Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation d'un système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, maladies génétiques / Maladies transmises par la peau et les maladies sexuellement transmissibles / Antécédents médicaux / Maladies infectieuses / Immunologie et allergologie / Hématologie / Valeologie / Soins intensifs, anesthésiologie et soins intensifs, premiers soins / Hygiène et contrôle sanitaire et épidémiologique / Cardiologie / Médecine vétérinaire / Virologie / Médecine interne / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Actualités médicales
Pour les auteurs
Livres autorisés sur la médecine
<< Précédente Suivant >>

Déformations de la cloison nasale, synéchie et atrésie de la cavité nasale

La déformation étiologique de la cloison nasale peut être due à des facteurs physiologiques, traumatiques et compensatoires. La courbure physiologique se produit lorsqu'il y a un décalage dans la croissance du septum nasal et du cadre osseux dans lequel il est inséré. La croissance du septum est légèrement en avance sur la croissance du squelette facial, de sorte que sa courbure se produit. Dans l'enfance, la courbure physiologique de la cloison nasale est insignifiante et rare; ils sont plus fréquents chez les jeunes hommes et les adultes.

Courbure traumatique de la cloison nasale due à une fusion incorrecte de ses fragments après une blessure. La courbure compensatoire se produit lorsque la pression sur le septum du côté d'une moitié du nez de diverses formations - polypes, coquille moyenne ou inférieure élargie, tumeur, etc.

K l et n et avec to et to kartin and. Il existe 3 types de déformation de la cloison nasale - courbure, crête et pointe; on trouve assez souvent leurs combinaisons. Chez l'adulte, le plus souvent, il existe un certain degré de courbure ou d'écart par rapport à la ligne médiane du septum nasal, ce qui ne viole généralement pas la respiration nasale et ne nécessite donc pas de traitement.

La courbure se produit à la fois dans les plans vertical et horizontal dans les sections avant et arrière du septum.

La déformation de la cloison nasale rétrécit les voies nasales et rend ainsi la respiration difficile par le nez; plus la courbure est grande, plus le passage de l'air par le nez est difficile.

Cependant, parfois, une courbure importante du septum ne provoque pas de violation notable de la respiration nasale car l'air passe assez librement au-dessus ou sous la courbure, et vice versa - une légère courbure du septum, plus souvent à l'entrée du nez, peut perturber considérablement la respiration nasale.

La plainte principale du patient présentant des déformations de la cloison nasale est une violation de la respiration nasale, mais dans certains cas, elle indique un mal de tête, un écoulement nasal, des douleurs périodiques dans l'oreille, une gorge sèche, etc. L'occurrence de maux de tête avec des déformations de la cloison nasale peut s'expliquer par le fait que la partie courbée septum (épi, crête) en contact avec la paroi latérale opposée du nez, y appuie, irritant la muqueuse, ce qui provoque des symptômes réflexes, notamment des maux de tête, et parfois des crises bronchiques l'asthme et l'épilepsie, les troubles génitaux, etc. De plus, des modifications catarrhales et stagnantes de la muqueuse nasale peuvent survenir, en raison à la fois de la pression exercée sur le septum courbé et d'une violation de la perméabilité des voies nasales. Ces phénomènes peuvent contribuer au développement d'une inflammation chronique dans la cavité nasale, le nasopharynx, les sinus paranasaux, le tube auditif, l'oreille moyenne, généralement du côté de la courbure.

D et une n de z de déformation du septum du nez sont établies sur la base de l'étude de l'image rhinoscopique. Avec un examen insuffisant des parties médiane et postérieure du nez, la muqueuse nasale doit être anémisée avec une solution d'adrénaline à 1%. À l'aide d'une sonde bouton, la cohérence de la déformation du septum est déterminée; il convient de garder à l'esprit qu'un changement dans la configuration du septum peut s'expliquer non par la courbure, mais par la présence d'un hématome, d'un abcès et d'une tumeur du septum nasal.

Traitement chirurgical de la courbure du septum nasal - résection sous-muqueuse du septum incurvé.

Indications pour la chirurgie: difficulté à respirer nasal par une et les deux moitiés du nez, due à une déformation de la cloison nasale, changements pathologiques secondaires causés par la courbure de la cloison, tels qu'une inflammation chronique de la muqueuse nasale, une otosalpingite, des maux de tête, une sinusite, une ethmoïdite, etc. Dans de rares cas, lorsque la déformation du septum s'accompagne d'un défaut esthétique du nez externe, en même temps, une première excision sous-muqueuse de la partie incurvée du septum est effectuée, puis le nez est redressé. Dans l'enfance, une résection sous-muqueuse du septum nasal est possible avec des indications appropriées; dans la vieillesse, lorsque le patient est habitué aux conditions prévalant de la respiration nasale, il est généralement irrationnel d'insister sur la chirurgie.

Chez les personnes âgées, en règle générale, des processus atrophiques dans le nez sont exprimés, ce qui aggrave considérablement les conditions de l'opération et, dans la période postopératoire, conduit à la formation de défauts septaux.

La résection sous-muqueuse du septum nasal est généralement effectuée dans un hôpital. Auparavant, le patient est examiné à la clinique, il reçoit une conclusion sur l'absence de contre-indications thérapeutiques à la chirurgie du statut thérapeutique. Le plus souvent, l'opération est réalisée en décubitus dorsal sous anesthésie. Dans la moitié gauche (ou droite) du nez, une incision arquée de la muqueuse au cartilage est pratiquée, en partant du bas vers l'arrière du nez, en partant du bord extérieur de la cloison nasale de 4 à 5 mm.
Certains chirurgiens pratiquent une incision du côté de la plus grande courbure du septum nasal. Une râpe nasale est introduite dans l'incision et la membrane muqueuse dans la région de la partie incurvée de la cloison nasale est séparée sous-cardialement. Ensuite, le long de la même ligne de l'incision, le cartilage est disséqué au périchondre du côté opposé et la membrane muqueuse est séparée par l'incision dans le cartilage. À l'aide de ciseaux, le cartilage est disséqué et le cartilage incurvé et les parties osseuses du septum nasal sont retirés avec une pince. Le cartilage ne doit pas être retiré à proximité immédiate du pont nasal, car un enfoncement peut se produire.

Les pointes et les crêtes osseuses sont renversées par un ciseau droit ou à avaler. Parfois, en présence de ruptures importantes de la muqueuse, les parties plates (ou redressées) du cartilage retiré sont remises à leur place. Les feuilles de la muqueuse sont disposées le long de la ligne médiane, les voies nasales communes sont lâchement bourrées de tampons élastiques (un doigt d'un gant en caoutchouc dans lequel du tissu de caoutchouc mousse a été inséré) ou de turundas imbibées de pâte hémostatique. Après une journée, les tampons sont retirés. Au cours des 2-3 prochaines semaines, des processus de réparation se produisent, après quoi la respiration nasale est rétablie.

Parmi les autres approches, des méthodes de rhinoplastie sous-labiale et ouverte sont également utilisées.

Réduction (mobilisation) de la cloison nasale selon Voyachek.

Avec cette intervention, les cassures, les incisions et les déplacements des courbures des parties cartilagineuses et osseuses sont réalisés avec un ciseau, une pince, des branches du miroir de Killian avec ou sans séparation des mucopérichondries.

La résection partielle de la cloison nasale est la volonté du chirurgien de maximiser la préservation des structures de la cloison nasale avec une efficacité suffisante de l'intervention (cristotomie sous-muqueuse).

Après la chirurgie, des sutures en catgut sont placées sur la zone d'incision, mais souvent ce n'est pas nécessaire. Des tampons élastiques sont introduits dans les deux moitiés du nez. Dans la période postopératoire, une toilette quotidienne de la cavité nasale, une anémisation de la muqueuse est effectuée.

Complications: 1. En période précoce: saignement, hématome de la cloison nasale. En prophylaxie, une tamponnade élastique de la cavité nasale est effectuée jusqu'à 2 jours. Au début de la période postopératoire, une otite moyenne aiguë peut survenir à la suite d'une tamponnade ou d'une complication intracrânienne. 2. À la fin de la période suivant la chirurgie, dans de rares cas, une rhinite atrophique ou une déformation du nez externe (pointe tombante, abaissement du dos), une perforation de la cloison nasale peut se développer.

Synéchies plus communes dans la cavité nasale.

Parmi les adhérences dans la cavité nasale, la synéchie se distingue par le type de tissu de connexion entre le septum et la paroi latérale du nez et l'atrésie - des adhérences larges entre les parois latérales et médiales du nez, qui couvrent les passages luminaux à des degrés divers. L'atrésie congénitale peut être du tissu conjonctif, du cartilage et des os.

La synéchie et l'atrésie peuvent survenir avec des ulcères de la muqueuse nasale, du sclérome, du lupus, de la diphtérie, de la variole, de la typhoïde, qui sont différents en étiologie, ainsi qu'avec des blessures accidentelles ou chirurgicales de la muqueuse, après cautérisation avec des substances caustiques ou un galvanocauteur.

Le diagnostic est établi par rhinoscopie antérieure et postérieure, palpation avec sonde, endoscopie. Traitement chirurgical.

Les adhérences dans la cavité nasale et la région choanale sont disséquées ou, si possible, excisées. Pour éviter la réapparition des adhérences entre les surfaces de la plaie, des bandes ou tubes en caoutchouc ou celluloïd sont introduits pour la période de cicatrisation.

Les synéchies et la fusion du nez antérieur peuvent être enlevées avec un laser ou un couteau radio. L'opération d'atrésie du choan est plus compliquée, l'approche chirurgicale se fait souvent de la cavité buccale en passant par le vestibule de la bouche ou le palais dur. Avec l'atrésie molle (non osseuse), l'opération est effectuée à travers la cavité nasale.

Avec l'atrésie osseuse congénitale du choan, si l'os est trop épais, il est percé avec une perceuse à plusieurs endroits et les trous sont maintenus ouverts pendant un certain temps à l'aide des tubes de drainage ou des tampons insérés. Le trou formé peut être élargi avec une scie, un burin ou une pince à os. Les adhérences membraneuses sont excisées. À travers les ouvertures choanales nouvellement créées, des tubes en caoutchouc sont insérés dans le nasopharynx et fixés avec une tamponnade de la cavité nasale. Des tampons sont placés autour des tubes. Les tubes restent à choana 10-15 jours, et parfois plus longtemps.

Chez les nouveau-nés, l'artésie choanale est souvent membraneuse, elle est donc éliminée par ponction de la valve avec l'expansion ultérieure d'une cuillère pointue. Pour éviter les rechutes, des drainages sont insérés (tubes d'un péritoine hétérogène, caoutchouc, etc.)

Avec une artésie massive, les opérations intranasales sont souvent inefficaces. Dans ces cas, les opérations avec accès externe et avec des techniques plastiques sont indiquées.
<< Précédente Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

Déformations de la cloison nasale, synéchie et atrésie de la cavité nasale

  1. Maladies du septum nasal
    La courbure du septum nasal est l'une des pathologies rhinologiques les plus courantes. Selon les données de la littérature (Voyachek V.I., 1953; Soldatov I.B., 1990 et autres), il se trouve chez 95% des personnes. Les causes d'une telle déformation fréquente peuvent être des anomalies (variations) dans le développement du squelette facial, du rachitisme, des traumatismes, etc. En raison du fait que la cloison nasale se compose de diverses structures cartilagineuses et osseuses, limitées
  2. Hématome, abcès, perforation de la cloison nasale
    La cause de l'hématome du septum nasal, en règle générale, est une lésion du nez, dans laquelle une hémorragie se produit entre le cartilage ou la plaque osseuse du septum, d'une part, et la membrane muqueuse, d'autre part. Dans de rares cas, la formation d'un hématome est possible avec des maladies infectieuses, en particulier virales. Le plus souvent, les hématomes de la cloison nasale se retrouvent au milieu et à l'âge avancé.
  3. CAVITÉ DU NEZ
    La cavité nasale (cavitas nasi) est la section initiale des voies respiratoires et, en même temps, l'organe de l'odorat. En traversant la cavité nasale, l'air se refroidit ou se réchauffe, hydrate et purifie. La cavité nasale est formée par le nez externe et les os du crâne facial, divisés par un septum en deux moitiés symétriques. Les narines sont les ouvertures avant de la cavité nasale, et à travers les choanas sont les ouvertures arrière
  4. Maladies du nez externe et de la cavité nasale
    Les anomalies congénitales du nez externe sous la forme de son absence totale, la division de la pointe du nez, du double nez, etc. sont extrêmement rares et n'ont pas une signification pratique comme des changements congénitaux et acquis dans la cavité nasale, conduisant à une altération de la perméabilité de la cavité nasale pour l'air inhalé et expiré. Rétrécissement et envahissement de la cavité nasale. Une étroitesse congénitale est parfois observée.
  5. Caractéristiques de l'approvisionnement en sang et de l'innervation de la cavité nasale
    L'approvisionnement en sang de la cavité nasale provient de a.sphenopalatina, aa. ethmoidales antérieur et postérieur, a. nasopalatine (branche fffi ^ jcx ^ / i de l'artère carotide). Ces artères sont anastomosirutotiques dans la partie antérieure et inférieure du septum avec a. Alvéoles inférieures et a. Palatine majeure. Nez qui saigne (locus Kisselbachii). Il est situé dans le tiers antérieur du septum nasal en raison de la présence d'une épaisse
  6. Anatomie clinique de la cavité nasale
    La cavité nasale (cavum nasi) est située entre la cavité buccale et la fosse crânienne antérieure, et sur les côtés - entre les mâchoires supérieures appariées et les os ethmoïdes appariés. Le septum nasal le divise sagittalement en deux moitiés, s'ouvrant en avant par les narines et en arrière, dans le nasopharynx, par les choanas. Chaque moitié du nez est entourée de quatre sinus paranasaux aérés: maxillaire,
  7. Anatomie clinique et topographie de la cavité nasale
    La cavité nasale (cavum nasi) est située entre la cavité buccale et la fosse crânienne antérieure. Il est divisé par le septum nasal en deux moitiés identiques, qui sont ouvertes en avant par les narines et en arrière dans le nasopharynx - par les choans. Chaque moitié du nez est entourée de quatre sinus paranasaux: maxillaire, ethmoïde, frontal et sphénoïde. La cavité nasale a quatre parois: inférieure, supérieure,
  8. Corps étrangers de la cavité nasale
    Le plus souvent, des corps étrangers de la cavité nasale se trouvent dans l'enfance. Les enfants insèrent divers petits objets dans leur nez - boutons, balles, morceaux de papier plié, graines de baies, graines, etc. Des corps étrangers peuvent pénétrer dans le nez par les choanas pendant les vomissements et par la surface externe du nez en cas de blessures. Une partie de la cavité nasale peut être laissée pendant la chirurgie ou après un tamponnement
  9. Ouverture du nasopharynx, du nez et des annexes
    À cet effet, la méthode Harke est considérée comme la meilleure, ce qui permet d'examiner non seulement le nez et le nasopharynx, mais également les sinus de l'os principal, les sinus frontaux, les cellules osseuses ethmoïdes et la cavité maxillaire. Après avoir retiré le cerveau et la glande pituitaire, le lambeau cutané avant de la tête est séparé de l'os frontal jusqu'aux bords des orbites et des racines du nez et jeté sur le visage. Le lambeau cutané arrière est séparé de
  10. Maladies inflammatoires de la cavité nasale
    La prise en compte des maladies inflammatoires de la cavité nasale doit être précédée d'un résumé d'un certain nombre de principes fondamentaux contenus dans le travail capital de V.I. Voyacheka "Fundamentals of Otorhinolaryngology" (1953), dont beaucoup n'ont pas perdu leur signification à l'heure actuelle. Maladies inflammatoires du nez V.I. Voyachek suggère d'envisager comme une réponse réactive de la muqueuse et
  11. MALADIES DE LA CAVITÉ DU NEZ
    MALADIES DE CAVITÉ
  12. Maladies de la cavité nasale
    Maladies des cavités
  13. Méthodes microendoscopiques d'intervention chirurgicale dans la cavité nasale et les sinus paranasaux
    Il existe un certain nombre d'options pour les microopérations endoscopiques endoscopiques, cependant, toutes les techniques peuvent être combinées en deux variétés principales - ce sont des méthodes classiques selon Messerklinger et Wiegand, elles sont conçues pour restaurer les voies de ventilation et de drainage naturelles, avec les plus petits changements dans les structures anatomiques et la douceur maximale de la muqueuse. Le plus largement
  14. Atrésie de l'artère pulmonaire avec septum ventriculaire intact
    La fréquence de la pathologie est d'environ 0,06-0,07 pour 1000 nouveau-nés, 1-3% parmi tous les CHD, 3-5% parmi les CHD critiques. Pour cette variante du défaut, des oreillettes normalement formées et des connexions auriculo-ventriculaires concordantes sont caractéristiques; septum interventriculaire intact. Il n'y a pas de sortie du ventricule droit: environ 75% des cas sont dus à la fusion complète des valves
  15. Blessures au nez
    Tableau clinique Les dommages au nez externe sont très fréquents. Le degré de dommages aux tissus mous, aux os et au squelette du cartilage dépend de la nature de la blessure, de la direction et de la force de l'impact. Les os nasaux et le septum sont le plus souvent endommagés, et les fractures des processus frontaux de la mâchoire supérieure et des parois des sinus paranasaux sont moins fréquentes. Parfois, le nez est endommagé avec une rupture de son extrémité ou de son bord. Blessures
  16. Blessures au nez
    Des dommages au nez externe et aux parois de la cavité nasale sont plus souvent observés chez les hommes et les enfants. Les blessures à la peau du nez se présentent sous la forme d'une ecchymose, d'une ecchymose, d'une abrasion et d'une blessure. Lors de l'examen, il faut garder à l'esprit que les dommages ne semblent souvent que superficiels, mais pénètrent plus profondément; dans une telle blessure, il peut y avoir un corps étranger à peine détectable;
  17. Anatomie du nez
    En termes cliniques et anatomiques, le nez est divisé en départements externes et internes. Le nez externe, nasus externus, est une composante anatomique importante du visage, déterminant en grande partie ses caractéristiques individuelles. La forme externe du nez est comparée à une pyramide trièdre. Dans le nez externe, il y a: 1) la racine située entre les deux orbites, 2) la pointe (pointe) du nez, 3) le dos
  18. Anomalies dans le développement du nez
    Les anomalies congénitales du nez externe dues à un développement embryonnaire altéré sont relativement rares: il s'agit de l'absence ou du développement insuffisant du nez, de la croissance excessive de ses parties, de la localisation anormale et du développement de tout le nez ou de ses services. En pratique, des malformations congénitales telles qu'un nez double, une fente du nez, sa formation sous la forme d'un ou de deux troncs
  19. Tumeurs nasales bénignes
    Les tumeurs nasales bénignes comprennent les papillomes, les fibromes, les angiomes et les angiofibromes, les chondromes, les ostéomes, les névromes, les naevus (tumeurs pigmentées), les verrues. Certains auteurs ont fait référence à des tumeurs bénignes et à des polypes muqueux, cependant, ces formations n'ont pas de structure tumorale et représentent une hyperplasie inflammatoire et allergique de la muqueuse, ce qu'on appelle le "chant".
  20. Tuberculose du nez
    La tuberculose du nez, selon la classification clinique de la tuberculose (1973), est incluse dans le groupe de la tuberculose du système respiratoire et un sous-groupe de la tuberculose des voies respiratoires supérieures. Elle se développe généralement en présence d'un foyer tuberculeux (le plus souvent dans les poumons). Mycobacterium tuberculosis (bacille de Koch) pénètre de manière endogène dans la cavité nasale et son tégument externe à travers le sang et les vaisseaux lymphatiques.
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com