. Mais comme il semble avoir déjà renversé et capturé les tissus voisins, il est nécessaire de se couper avec un couteau. "

Ce qui a été prouvé par le prof. A. Luke? Il a constaté que: 1) l'invasion des cellules cancéreuses se produit "de manière étendue" et "en profondeur"; 2) l'invasion de cellules cancéreuses "sans limites claires"; 3) la cause de la récurrence du cancer après l'excision est constituée par les cellules cancéreuses restant dans les tissus.

De là, il en est venu à la conclusion que le résultat du traitement chirurgical du cancer dépend de «deux conditions»:

1) "Les cancers doivent être enlevés le plus tôt possible."

2) "Ils doivent être complètement amovibles." Ici, le mot «complètement» signifie enlever le cancer pour ne pas laisser une seule cellule cancéreuse dans les tissus.

A. Luke souligne que la première de ces conditions «mérite d'être mieux répartie parmi les masses, car nous savons qu'il n'y a toujours qu'un seul noeud cancéreux primitif et que, même si elle est complètement éliminée, toute la maladie cesse également. Plus nous tardons, moins le traitement sera fiable. » Il est maintenant prouvé qu'avec un cancer de toute taille visible à l'œil, le patient a déjà des métastases. Il s'ensuit que l'élimination d'un cancer, même limité, de toute localisation, ne conduira pas à la cessation de la maladie dans ce cas.

La deuxième condition n'est pas réalisable avec "la propagation diffuse de la souffrance" en raison de "nids microscopiques, la frontière entre une personne en bonne santé et une personne malade ne peut pas être déterminée à l'œil nu".

Comment identifier les tissus sains dans le cancer afin que le cancer puisse être excisé à travers eux? Prof. A. Luke recommande de travailler "à une distance suffisante des tissus malades", mais la façon de le déterminer pendant la chirurgie ne donne pas de réponse.

Acad. N.N. Petrov écrit que la zone de tissus sains se situe à une distance "d'au moins 1,5-2 cm du bord tangible de la tumeur et d'un cancer infiltrant ulcératif - et plus encore".

À partir de A.Luke (1870) et jusqu'à maintenant, de nombreux chirurgiens disent et écrivent:

"Cancer envahit" ou "cancer germes". En fait, il ne cause pas le cancer, mais ses cellules cancéreuses, car le cancer n'en est pas une.

Il est clair que les cellules cancéreuses peuvent vivre seules, c.-à-d. séparément, puisque chaque cellule cancéreuse est un organisme unicellulaire. Dans ce cas, l'étape suivante devrait être la connaissance des causes de l'invasion des cellules cancéreuses.

Une cellule cancéreuse sans cette propriété ne serait pas cancéreuse, ce qui signifie qu'il n'y aurait pas cette maladie la plus dangereuse - le cancer. La propriété d’invasion est ancrée dans la cellule cancéreuse elle-même - c’est une expression de son autoguidage, c’est-à-dire migration vers leur niche, puisqu’une cellule cancéreuse est une cellule souche, ce qui est rendu possible par des troubles génétiques.

L'invasion de cellules cancéreuses est un processus en plusieurs étapes, chacune d'entre elles est créée en raison de changements dans les gènes correspondants, les protéines, via leur produit.

Dans le processus d'invasion de cellules cancéreuses, trois étapes sont distinguées (Yu.A. Rovensky, 1998, 2001):

1) l'acquisition par une cellule cancéreuse de la capacité à se séparer des cellules de son tissu et de la matrice extracellulaire;

2) l'acquisition par une cellule cancéreuse de la capacité de détruire la matrice extracellulaire;

3) la migration de la cellule cancéreuse vers le lieu «nettoyé» en raison de la destruction des tissus environnants. Chacune de ces étapes est le résultat de modifications d’un certain nombre de gènes.

Première étape. Dans les tissus, les cellules sont «liées» les unes aux autres par des molécules d’adhésion - les cadhérines. Cela ne leur permet pas de se séparer les uns des autres. La molécule de cadhérine assure l’adhésion des cellules les unes aux autres - ce sont des contacts intercellulaires.

La molécule de cadhérine est une protéine. Trois molécules se distinguent dans cette molécule: la partie externe - à l'extérieur de la cellule, la partie centrale - dans la membrane cellulaire, la troisième partie - dans le cytoplasme cellulaire.

La partie externe des molécules de cadhérine sont des récepteurs qui se lient à leurs ligands à la surface des cellules voisines, ainsi qu’aux ligands de la matrice extracellulaire. La partie interne de la molécule de cadhérine se lie à l'extrémité de la ?Caténine et son autre extrémité à la molécule de Caténine, puis la Caténine se lie au cytosquelette cellulaire.

La "liaison" des cellules avec une matrice extracellulaire dans le tissu est réalisée par des coupes individuelles des contacts cellule - focale. Ce sont des molécules d’adhésion concentrées - des intégrines.

La molécule d’intégrine est également une protéine constituée de particules? Les trois mêmes parties se distinguent également dans sa molécule. Sa troisième partie, par la communication avec d'autres protéines, se lie au cytosquelette cellulaire (G.P. Georgiev, 2000).

L'adhésion des cellules les unes aux autres et à la matrice extracellulaire est la principale condition pour l'intégrité des tissus. Grâce à ces contacts, une cellule de chaque type remplit ses fonctions dans le cadre de ce tissu et de cet organisme.

Des modifications dans les gènes des molécules d’adhésion - cadhérines et intégrines, ainsi que dans d’autres gènes - le gène wt 53, etc., se produisent dans une cellule cancéreuse apparue dans n’importe quel tissu, ce qui a pour conséquence la séparation irréversible de la cellule cancéreuse par rapport à celle-ci. . À partir de ce moment, il ne fait plus partie de son tissu, mais de l'unité élémentaire du vivant - il s'agit d'un organisme-cellule. Elle vit dans le corps séparément, par elle-même, se multiplie de manière incontrôlée dans la lutte pour une place: ses descendants envahissent et détruisent les tissus environnants, les cellules normales meurent et les cellules cancéreuses descendantes prennent leur place.

Initialement, un organisme cancérogène se divise et ses descendants créent un cluster sous la forme d'une poignée de cellules ou d'un nodule de 1-2 mm de diamètre. L'inclusion de gènes d'invasion dans une cellule cancéreuse se produit immédiatement ou avec un diamètre de nodule de 1-2 mm.

Deuxième étape. Pour se multiplier davantage et envahir le tissu sain qui l’entoure, la cellule cancéreuse doit le détruire. Les tissus sont des cellules liées les unes aux autres, ainsi que l’espace qui les sépare, remplies d’une matrice - fibres de protéines, membranes, etc. dans le gel. Pour cela, un certain nombre de gènes responsables de la synthèse des enzymes hydrolytiques, les protéinases, sont inclus dans la cellule cancéreuse. Leur synthèse dans une cellule cancéreuse est supérieure à celle d'une cellule normale, l'activité de ces protéinases étant également supérieure. Ils détruisent les protéines de la matrice des tissus sains (G.P. Georgiev, 2000).

Troisième étape. À ce stade, les cellules cancéreuses pénètrent activement dans la matrice tissulaire détruite. Mais cette propriété d'une cellule cancéreuse résulte de l'exposition à des molécules de motogène. La propriété des cellules de se déplacer activement à travers la matrice extracellulaire est appelée locomotion.

Les molécules motogènes sont divers facteurs de croissance (GF): épidermiques (EGF), analogues à l'insuline (IGF-1), facteurs de croissance des fibroblastes (FGF), facteurs de transformation (TGF-ß et TGF-ß), etc. non seulement la locomotion des cellules, mais également stimuler leur prolifération, c.-à-d. être mitogènes. La synthèse des motogènes peut être autocrine, c'est-à-dire la cellule elle-même, ou paracrine, c'est-à-dire par des cellules adjacentes, d'une manière.

Une protéine ou un facteur diffusant joue un rôle particulier dans l'induction de la locomotion des cellules cancéreuses chez les motogènes.
C'est le facteur de dispersion - SF (de l'anglais à disperser - à disperser), découvert par M. Stoker (M. Stoker, 1989).

M. Stoker a montré que lorsque SF est ajouté au milieu de culture de cellules épithéliales, les cellules perdent leur "liaison" les unes aux autres dans les strates. Ils acquièrent une «forme locomotrice»; le long du bord de l'extrémité avant, qui ressemble à une plaque large et mince, des excroissances courtes et étroites sont continuellement formées. Ces excroissances, les pseudopodes, font saillie et s’attachent à la matrice sous-jacente, puis sont retirées et s’écartent sur le substrat, c.-à-d.

"Dispersé." De cette façon, les cellules cancéreuses envahissent les tissus sains environnants.

La SF est synthétisée par les cellules voisines - les fibroblastes et d'autres cellules par un signal - une protéine sécrétée par une cellule cancéreuse. Pour SF, il existe une protéine réceptrice à la surface de la cellule cancéreuse, synthétisée par celle-ci à la suite de l'activation du gène c-met. I.e. cellule cancéreuse est une cible pour l'effet motogénique de SF.

Il existe des motogènes qui provoquent la locomotion des cellules, mais ne stimulent pas leur prolifération. Ceux-ci comprennent: le facteur de locomotion autocrine - AMF et le facteur de stimulation de la migration - MSF. Les deux ont un effet autocrine, provoquant la locomotion des cellules productrices elles-mêmes: AMF - mélanoblastes humains, ainsi que des fibroblastes transformés par des modifications du gène ras. MSF des fibroblastes leur confère, en outre, la propriété d’invasion de la matrice extracellulaire.

Lorsque le gène N-ras mutant est introduit dans des cellules épithéliales, leur cytosquelette est réarrangé, ce qui confère à ces cellules une propriété d'invasion. Lorsqu'ils se rencontrent, ils rampent l'un sur l'autre, mais les contacts entre eux ne se forment pas, il s'agit d'une propriété de la cellule cancéreuse.

Nous avons appris les principales causes moléculaires qui créent la propriété de l'invasion des cellules cancéreuses. Cela ouvre la voie à la gestion de cette propriété des cellules cancéreuses.

Les causes des propriétés d'invasion sont des étiquettes ou des marqueurs. Ils peuvent être utilisés pour évaluer l’ampleur de l’invasion des cellules cancéreuses. Ils sont également ciblés par des médicaments destinés à supprimer les propriétés de l'invasion des cellules cancéreuses.

Que pourrait-on utiliser pour supprimer la propriété d'invasion de cellules cancéreuses de ce que nous avons dit plus haut au sujet de ses causes moléculaires?

1. Supprimez l'invasion avec les inhibiteurs de la protéinase. Pour ce faire, vous pouvez créer des anticorps monoclonaux ou des composés chimiques contre les protéinases.

2. Supprimez la synthèse ou l’action des agents pathogènes responsables de la locomotion des cellules cancéreuses, y compris les agents anti-SF.

Mais comme l'a souligné Yu.A. Rovensky (2001), «tous les moyens utilisés par les cellules cancéreuses sont utilisés pour se déplacer normalement, c.-à-d. cellules saines. "

Les protéinases et les motogènes synthétisent à la fois les cellules cancéreuses et les cellules normales et agissent "également sur les deux types de cellules, induisant leur motilité et leur division". Par conséquent, ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires.

La recherche de médicaments d'une propriété à une invasion est essentielle pour réduire le nombre de rechutes du cancer après un traitement par la méthode chirurgicale. Heureusement, des scientifiques, y compris notre pays, ont découvert des gènes d'invasion de cellules cancéreuses chez les patients cancéreux.

P. Stig (PS Steeg, 1991) a découvert le gène de la protéine nm23 dans une cellule tumorale, ce qui supprime la propriété d'invasion. Si ce gène est absent ou inactif, c'est-à-dire si sa protéine n'est pas présente ou si elle est altérée, la cellule acquiert la propriété d'invasion. Ce gène peut être cloné et utilisé comme médicament anti-invasion via son produit protéique nm23.

Acad. G.P. Georgiev et son groupe (1999) ont découvert le gène mts1 et son produit, la protéine Mts1, ou métastasine 1, qui est activée et crée la propriété d’envahir les cellules cancéreuses. Le gène se trouve dans les cellules de souris et humaines. Dans une cellule normale, ce gène est "silencieux" et sa protéine est absente. Si ce gène est supprimé ou si sa protéine est liée dans une cellule cancéreuse, la propriété d'invasion de cette cellule sera supprimée.

Prof. M. Frame (M. Frame, 2002) et son groupe du Beatsen Institute (Écosse) ont été plus proches de la compréhension des causes moléculaires de l'invasion des cellules cancéreuses.

Ils ont découvert une molécule de protéine Src spéciale qui favorise l'invasion des cellules cancéreuses dans les tissus sains environnants. Cette substance rompt les liens entre les cellules normales en interférant avec leur fonction restrictive.

Le mécanisme d'action de cette molécule n'a pas pu être découvert immédiatement. Il s'est avéré que la protéine Src entraîne la disparition de la protéine E-cadhérine à la surface des cellules saines. Nous savons déjà que cette protéine crée un «lien» entre les cellules saines. En outre, les chercheurs pensent que la protéine Src, avec les molécules d’intégrine, forme un nouveau type de structure moins intégrée à ce tissu, de sorte que les cellules cancéreuses puissent se déplacer et envahir.

«Nous savons maintenant que cette molécule initie plusieurs signaux chimiques en même temps, affectant les cellules de différentes manières», a-t-elle déclaré.

Selon prof. M. Frame, une compréhension plus détaillée de la façon dont les cellules cancéreuses sont envahies dans les tissus environnants peut aider à créer des médicaments qui bloquent ce processus.

La découverte par les scientifiques d'une molécule spéciale - la protéine Src - annonce un nouveau moyen d'appliquer un traitement chirurgical du cancer avec symptômes. En utilisant des sites actifs de la structure spatiale de la protéine, un composé chimique peut être créé pour bloquer sélectivement cette protéine. De plus, vous pouvez bloquer le gène de cette protéine, qui est connu de ces scientifiques. Ensuite, le traitement chirurgical du cancer peut comprendre deux étapes: 1) tout d’abord, le déroulement du traitement du patient pour bloquer la protéine Src ou cette protéine et son gène; 2) après ce cours - chirurgie sur le foyer principal du cancer et les voies de sortie de la lymphe.

Comme le soulignent les scientifiques, «si les cellules cancéreuses ne peuvent pas envahir les tissus environnants, une tentative chirurgicale de suppression du cancer aura beaucoup plus de chances de réussir. De plus, les cellules cancéreuses ne peuvent pas former de métastases dans d'autres organes et tissus. "

Des scientifiques danois de l'Université de Copenhague (2004) estiment qu '"en bloquant le travail d'une enzyme particulière, vous pouvez arrêter la propagation des cellules cancéreuses dans le corps humain".

Исследователи считают, что это открытие «может привести к появлению принципиально новых антираковых препаратов и во многих случаях отказаться от химиотерапии, без которой сегодня лечение рака практически не обходится». Речь идет о ферменте – urokinase plasminogen activator, uPA, секретируемом раковой клеткой. Он осуществляет протеолиз белков внеклеточного матрикса, делая путь для инвазии раковых клеток в ткани.

Эксперименты на мышах показали, что «при инактивации одного - единственного фермента – uPA, распространение раковых клеток прекращалось у шести из семи лабораторных мышей. При этом мыши не испытывали никаких неудобств от того, что этот фермент в их организмах не работает».

Анализ результатов позволил ученым сделать вывод: раковые клетки не могут распространяться в отсутствие uPA, но «организму деятельность этого фермента не нужна». Эта идея затем была подтверждена в ходе новых экспериментов: «мыши, которые в результате генетических манипуляций родились вовсе без uPA, никак не ощущали его отсутствия».

«Это значит, что мы можем блокировать этот фермент, – говорит один из ученых, доктор М. Йонсен, – и таким образом предотвращать распространение раковых клеток без тяжелых побочных последствий для пациента, к которым приводят другие формы терапии».

Следующий шаг в этом направлении – создание препарата, который работал бы на мышах. Только тогда можно приступать к решению вопроса о возможности испытаний этого препарата на людях.

Доктор Т. Сковсгаард, специалист по раку из копенгагенской клиники «Херлев», считает работу его коллег «очень многообещающей». «Если клинические испытания также покажут, что распространение раковых клеток может быть остановлено, – говорит он, – тогда станет ясно, что этой группе исследователей удалось найти ключ к этой проблеме».

«Это правда: терапия, которая предотвращала бы распространение раковых клеток, стала бы большим шагом на пути лечения рака», – согласна К. Ло, глава отдела клинических испытаний британского общества Cancer Research.

В заключение раздела, мы выделяем некоторые положения.

1. Утрата раковой клеткой контакта с соседними клетками и внеклеточным матриксом делает ее клеткой-организмом.

Опухолевая клетка без свойства инвазии создает из себя незлокачественную опухоль. Удаление такой опухоли хирургическим методом обычно нетрудно, и на этом прекращается сама болезнь.

Опухолевая клетка со свойством инвазии, т.е. раковая клетка, создает из себя самую опасную болезнь – рак, которая пока неизлечимая.

2. Свойство инвазии раковой клетки делает ее смертельной для пациента, страдающего от рака. Pourquoi

На этапе удаления первичного очага рака и регионарного метастазирования хирургическим методом невозможно удалить, не оставив хотя бы сколько-то раковых клеток где-то в ткани. Из них, как клеток-организмов, нередко возникает рецидив рака.

Prof. A.I. Барышников (2004) пишет так: «Как бы тщательно не удаляли рак, всегда остаются раковые клетки, из которых рак способен возродиться».

Объектом воздействия скальпеля хирурга является первичный очаг рака, региональная клетчатка и другие ткани с лимфатическими узлами и незримые в границах операционного поля раковые клетки.

В настоящее время хирург-онколог, каждый в своей анатомической области, достиг в технике операции предела, даже показывает чудеса в технике операции. Однако, для излечения рака с симптомами этого недостаточно, – далеко нередки рецидивы рака. Но главное другое.

Ведь рак в ткани до размера узелка 2 мм в диаметре – это еще местная болезнь, а при размере больше этого, – становится системной болезнью из-за ангиогенеза и лимфангиогенеза в таком узелке, а значит, рассеивания клеток с кровью и лимфой.

Дж. Педжет (J. Paget, 1853), Н.Н. Петров (1910) и другие ученые подчеркивали ограниченность хирургического метода для излечения от рака. Причина этого – инвазия раковых клеток в ткани органов не имеет границ и без конца. Но молекулярные причины свойства к инвазии раковых клеток выяснены лишь теперь: молекула белка Src, ген инвазии и метастазирования mts1 и его белок – Мts 1, ген остеопонтин и его белок и другие.

Улучшение результатов хирургического метода лечения рака можно ожидать лишь, подавляя свойство к инвазии раковых клеток, действуя лекарственными препаратами на эти молекулы, до операции и после операции. Пока это в практику врача-онколога не внедрено.

Если рак – это потомство из одной раковой клетки, то ясно, что для излечения от него, необходимо уничтожить все раковые клетки. То есть путь к излечению от рака один, и состоит в решении двух задач: 1) распознать в организме пациента каждую раковою клетку среди нормальных клеток и 2) уничтожить их все – «без остатка», не повреждая нормальные клетки.

Лучевое лечение и химиотерапия в стандартном виде неадекватны ни самой ракой клетке, – эукариот среди нормальных эукариотов, составляющих организм человека, ни следствиям свойства к инвазии раковых клеток – инвазия в окружающие здоровые ткани и метастазы по всему организму.

В ближайшие годы XXI века к хирургическому методу лечения от рака будут добавлены новые методы, позволяющие решить эти две задачи.

Из новых методов – это экстракты из эмбриональных тканей или их белки, вакцины на основе дендритных клеток и другие вакцины, а также лекарства к генам-маркерам и белкам-маркерам раковых клеток, избирательно уничтожающие эти клетки, т.е. без побочных эффектов, ведь действовать они будут только на определенные гены и белки раковых клеток.
<< Précédent Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

Инвазия раковых клеток: молекулярные причины и пути пре- дотвращения

  1. Метастазирование раковых клеток: молекулярные причины и пути предотвращения
    Другим, еще более опасным следствием свойства инвазии раковых ство- ловых клеток, является образование ими метастазов в различных органах пациента. Метастаз – это вторичный очаг рака, образующийся из-за метастазирования раковых клеток в отдаленные органы. Метастазирование (от греч. metastasis – перемещение) – процесс переноса раковых клеток по кровеносным и лимфатическим сосудам из
  2. Бессмертие раковой соматической клетки: молекулярные причины
    В организме человека есть некоторые типы клеток, которые преодолева ют недорепликацию ДНК перед делением и поэтому способны размножаться бесконечно, т.е. становятся бессмертными. К таким клеткам относятся: половые и стволовые клетки, лимфоциты, делящиеся во время иммунного ответа, и опухолевые клетки, в том числе, раковые клетки. В 1971 г. наш ученый – проф. A.M. Оловников предсказывал, что
  3. Апоптоз и пути его применения для уничтожения раковых клеток
    Это необычное явление впервые заметил древний врач К. Гален (131-203гг. н.э.). Он наблюдал листопад с деревьев осенью: листья опадают с живой ветки, а если ее сломать, то листопад прекратится. Из этого К. Гален сделал выводы: 1) листопад – это преднамеренное самоубийство; 2) листья убивают сами себя, так как при наличии их зимой, снег сломает ветки. Это явление он обозначил термином апоптоз.
  4. Cycle cellulaire. Les molécules régulatrices du cycle cellulaire ouvrent la voie au diagnostic et à la destruction des cellules cancéreuses
    Chez un adulte, 5 • 1013 cellules (V.N.Soyfer, 1998) ou 5 • 1014 (V. Tarantul, 2003). Chaque cellule, quel que soit son type, fait partie de son tissu et de l’ensemble du corps. Une cellule cancéreuse dans le corps humain ne fait plus partie du tissu et de son corps, mais constitue une cellule indépendante, séparée de ceux-ci. Cette cellule est un organisme. La division cellulaire est la propriété principale et un signe qu'il
  5. Вакцина на основе дендритных клеток для поиска и уничтожения раковых клеток
    Даже солидный рак с размера узелка 2 мм или даже 1 мм в ткани для пациента уже является болезнью всего организма. Так как каждая его клетка – это клетка-организм, то для излечения от рака необходимо уничтожение всех раковых клеток. Но прежде надо найти каждую раковую клетку в организме среди нормальных клеток. Этого можно добиться с помощью вакцины. Рак – не одно целое, а незримое
  6. Troubles de la transmission d'un signal de division dans une cellule cancéreuse: nouvelles cibles pour la destruction des cellules cancéreuses
    Les médicaments standard contre les cellules cancéreuses agissent sur eux en endommageant leur ADN. Mais en même temps, ils ont le même effet sur les cellules saines du corps du patient. C'est-à-dire que ces médicaments sont aveugles, avec des effets secondaires graves. Pour éviter cela, les scientifiques ont longtemps cherché de nouvelles cibles pour des médicaments ne détruisant que les cellules cancéreuses. Ils ont été trouvés dans les "participants" de la transmission du signal à la division en
  7. La participation des cellules de la moelle osseuse hématopoïétique au processus de métastase: nouvelles cibles pour le diagnostic des métastases des cellules cancéreuses et leur destruction
    Les raisons pour lesquelles les cellules cancéreuses peuvent quitter le foyer du cancer et migrer vers d'autres parties du corps ne sont pas entièrement comprises. De nombreuses vies peuvent être sauvées s'il est possible d'arrêter ce processus. Jusqu'à présent, on croyait que le site de la métastase était déterminé par l'organe ou les organes entraînés par le flux de sang dans la ou les cellules cancéreuses se concentrant dans le foyer principal du cancer. En raison de la division
  8. Индукция реверсии раковых клеток в нормальные – путь их ликвидации
    Термин «реверсия» (от лат. reversio – возврат). Этим термином обозначают: - возврат свойств раковой клетки к норме или возврат ее к нормальной клетке; - утрата раковой клеткой злокачественности; - созревание раковой клетки до нормально дифференцированной клетки и другое (И.Н. Швембергер, 1976, 1980). До сих пор причиной канцерогенеза считали изменения структуры генов и аберрации
  9. Вакцины – основное средство поиска и уничтожения раковых клеток
    Рак – не одно целое, а расселяющиеся по всему организму пациента потомки раковой клетки-организма с образованием метастазов. Это причины того, что для уничтожения раковых клеток необходим иммунный вариант лечения, т.е. системное воздействие. Раковая клетка несет на своей наружной мембране антигены, по которым ее может распознавать иммунная система и уничтожать. Основным средством иммунного
  10. Vaccin à ARN - une nouvelle façon de rechercher et de détruire les cellules cancéreuses
    La radiothérapie standard et la chimiothérapie anticancéreuse ne distinguent pas les cellules cancéreuses des cellules normales, ce qui entraîne la mort de ces dernières. Autrement dit, les deux types de traitement avec des effets secondaires graves ne détruisent pas toutes les cellules cancéreuses du corps du patient. Une cellule cancéreuse diffère d'une cellule normale par la présence de protéines antigéniques à sa surface. Lors de la comparaison de protéines synthétisées par cancer et normales
  11. Ксеновакцина – метод профилактики возникновения раковых клеток и их уничтожения
    Термин ксеновакцина (от греч. xenos – чужой + вакцина – от лат. vaccinus – коровий) означает препарат, применяемый для профилактики и лечения, в данном случае рака. Для излечения любого типа рака необходимо уничтожение всех раковых клеток в организме пациента. Но достичь этого традиционными методами лечения – хирургия, лучевая терапия и химиотерапия – не удается, так как эти методы неадекватны
  12. Vaccin à ADN - un nouveau moyen de rechercher et de détruire les cellules cancéreuses
    L'idée d'utiliser des agents immunitaires pour guérir le cancer et de tenter de le mettre en oeuvre appartient au chirurgien américain W. Coley et remonte à la fin du XIXe siècle. Cependant, l’intérêt pour les remèdes immunitaires s’est estompé depuis de nombreuses décennies, depuis qu’il a commencé à être utilisé: la méthode chirurgicale du traitement du cancer solide, puis la radiothérapie et, depuis 1940, la chimiothérapie. Prof. A.Yu. Baryshnikov (2004)
  13. PCR-MMK - une méthode pour le diagnostic précoce des cellules cancéreuses
    À partir de la première cellule cancéreuse en raison de sa division, un nodule de 1-2 mm de diamètre est d'abord formé dans le tissu. Mais déjà à partir de cette taille, les cellules cancéreuses induisent une angiogenèse et une lymphangiogenèse au sein du nodule. Avec le début de la sortie du sang et de la lymphe du nodule, les cellules cancéreuses se séparent de celui-ci et se propagent avec du sang et de la lymphe dans tout le corps du patient - le cancer devient une maladie de l'organisme entier du patient. À partir de cela
  14. Стволовые клетки – естественное средство поиска и уничтожения раковых клеток
    При раке его клетки способны проникать в окружающие здоровые ткани и распространяться по различным органам, где создают новые очаги рака – ме- тастазы. Если рак возникает из одной раковой стволовой клетки, то излечение его немыслимо без уничтожения всех его раковых стволовых клеток- потомков в организме пациента. Для уничтожения каждой раковой клетки прежде требуется ее найти среди
  15. Канцерогенез из стволовой клетки ткани: молекулярные причины
    Термин «канцерогенез» (от лат. ?carcinus? – краб и ?genere? – создавать) означает процесс превращения нормальной клетки в раковую клетку. Из нее путем деления, т.е. «из самой себя», образуется потомство дочерних клеток, т.е. рак. В настоящее время термин «рак» ограничен теми опухолями, которые возникают из эпителиальной раковой клетки, а все другие – из неэпителиальной клетки, обозначаются
  16. Реверсия раковых клеток
    Реверсия раковых
  17. Puce ADN pour le diagnostic de cellules cancéreuses d'une tumeur primitive et de métastases plasmatiques chez un patient
    Comme la dissémination des cellules cancéreuses commence par un nodule de ces cellules de 1 à 2 mm de diamètre, le cancer ne peut être guéri que par un diagnostic précoce. Au XXIème siècle. les principaux gènes marqueurs et les protéines marqueurs transformant une cellule normale en une cellule cancéreuse seront connus. Ils seront utilisés pour le diagnostic précoce des cellules cancéreuses. Le diagnostic précoce du cancer est le diagnostic de son apparition. Plus important
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com