Accueil
À propos du projet
Actualités médicales
Pour les auteurs
Livres autorisés sur la médecine
<< Précédente Suivant >>

Types de présentation non traditionnels du matériel de cours, en particulier leur organisation et leur conduite

Il convient de noter que le point le plus faible de l'instruction traditionnelle est la passivité des cadets et des étudiants avec une activité unilatérale élevée d'un enseignant militaire. Par conséquent, au cours des dernières années, un certain nombre de variétés de présentation de matériel de cours sont apparues qui contribuent à l'activation des étudiants en classe. Ceux-ci comprennent une conférence sur les problèmes, une conférence-consultation, une conférence, une conférence de presse, une conférence ensemble, une conférence-conversation, une conférence-discussion, une conférence-provocation, une conférence-recherche, une conférence utilisant la technique de rétroaction, une conférence visuelle, etc.

Décrivez brièvement l'essence et les caractéristiques de chacun de ces types de formation magistrale.

Conférence problématique. Si dans une conférence universitaire traditionnelle l'explication, l'illustration, la description et les exemples sont principalement utilisés, alors dans la conférence sur le problème - une analyse complète des phénomènes, la recherche scientifique de la vérité. Une conférence sur les problèmes est basée sur la logique des situations problématiques modélisées successivement en posant des questions problématiques ou en présentant des problèmes problématiques. Une situation problématique est une situation complexe et contradictoire créée pendant les cours en posant des questions problématiques (introduction), nécessitant une activité cognitive active des cadets et des élèves pour une évaluation et une résolution correctes.

La problématique contient une contradiction dialectique et ne nécessite pas la reproduction de connaissances connues, mais la réflexion, la comparaison, la recherche, l'acquisition de nouvelles connaissances ou l'application des connaissances acquises précédemment. Le problème problème, contrairement à la question problème, contient des informations de base supplémentaires et, si nécessaire, quelques directives pour la recherche de sa solution. Les concepts de «problème problématique» et de «tâche problématique» ne sont différenciés que de manière conditionnelle, car les problèmes problématiques peuvent évoluer en tâches et les tâches peuvent être divisées en questions et sous-questions.

Le niveau de difficulté, la nature des problèmes dépendent de la formation des cadets et des élèves, du sujet étudié et d'autres circonstances.

La résolution des problèmes problématiques et la réponse aux questions problématiques sont effectuées par un enseignant militaire (parfois en recourant à l'aide des cadets et des étudiants, en organisant un échange de vues).

L'enseignant doit non seulement résoudre la contradiction, mais aussi montrer la logique, la méthodologie, démontrer les méthodes de l'activité mentale, en partant de la méthode dialectique de cognition des phénomènes complexes. Cela nécessite un temps considérable, par conséquent, un enseignant militaire a besoin d'un travail préliminaire sur la sélection du matériel éducatif et la préparation du «script» de la conférence.

Dans la forme la plus générale, il peut s'agir des étapes suivantes:

1. Analyse et sélection du matériel clé principal qui constitue l'épine dorsale logique du cours.

2. Le choix des principaux problèmes et leur transformation en situations problématiques (pas plus de 3-4).

3. Réfléchir à la logique et aux méthodes de résolution de chaque situation problématique.

4. La mise en page de l'ensemble du contenu de la conférence dans un système de connaissances intégré et son support méthodologique.

5. «Perdre» le cours à haute voix ou «à soi-même», prédire le succès de l'application de techniques méthodologiques pour améliorer l'attention et la réflexion des cadets et des élèves.

6. Correction et préparation finale du contenu et des méthodes de présentation de la conférence.

Ainsi, lors d'une conférence de nature problématique, les cadets et les étudiants sont constamment en train de «penser» avec un professeur et, en fin de compte, deviennent co-auteurs pour résoudre les problèmes. Tout cela conduit à de bons résultats, parce que, premièrement, les connaissances ainsi acquises sont la propriété des étudiants, c'est-à-dire, dans une certaine mesure, des croyances de connaissances; deuxièmement, qu'elles sont activement acquises, qu'elles sont plus profondément mémorisées et facilement actualisées (effet d'apprentissage), plus flexibles et possèdent la propriété de passer à d'autres situations (l'effet du développement de la pensée créatrice); troisièmement, la solution des problèmes pose problème comme une sorte de simulateur dans le développement de l'intelligence (effet développemental); quatrièmement, une conférence de ce type augmente l'intérêt pour le contenu digestible et améliore la formation professionnelle (l'effet de la préparation psychologique pour les futures activités professionnelles).

Consultation de conférence. Cette forme de formation est préférable lors de l'étude de sujets avec une orientation pratique clairement exprimée. Il existe plusieurs options pour mener de telles conférences. Examinons certains d'entre eux.

Option 1. Les cours commencent par une conférence introductive, où l'enseignant concentre l'attention des cadets et des élèves sur un certain nombre de problèmes liés à la pratique d'application de la disposition en question. Ensuite, les élèves posent des questions.

La majeure partie de la leçon (jusqu'à 50% du temps d'étude) est consacrée à répondre aux questions. À la fin de la leçon, une petite discussion a lieu, un libre échange de vues, se terminant par les remarques de clôture du conférencier.

Option 2. Quelques jours avant la leçon annoncée, un enseignant militaire recueille par écrit les questions des cadets et des élèves.

La première partie de la leçon se déroule sous la forme d'un cours magistral au cours duquel l'enseignant répond à ces questions, les complète et les développe à sa discrétion.

La deuxième partie prend la forme de réponses à des questions supplémentaires des cadets et des élèves, un échange de vues gratuit et se termine par les remarques finales de l'enseignant.

Option 3. Les étudiants et les étudiants reçoivent à l'avance du matériel pour la leçon. En règle générale, il n'est pas seulement pédagogique, mais aussi instructif, c'est-à-dire qu'il s'agit d'un guide méthodologique d'utilisation pratique.

Les étudiants doivent étudier le matériel et préparer leurs questions au professeur consultant. La leçon se déroule sous forme de réponses aux questions et d'échange de vues gratuit.

L'enseignant peut compléter la leçon en résumant simplement les résultats de la consultation ou par le dernier mot, qui résume la pratique d'utilisation des supports en question.

Option 4. La première partie de la leçon se déroule sous la forme d'un bref rapport sur les meilleures pratiques d'un officiel ou d'une équipe en particulier, en regardant un film, une vidéo ou une bande de film.

Les étudiants et les stagiaires peuvent obtenir à l'avance du matériel plus détaillé couvrant cette expérience (livres, brochures, descriptions écrites). La deuxième partie des leçons est construite sous forme de réponses aux questions des étudiants.

Option 5. La leçon se déroule sous la forme d'une consultation de groupe, à laquelle participent non seulement un enseignant, mais plusieurs spécialistes hautement qualifiés dans le domaine à l'étude.

L'utilisation de cette forme de consultation de groupe est efficace pour résoudre les problèmes les plus urgents et complexes.

Les cours sous forme de cours-consultation sont d'autant plus efficaces que plus les cadets et les élèves posent de questions et plus leur contenu est large et approfondi.

Une conférence-consultation programmée est un formulaire qui permet aux cadets et aux étudiants de participer plus activement à la discussion du problème. Elle diffère de la consultation de groupe habituelle en ce que le professeur militaire établit lui-même et pose des questions aux étudiants.

Les cadets et les élèves répondent d'abord aux questions préparées, puis une analyse et une discussion des mauvaises réponses sont effectuées. L'enseignant clarifie les questions supplémentaires émergentes et les réponses erronées.

Une conférence-consultation programmée peut avoir lieu après une série de cours magistraux consacrés à un problème. Sur celui-ci, en répondant aux questions posées, les cadets et les élèves mettent à jour les connaissances acquises, en s'appuyant sur leur expérience, et montrent ainsi la compréhension du problème et la capacité d'appliquer correctement l'une ou l'autre disposition dans un cas particulier.

L'avantage de la conférence de consultation est qu'elle permet d'amener le contenu de la leçon aux intérêts pratiques des élèves dans une plus large mesure, dans une certaine mesure, d'individualiser le processus d'apprentissage, en tenant compte de la compréhension du matériel par chaque cadet (élève).

Un type de consultation de conférence est une conférence de presse de conférence.

La conférence de presse est conçue pour combler les lacunes dans les connaissances des étudiants et diagnostiquer leur niveau de formation. Sur le plan organisationnel, il se déroule comme suit. Le professeur, en nommant le sujet de la leçon, demande aux cadets et aux élèves de lui poser des questions par écrit sur le problème étudié. En deux à trois minutes, ils formulent les questions les plus intéressantes et les transmettent à l'enseignant. Comme l'une des options pour diriger cette forme de classe, les cadets et les élèves peuvent préparer des questions à la demande de l'enseignant à l'avance à l'étape précédant la conférence. Le professeur militaire trie les questions en trois à cinq minutes en fonction de leur contenu et commence la conférence. Une conférence peut être présentée comme un ensemble de réponses aux questions posées ou comme un texte cohérent, au cours duquel les réponses sont formulées. À la fin de la conférence, l'enseignant analyse les réponses comme un reflet des intérêts et des connaissances des étudiants. Si, selon les cadets et les élèves, les réponses aux questions individuelles ne les satisfaisaient pas, le professeur les révèle plus en détail pour le temps restant à cet effet.

Il est conseillé d'effectuer une conférence de ce type:

- au début de l'étude de la section du programme afin d'identifier les besoins, les intérêts du groupe ou de la filière, son modèle, les attitudes des cadets et des étudiants et leurs capacités;

- au milieu de l'étude, lorsque le cours vise à attirer les étudiants vers les points clés du cours et la systématisation des connaissances;

- au final, déterminer les perspectives de développement des contenus acquis.

"Conférence pour deux." Une telle conférence peut être dirigée par deux ou plusieurs enseignants militaires, intellectuellement et psychologiquement compatibles, selon un scénario développé précédemment. Ils ont souvent des points de vue différents sur les questions problématiques de la conférence, jouent la discussion devant les cadets et les élèves, les attirent et donnent l'exemple d'un débat scientifique.

Le sujet «lecture ensemble» est dispensé par des enseignants militaires d'une discipline universitaire, le «cours lecture» interdisciplinaire est enseigné par des professeurs de deux disciplines différentes.

Quel que soit le type de «conférence ensemble», un point important dans sa préparation est la sélection des enseignants partenaires, leur compatibilité psychologique et intellectuelle, un niveau de compétence égal et la disposition pédagogique à utiliser les communications intersubjectives.

Une telle conférence implique l'écriture d'un scénario convenu, dont les principaux éléments sont de résoudre les problèmes d'énonciation, de mise en scène (compris comme une combinaison de situations pédagogiques et des rôles des enseignants).
Le dernier élément est une prévision de ce que le public peut dire. Sa mise en œuvre repose sur deux approches: le cours sur le «contraste» (à différents points de vue) ou sur la complémentarité.

Conférence magistrale. Il s'agit de la forme la plus courante et relativement simple de participation active des cadets et des élèves au processus éducatif. Il implique l'inclusion maximale des étudiants dans une conversation intensive avec le professeur grâce à l'utilisation habile du pseudo-dialogue, du dialogue et du polylogue. Dans ce cas, des questions individuelles au public, l'organisation d'une discussion avec une transition progressive vers un débat, et la création de conditions pour l'émergence d'alternatives sont les moyens d'activation. Il en existe plusieurs types: une conférence-dialogue, une conférence-discussion, une conférence-débat, une conférence-séminaire (polylogue).

L'avantage par rapport à un cours régulier est qu'il attire l'attention des cadets et des étudiants sur les questions les plus importantes du sujet, détermine le contenu, les méthodes et le rythme de présentation du matériel pédagogique, en tenant compte des caractéristiques du public.

L'efficacité de ce formulaire dans le cadre de l'apprentissage en groupe est réduite du fait qu'il n'est pas toujours possible d'impliquer chaque cadet (auditeur) dans l'échange d'opinions.

Dans le même temps, la conversation de groupe vous permet d'élargir le cercle des opinions et d'attirer l'expérience et les connaissances collectives des élèves.

Nous dévoilerons quelques techniques qui assurent la participation active des cadets et des étudiants à une conférence-conversation.

1. Les questions au public au début de la conférence et pendant son cours ne visent pas à tester les connaissances, mais à clarifier les opinions, ainsi que le niveau de sensibilisation des étudiants sur la question à l'examen, leur degré de préparation à percevoir le matériel ultérieur.

Les questions sont adressées à l'ensemble du public. Les cadets et les élèves répondent sur le terrain. Pour gagner du temps, il est recommandé que les questions soient formulées de manière à pouvoir donner des réponses sans ambiguïté.

Compte tenu du désaccord ou de l'unanimité dans les réponses, l'enseignant construit ses réflexions complémentaires, tout en ayant l'occasion de présenter le plus clairement la thèse suivante. Les questions peuvent être à la fois élémentaires et problématiques.

Les cadets et les élèves, réfléchissant à la réponse à la question posée, parviennent indépendamment aux conclusions et aux généralisations que l'enseignant aurait dû les informer, comprennent la profondeur et l'importance du problème discuté, ce qui à son tour augmente leur intérêt pour le matériel et le degré de sa perception.

Avec cette forme de formation, un enseignant militaire devrait s'assurer que ses questions ne restent pas sans réponse, sinon elles seront de nature rhétorique et ne fourniront pas une activation suffisante de la pensée des cadets et des élèves.

2. Invitation à une étude collective. Un brainstorming rapide. L'enseignant propose aux cadets et aux élèves de formuler conjointement un ensemble d'exigences ou la régularité du processus, phénomène. Dans le même temps, il se tourne vers l'expérience et les connaissances du public. Affinant et complétant les propositions faites, il apporte la base théorique à l'expérience collective, la systématise et «restitue» les cadets et étudiants déjà sous la forme d'une thèse développée conjointement.

Ainsi, il parvient non seulement à informer les étudiants d'informations utiles, mais aussi à les convaincre de la nécessité d'en faire un guide d'action pour eux-mêmes.

Discussion de conférence. Lors de la présentation d'un matériel de cours, un enseignant militaire utilise non seulement les réponses des cadets et des étudiants à ses questions, mais organise également un libre échange d'opinions dans les intervalles entre les sections logiques. Cela revitalise le processus éducatif, active l'activité cognitive du public et permet à l'enseignant de gérer l'opinion collective du groupe (flux), en l'utilisant pour convaincre, surmonter les attitudes négatives et les opinions erronées de certains élèves et élèves.

L'effet n'est atteint qu'avec une sélection appropriée des questions à discuter et une gestion habile et réfléchie de celui-ci. Le choix des sujets de discussion devrait être fait par un enseignant militaire, en fonction du degré de préparation des cadets et des élèves, ainsi que des tâches didactiques spécifiques qu'il se fixe dans ce public.

Conférence avec erreurs planifiées (conférence-provocation). Cette façon de lire un cours universitaire contribue à l'activation de l'activité cognitive des étudiants en classe, améliore la fonction de contrôle des cours magistraux.

Sa principale caractéristique est que l'enseignant militaire dans la partie introductive annonce le sujet de la leçon et signale la présence d'erreurs dans le matériel présenté (le nombre d'erreurs n'est pas appelé). Les erreurs sont des types suivants: logiques, comportementales, idéologiques, dans les définitions des concepts, des catégories, etc. L'enseignant les met sur une affiche séparée, qui montre les cadets et les élèves de l'autre côté. Cependant, il annonce qu'après la conférence, ils auront l'occasion de comparer leurs résultats avec le recto de cette affiche.

Les étudiants au cours de la conférence devront identifier toutes les erreurs planifiées et les marquer dans le synopsis. 15-20 minutes avant la fin de la conférence, un diagnostic pédagogique des erreurs identifiées par les cadets et les étudiants avec leur analyse détaillée et leur justification est effectué.

La fiabilité de la «loi du pays» psychologique est la garantie d'un apprentissage correct par les étudiants: à la fin du cours, la compréhension correcte du matériel est clarifiée et il est recommandé de souligner ou de souligner les bonnes réponses. Une conférence avec des «erreurs planifiées» vous permet d'augmenter l'attention des cadets et des étudiants (tout le monde veut avoir l'air compétent), leur apprend à formuler des réponses et contrôle leur préparation pour de futures activités professionnelles.

Etude magistrale. Dans l'introduction, la tâche cognitive générale est définie de manière à présenter aux cadets et aux élèves le problème éducatif dans son ensemble et à les orienter vers l'identification conjointe avec l'enseignant des principales questions et dispositions du sujet qui nécessitent davantage de divulgation et de recherche.

La tâche générale dans le processus de conférence est clarifiée et approfondie à l'aide de tâches cognitives privées dans les principaux domaines de développement du sujet.

Aux étapes nodales d'une conférence, en règle générale, 4 à 6 questions problématiques, 7 à 9 ou plus tâches problématiques sont utilisées, chacune étant une étape dans la résolution du problème principal, la concrétisation de ses principales dispositions et l'identification de connexions et de relations significatives.

Основной задачей лекции здесь является раскрытие способов, приемов движения мысли, методики анализа фактического мате- риала.

Подача фактического материала, сообщение курсантам и слушателям необходимой информации организуются таким образом, чтобы у них возникали вопросы по приведенным данным несколько раньше, чем их сформулирует преподаватель в виде задачи на обобщение.

Средства управления поисковой познавательной деятельностью курсантов и слушателей на подобной лекции целесообразно подбирать таким образом, чтобы они помогали им не только усваивать теоретическую часть, но и методику подачи и исследования фактического материала, дидактические приемы как познавательные элементы, способы и приемы исследования, научного поиска, содержательного рассуждения.

В заключительной части лекции или на лекции, завершающей тему, целесообразно наиболее широко использовать контрольные вопросы, логические и практические задания.

Делается это в целях контроля, определения уровня усвоения, понимания наиболее важных, стержневых положений, имеющих методологическое значение для дальнейшей углубленной самостоятельной работы курсантов и слушателей. Кроме того, этим проверяется уровень усвоения и умения работать с проблемой для ее углубленной самостоятельной проработки и совершенствования навыков исследовательской деятельности обучающихся.

Лекция с применением техники обратной связи. При проведении такой вузовской лекции используются специально оборудованные классы для программированного обучения, предполагающие наличие у каждого курсанта и слушателя персональной ЭВМ, связанной с машиной преподавателя. Таким образом преподаватель имеет возможность с помощью технических устройств получать ответы всей группы обучающихся на поставленный им вопрос.

Вопросы задаются в начале и в конце изложения каждого раздела лекции. В первом случае для того чтобы узнать, насколько курсанты и слушатели ориентируются в проблеме. Если аудитория в целом правильно отвечает на вводный вопрос, преподаватель может ограничить изложение лишь кратким тезисом и перейти к следующему разделу лекции. Если число правильных ответов ниже желаемого уровня, он читает соответствующий раздел лекции, после чего задает курсантам и слушателям новые вопросы, которые предназначены уже для выяснения степени усвоения только что изложенного материала.

При неудовлетворительных результатах контрольного опроса военный преподаватель возвращается к уже прочитанному разделу, меняя при этом методику подачи материала.

Визуальная лекция. Она не читается, а показывается. Основной метод обучения при этом – демонстрация наглядности. Кино-, теле- и видеофрагменты, слайды, магнитные записи комментируются лек- тором.

Таковы наиболее широко применяемые в современной российской высшей военной школе разновидности лекционного изложения учебного материала.



Вопросы и задания

1. Раскройте назначение, сущность, структуру и содержание вузовской лекции.

2. Насколько убедительны, с Вашей точки зрения, доводы противников лекционного изложения учебного материала в военном вузе?

3. Обоснуйте дидактические и воспитательные цели лекции, ее основные функции.

4. Сформулируйте требования к современной вузовской лекции.

5. Охарактеризуйте деятельность военного преподавателя на этапах подготовки к чтению лекции, ее проведения, работы после лекции.

6. Раскройте особенности подачи учебного материала с использованием нетрадиционных форм проведения лекции в военном вузе.
<< Précédente Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

Нетрадиционные виды подачи лекционного материала, особенности их организации и проведения

  1. Содержание лекционного материала
    Содержание лекционного
  2. Сущность, особенности подготовки, организации и проведения семинара в военном вузе
    Семинар (от лат. seminarium – рассадник знаний) – один из основных методов обсуждения учебного материала в высшей военной школе. Семинары проводятся по наиболее сложным вопросам (темам, разделам) учебной программы с целью углубленного изучения учебной дисциплины, привития курсантам и слушателям навыков самостоятельного поиска и анализа учебной информации, формирования и развития научного
  3. Традиционная вузовская лекция: сущность, дидактические функции, особенности организации и проведения
    В высшей военной школе при устном изложении учебного материала в основном используются словесные методы обучения. Среди них важное место занимает вузовская лекция. Слово “лекция” имеет латинский корень “lection” – чтение. Она выступает в качестве ведущего звена всего дидактического цикла обучения и представляет собой способ изложения объемного теоретического материала, обеспечивающий целостность
  4. Caractéristiques de l'organisation et du déroulement des cours par la méthode du travail indépendant sous la direction d'un enseignant
    Il est conseillé de construire un travail indépendant sous la direction d'un enseignant à partir de trois parties principales: introduction (installation); Travail réellement indépendant des cadets et des étudiants sur la mise en œuvre de la tâche proposée (exécution) et le résumé. La leçon commence par une brève introduction de l'enseignant. La partie introductive (installation) devrait orienter les cadets et les élèves vers
  5. Matériel de support pour les calculs
    4.1. Détermination de la durée de l'équipement technologique (h / an). T = N • p • t • Ki (4.1) où: N - le nombre de jours ouvrables dans une année; p - le nombre de quarts dans la journée de travail; t est le nombre d'heures de travail par quart de travail; Ki - utilisation d'équipements technologiques. Le taux d'utilisation des équipements technologiques (chargement des machines par le temps) selon G.F. Kozoris,
  6. ВЗЯТИЕ, УСЛОВИЯ ХРАНЕНИЯ И ДОСТАВКА МАТЕРИАЛА ДЛЯ ПРОВЕДЕНИЯ ЛАБОРАТОРНЫХ ИССЛЕДОВАНИЙ
    Доставка клинического и биохимического материала в клинико-диагностическую лабораторию Выполняя лабораторные исследования, работники лаборатории стремятся к наиболее точному воспроизведению аналитических процедур для получения достоверного результата анализа, однако из практики работы любой лаборатории известно: результаты лабораторных анализов не всегда правильны. Среди многочисленных факторов,
  7. Règles pour la préparation des sujets, les conditions de prise et de stockage et la livraison du matériel pour la recherche dans le camp
    Analyse d'urine Principes généraux de la collecte d'urine Pour une analyse générale, l'urine est collectée le matin à jeun dans un plat sec et propre immédiatement après le sommeil. Avant de collecter l'urine, une toilette approfondie des organes génitaux externes est effectuée. Les patients alités sont lavés avec une faible solution de permanganate de potassium, puis essuyés avec un coton-tige stérile sec des parties génitales à l'anus. Si possible, l'urine doit être prélevée immédiatement
  8. Виды ультразвуковых датчиков для проведения доплерографии
    Датчик является одним из основных компонентов диагностических систем, который конвертирует электрические сигналы в ультразвуковые колебания и производит электрические сигналы, получая отраженное эхо от внутренних тканей пациента. Идеальный датчик должен быть эффективен как излучатель и чувствителен как приемник, иметь хорошие характеристики излучаемых им импульсов со строго определенными
  9. Организация и проведение профилактическихпрививок
    Проведение профилактических прививок требует неукоснительного соблюдения правил асептики для предупреждения гнойно-воспалительных заболеваний. К проведению прививок допускаются только здоровые медработники, не имеющие даже легких травм на руках, гнойных поражений кожи и слизистых оболочек, независимо от их локализации. После проведения 30 инъекций необходимо вымыть руки с мылом и затем протереть
  10. Organisation et méthodes d'information
    L'efficacité du travail éducatif avec diverses catégories de militaires dépend en grande partie de la connaissance qu'ont les officiers des besoins spirituels et informationnels du personnel et de la capacité de mettre en pratique de manière délibérée et créative un large éventail de méthodes traditionnelles et nouvelles d'information. L'information est l'activité des organes de commandement militaire, des responsables militaires
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com