Accueil
À propos du projet
Nouvelles de la médecine
Aux auteurs
Livres sous licence de médecine
<< à venir Suivant >>

Le monde à travers les yeux d'un enfant d'âge préscolaire

Tout le monde se souvient de son enfance. Cependant, de nombreux aspects de la perception et de la compréhension du monde qui nous entoure par un enfant d'âge préscolaire échappent à la mémoire et semblent surprendre pour nous les adultes: nous ne savons plus comment dépasser le cadre rigide du «droit» et, semble-t-il, la seule compréhension possible de la réalité. Il s’est toutefois avéré que le monde des enfants d’âge préscolaire était construit sur des principes complètement différents, dont beaucoup ont été découverts au début du XXe siècle par le scientifique suisse Piaget. La contribution de cette personne à notre compréhension des lois du développement de l’enfant est si importante qu’il vaut la peine de dire quelques mots sur lui-même.

La carrière de Jean Piaget (1896-1980) a presque 75 ans. Il a publié ses premières recherches scientifiques à l'âge de dix ans. Il était dédié aux moineaux albinos, que Jean a observés pendant plusieurs années en se promenant dans le parc. À l'âge de quinze ans, il acquit une solide réputation de connaisseur des mollusques et fut invité à travailler au Musée de Genève. Et ce n’est que dans les années 1920, participant à des tests sur des enfants en France, était tellement fasciné par les réponses des enfants, en particulier les mauvaises réponses (!), Qu’il a décidé de se consacrer à l’étude des problèmes du développement de l’enfant. Piaget a beaucoup appris de ses observations sur ses trois enfants pour ses constructions théoriques; ils ont servi de base au développement de la théorie consistant à distinguer les étapes du développement mental des enfants, avec lesquelles de nombreux manuels de psychologie de l'enfant commencent encore.

Nous ne savons pas que le jeune Piaget était tellement intéressé par les réponses incorrectes des enfants au tout début de sa carrière de psychologue. Mais nous allons citer certaines de ses expériences ultérieures, qui peuvent maintenant être répétées par tout le monde.

Avant un enfant (trois ou six ans), ils ont mis deux verres d'eau, l'un bas et large, l'autre haut et mince. Le premier est l'eau. La seconde est vide. Un adulte (ou l'enfant lui-même) verse de l'eau dans le second verre. Tout se passe sous les yeux d'un enfant, mais lui, en règle générale, pense qu'il y a plus d'eau.

Devant l'enfant, ils déposent deux rangées de petits objets (boutons, détails de designer, bonbons, morceaux de chocolat, etc.) et demandent quelle rangée elles se trouvent en plus.

Ў Ў Ў

Ў Ў Ў

Après la bonne réponse «Egalement», les éléments de la dernière ligne sont séparés.

Ў Ў Ў

Ў Ў Ў

Maintenant, l'enfant pense que le nombre d'articles dans la rangée du bas a augmenté.

En fonction de l'âge et des caractéristiques individuelles de l'enfant, différentes formes de manifestation des phénomènes décrits peuvent être observées. Si les plus jeunes peuvent éprouver du plaisir («Regardez, ils / les chiffres / sur toute la table!»), Alors les plus âgés - la confusion («J'ai versé l'eau moi-même!»), Tente d'expliquer («C'est comme ça, une sorte de foyer ? ”), Aggravation de l'humeur, doutes et même tentatives de“ correction de la situation ”(par exemple, voler un bonbon dans la rangée supérieure, de sorte qu'il y en a déjà moins). Certains enfants donnent la bonne réponse dans la deuxième expérience avec un petit nombre d’articles comparés (5-6), mais ils commencent à douter et à faire des erreurs s’ils atteignent 10-12 ans.

Jean Piaget a expliqué les résultats, évoquant des propriétés mentales telles que la concentration et l'incapacité de se concentrer sur les changements. CENTRAGE - l'incapacité de percevoir des objets ou des phénomènes en général. Pour les enfants, il n’ya qu’un côté du phénomène, par exemple le niveau d’eau dans un verre ou la longueur d’une rangée de boutons. FADING TO FOCUS TO CHANGES - incapacité à suivre l'évolution de l'objet et le passage à un autre état. L'enfant corrige des états stables dans la mémoire - initiale et finale - mais le processus de transformation lui échappe. Par conséquent, il ne voit que le résultat final (dans notre exemple, deux rangées de boutons, dont l'une est plus longue que l'autre). Certaines caractéristiques du comportement des enfants dans la vie sont associées à ces propriétés, par exemple le désir de boire votre jus préféré dans un grand verre (il y en aura plus) ou de découper de délicieux biscuits en petits morceaux (il deviendra également plus grand, car il y en aura plus).

D'autres propriétés de l'esprit de l'enfant sont clairement révélées lors de discussions sur des sujets abstraits. Citons plusieurs de ces dialogues (les indices distingués reflètent le plus fidèlement l’essence des phénomènes). Voici des extraits de l'entretien de Piaget avec Fran, 9 ans. temps d'action - les années 1920.



"Fran, le soleil se déplace?"

- oui

- pourquoi

- Parce qu'il veut briller fort.

- pourquoi

"Parce que parfois, il y a des dames et des messieurs qui marchent, et ils aiment ça quand il fait beau."

- LE SOLEIL LES VOIT?

- OUI

- Et quand on y va, que fait-il?

- Parfois, il nous regarde, parfois, nous suit.



C'est incroyable à quel point les enfants ont peu changé au cours du siècle dernier! Certes, les limites d'âge des phénomènes d'ouverture de Piaget ont quelque peu changé. Parlons avec Rika, âgée de cinq ans.



- Rick, pourquoi le soleil brille?

- Pour le rendre léger.

- Pourquoi avons-nous besoin de lumière?

- Pour que nous marchions, que nous puissions lire des livres, qu'il fasse chaud et que nous ne soyons jamais malades.

- UN SOLEIL VIVANT?

- OUI IL VOIT LES USA, IL NOUS DIT COMMENT CELA VIT. ET AUTREMENT, IL NOUS PROTEGE DE LA REINE DES NEIGES

"Rick, pourquoi la voiture roule?"

- Emmener papa au travail et moi à la maternelle.

- et pour quoi?

- Aller dans la forêt et marcher avec nous.

- Que fait la voiture quand la voiture est garée?

- Elle se détend, elle dort, alors elle eut la force de m'emmener chez McDonald.



Dans les réponses des enfants, l’ANIMISME se manifeste - la dotation d’une nature inanimée aux propriétés de vie et de raison (la voiture repose, prend de la force, le soleil voit, marche, raconte des contes de fées). J. Piaget, la source de l'animisme, constate que l'enfant n'a pas encore appris à se distinguer du monde extérieur et ne sait pas exactement ce qui lui appartient (mental, subjectif) ni ce qui lui appartient, objectif et matériel.
Par conséquent, il dote non seulement l'inanimé de pensées, de sentiments, de désirs, mais aussi de phénomènes mentaux (par exemple, ses propres rêves) des propriétés du monde objectif. Considérez le dialogue avec Seva (7 ans et 10 mois):



- Est-ce que quelqu'un peut voir tes rêves?

- Personne ne peut voir mes rêves, car une autre personne a ses propres rêves. MOM CAN. Seulement dans l'estomac. J'ai vu des souvenirs de rêves quand j'étais en lui, car à travers le nombril.



Les réponses de Seva nécessitent un petit commentaire. Le garçon est à un âge où les phénomènes de Piaget disparaissent ou sont sur le point de disparaître. Par conséquent, il est certain que "le soleil ne pense pas à nous, car c'est une nature inanimée". La situation avec les rêves est assez compliquée: seules une mère et un enfant peuvent voir les rêves de quelqu'un d’autre, et seulement lorsque l’enfant a une mère dans le ventre. Mais après tout, ils peuvent!

Les phénomènes décrits se manifestent non seulement dans des conversations abstraites, mais aussi dans la vie réelle, devenant la base des peurs des enfants. Un enfant qui ne trace pas de frontière nette entre animés et inanimés, possible et impossible, conte de fées et réalité peut craindre les objets inanimés ou les personnages de contes de fées. De plus, ne voyant pas les frontières entre subjectif et objectif, entre pensée et action, il craint parfois même ce qu'il a lui-même inventé, ou se considère, par exemple, coupable d'un accident survenu à l'un de ses proches, homme du mal. Même à un âge plus avancé, les enfants ne savent pas toujours comment faire la distinction entre fantasme et réalité et peuvent être considérés comme des menteurs parmi les adultes ou les pairs. Une autre caractéristique de la pensée des enfants s'est manifestée dans ce lieu de conversation avec Rika, où elle explique pourquoi une voiture conduit (pour l'emmener à la maternelle, dans la forêt, etc.). Voici un autre élément caractéristique du dialogue avec Vladik (cinq ans et demi).



- Pourquoi l'hiver arrive?

- Parce qu'il veut monter sur la colline.



Dans ces exemples, cette propriété de la pensée des enfants se manifeste par EGOCENTRISM - la perception d'objets et de phénomènes uniquement «à travers soi-même», l'incapacité de prendre en compte le point de vue de quelqu'un d'autre. Avec l'âge, une évaluation plus objective se forme progressivement. À la suite de «phénomènes résiduels» d'égocentrisme, certains enfants peuvent subir une sorte de «coup de cause à effet» (par exemple, «le soleil brille pour qu'il soit léger», «le vélo roule pour ne pas se fatiguer», etc.).

Sachant que les enfants d'âge préscolaire sont plus ou moins inhérents à l'égocentrisme, certains problèmes graves peuvent être expliqués et prévenus. Souvent, les enfants se considèrent comme la cause de ce qui se passe autour de eux, même si cela ne les concerne pas directement (par exemple, ils s’accusent de querelles ou du divorce de leurs parents, de maladies de proches parents). Une compréhension de ces phénomènes et une explication donnée à temps peuvent aider beaucoup les enfants.

Les phénomènes de Piaget chez les enfants modernes âgés de six à huit ans disparaissent progressivement. Au fur et à mesure que l'expérience de vie d'une petite personne augmente, il en apprend plus sur le monde qui l'entoure et entre à l'école. Maintenant, il n'a plus besoin de comparer les rangées d'objets "à l'œil", il peut simplement les compter. (Il est vrai que des «rechutes» individuelles subsistent, comme la foi chez le père Noël, qui persiste parfois même entre dix et douze ans.) Et pourtant, le monde de l’enfance ne passe pas irrévocablement. Selon ses lois, les contes de fées et les mythes, les rêves et les fantasmes sont en grande partie construits, sur lesquels est basée la croyance en psychisme et en astrologie. Le monde de l'enfance imprègne de nombreux domaines de la vie adulte, qui exercent une attraction insaisissable sur tous. On en traitera partiellement dans le cinquième chapitre.

Littérature

1. Subbotsky E.V. L'enfant ouvre le monde. - M., 1991.

2. Flake-Hobson, K., Robinson, B.E., et Skin, P. Le monde de l'entrée. Le développement de l'enfant et sa relation avec les autres. - M., 1992.

Devoir 1. Phénomènes de Piaget

Testé. Un enfant de trois à huit ans. Selon l’âge et les caractéristiques individuelles de l’enfant, les phénomènes peuvent être prononcés, partiellement exprimés ou absents.

PROCÉDURE L'enfant effectue les tâches suivantes:

1) La transfusion d'eau d'un vaisseau large et bas dans un étroit et haut.

2) Comparaison de deux lignes du même nombre d'objets.

3) Conversation sur le thème «Pourquoi le vent souffle» (le soleil brille, l’hiver arrive, les étoiles ne tombent pas, etc.).

4) Une conversation sur le thème «Pourquoi faire du vélo» (voiture, travail).



Р 'ответР° С… детей РїСЂРѕСЏРІР' яетсся РђРќР