Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Otolaryngologie / Organisation du système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, Maladies de la peau et maladies sexuellement transmissibles / Histoire de la médecine / Maladies infectieuses / Maladies infectieuses / Immunologie et Allergologie / Hématologie / Intuition Anesthésiologie et réanimation, premiers secours / Hygiène et contrôles sanitaires / Cardiologie / Vétérinaire / Virologie / Maladies internes / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Nouvelles de la médecine
Aux auteurs
Livres sous licence de médecine
<< à venir Suivant >>

Otite moyenne allergique exsudative

Cette maladie est une inflammation exsudative de la membrane muqueuse de l'oreille moyenne, généralement de nature allergique, sans l'apparition de signes classiques d'inflammation aiguë. La microflore ne joue pas un rôle important dans la pathogenèse de la maladie.

Ces dernières années, l'otite moyenne allergique (otite moyenne allergique), caractérisée par les caractéristiques spécifiques de l'inflammation allergique et s'inscrivant généralement dans le contexte d'une violation générale du statut allergique, a été isolée sous une forme distincte. La maladie survient peu fréquemment, bien que dans certains cas, on diagnostique une inflammation aiguë de faible intensité de l'oreille moyenne ou une eustachite.

Le développement d'une otite allergique aiguë est associé à un œdème allergique de la membrane muqueuse du tube auditif et de la cavité tympanique et à l'apparition d'une sécrétion séreuse. Contrairement à d'autres formes d'otite, la température corporelle n'est pas augmentée, le tympan n'est pas hyperémique; il est pâle, épaissi et un peu bombé; on peut parfois voir le niveau du liquide. Lorsque la paracentèse apparaît un mucus visqueux et piquant, contenant un grand nombre d’éosinophiles. Le même fluide se retrouve dans les cellules pneumatiques du processus mastoïde, il peut devenir chatte. L'audition est réduite par le type de dommage causé à l'appareil conducteur de son et la conduction osseuse peut être réduite. Parfois, il y a autophonie, une sensation de transfusion de liquide dans l'oreille. L'otite allergique a une évolution lente et prolongée, difficile à traiter. Cette forme d'otite est plus fréquente chez les patients atteints d'asthme bronchique, de rhinite vasomotrice, d'eczéma et d'autres manifestations de l'allergie. Chez les enfants, l'otite moyenne allergique peut revêtir un caractère récurrent et obstiné. Dans ce cas, il y a habituellement un gonflement de la membrane muqueuse du nasopharynx et du tube auditif.

La sensibilisation de la membrane muqueuse de l'oreille moyenne avec des allergènes de nature bactérienne et non bactérienne est souvent l'une des causes de l'exacerbation de l'otite moyenne chronique et de son évolution particulière. Contrairement à l’exacerbation habituelle, l’inflammation à composante allergique se caractérise par des sécrétions muqueuses, séreuses et mucopuruleuses de l’oreille, un gonflement de la membrane muqueuse de la cavité tympanique, la croissance de gros granulations et de polypes œdémateux et flasques. L'examen cytologique révèle la présence d'éosinophiles dans les sécrétions et le tissu des polypes.
Souvent, avec une telle exacerbation, une sensation de démangeaison dans l'oreille et un eczéma du conduit auditif externe sont ajoutés. Le traitement conventionnel est inefficace. La sensibilisation de la membrane muqueuse de la cavité tympanique provoque une suppuration prolongée de l'oreille et retarde l'épidermisation après la chirurgie générale de la cavité de l'oreille.

D et un gn environ avec t et à et. Compte tenu des antécédents allergiques généraux, des symptômes caractéristiques et de leur évolution, la suspicion du caractère allergique de la maladie de l’oreille est bien fondée. La confirmation du caractère allergique de l'otite peut être principalement une histoire (sensibilisation à diverses substances, produits alimentaires, etc.), la présence de maladies allergiques concomitantes (asthme bronchique, urticaire, etc.), des échantillons positifs intracutanés avec des allergènes bactériens et non bactériens, éosinophilie dans le sang et écoulement de l'oreille. Le contenu de la cavité tympanique est obtenu par ponction dans les quadrants inférieurs du tympan et aspiration à l'aide d'une seringue; L'anesthésie est d'abord nécessaire pour effectuer comme avant la paracentèse.

Lettre En plus des méthodes habituelles, un traitement de désensibilisation est réalisé avec la participation d'un immunologiste. S'il est possible d'identifier un allergène spécifique, effectuez un traitement désensibilisant spécifique dans les conditions du service allergique. Sinon, effectuez une désensibilisation non spécifique du corps: désignez une solution à 10% de chlorure de calcium (1 cuillère à soupe 3 fois par jour) ou de gluconate de calcium (0,5 g 3 fois par jour avant les repas); antihistaminiques: comprimés de Dimedrol (0,05 g, 2 à 3 fois par jour avant les repas) ou suprastine, tavegil, claritine, telfast, zyrtek, etc. Parallèlement, il est nécessaire de prendre en compte l'effet hypnotique des antihistaminiques. Une thérapie d'hyposensibilisation non spécifique est associée à des mesures thérapeutiques locales (cathétérisme de l'oreille, perfusion de gouttes nasales, etc.) et générales (antibiotiques et vitamines). Une bonne nutrition est importante étant donné la portabilité des produits alimentaires. Dans les cas prolongés, on réalise une dérivation de la cavité tympanique; nous préférons une tympanotomie avec l'introduction d'un microcathéter à travers la peau du conduit auditif dans la cavité tympanique.
<< à venir Suivant >>
= Aller au contenu du tutoriel =

Otite moyenne allergique exsudative

  1. Otite moyenne aiguë
    L'otite moyenne aiguë (otite moyenne acuta) est une inflammation aiguë de la membrane muqueuse de l'oreille moyenne, principalement de la cavité tympanique, généralement de nature infectieuse. La fréquence de cette maladie est d'environ 2,5% de la population. Parmi le nombre total de personnes présentant une pathologie des organes ORL, une otite moyenne aiguë est diagnostiquée dans 20 à 30% des cas. Depuis une inflammation aiguë de l'oreille moyenne est toujours
  2. Otite séreuse moyenne chronique
    L'otite moyenne chronique se caractérise par une accumulation indolore de liquide dans la cavité tympanique en l'absence d'inflammation. Les nourrissons et les jeunes enfants sont plus susceptibles de tomber malades. L'otite moyenne chronique est la cause la plus fréquente de perte auditive chez les enfants aux États-Unis. Environ 30% des enfants souffrant d'otite moyenne séreuse chronique ont besoin d'un examen d'allergie et du traitement de leurs allergies. A.
  3. Otite moyenne adhésive
    La présence de transsudats ou d'exsudats dans la cavité tympanique avec un dysfonctionnement prolongé du tube auditif conduit à un processus adhésif avec la formation d'adhérences et de cicatrices, limitant le mouvement des osselets auditifs, du tympan et des fenêtres à labyrinthe. Une telle réaction hyperplasique de la membrane muqueuse avec sa fibrose ultérieure est interprétée comme une otite moyenne adhésive. Essentiellement, otite moyenne adhésive
  4. Otite moyenne aiguë et récurrente
    L'otite moyenne aiguë, une inflammation aiguë des muqueuses des cavités de l'oreille moyenne, est fréquente chez les enfants (25 à 40% des cas), surtout avant l'âge de 5 ans. La cause de l'otite moyenne aiguë est une infection bactérienne, virale, viro-bactérienne sur fond de réactivité locale et générale altérée du corps. Le tableau clinique de l’otite moyenne aiguë est diversifié et dépend de l’étiologie et de la
  5. Otite moyenne chronique suppurée
    L'inflammation suppurée chronique de l'oreille moyenne provoque des modifications pathologiques persistantes de la membrane muqueuse et du tissu osseux, entraînant une violation de son mécanisme de transformation. Une perte auditive prononcée dans la petite enfance entraîne un trouble de la parole, ce qui rend difficile pour l'enfant d'être élevé et éduqué. Cette maladie peut limiter l'aptitude au service militaire et au choix de certaines professions.
  6. Otite moyenne aiguë
    L'otite moyenne aiguë se déroule par étapes: d'abord, une inflammation de la membrane muqueuse se développe, puis il y a suppuration, perforation du tympan. Cela peut se faire relativement facilement, sans réaction générale perceptible de l'organisme, ou suivre un cours sévère avec des phénomènes réactifs aigus de tout l'organisme. La cause du développement de l'otite moyenne aiguë est une infection dans la cavité tympanique
  7. Otite moyenne
    L'inflammation de l'oreille moyenne - la maladie bactérienne la plus répandue chez les enfants - est causée par un pneumocoque, des streptocoques hémolytiques, un bacille hémophilique, moins souvent un staphylocoque, généralement dans le contexte des ARVI. En Russie, ces agents pathogènes sont généralement sensibles aux antibiotiques, mais résistent souvent aux médicaments de premier choix en cas d'otite moyenne répétée. PICTURE CLINIQUE Symptômes: fièvre "déraisonnable", maux d’oreille,
  8. Otite moyenne chronique suppurée
    Suppression chronique de l'omite moyenne (otite moyenne purulente chronique) en raison de sa prévalence dans la population et du risque d'audition, et souvent à vie mérite une grande attention dans le travail pratique du médecin. À l’heure actuelle, sa prévalence dans la population reste assez élevée - 0,8 à 1%. L'inflammation suppurée chronique de l'oreille moyenne est caractérisée par la présence de lésions persistantes.
  9. Otite moyenne suppurative aiguë. Étiologie, pathogenèse, clinique
    L'otite moyenne aiguë est une inflammation de toutes les cavités de l'oreille moyenne (cavité tympanique, tube auditif, cellules mastoïdiennes). Le développement de la maladie se fait en deux étapes: 1. stade préperforatorial (otite moyenne catarrhale aiguë); 2. stade perforé (otite moyenne aiguë purulente). Étiologie Pathogènes - streptocoques, pneumocoques, staphylocoques et beaucoup moins souvent d'autres types de microbes. Les chemins
  10. Otite moyenne aiguë chez les enfants
    L'inflammation aiguë de l'oreille moyenne chez le nouveau-né, dans la petite enfance et dans l'enfance, est beaucoup plus courante que chez l'adulte et présente de nombreuses caractéristiques. La particularité des symptômes est déterminée par les caractéristiques de l'immunité générale et locale, la morphologie de la membrane muqueuse de l'oreille moyenne et la structure de l'os temporal. Les nouveau-nés dans la cavité tympanique sont les restes de tissu myxoïde, qui est
  11. Otite moyenne aiguë avec maladies infectieuses
    Au cours des otites moyennes aiguës atteintes de maladies infectieuses, les modifications les plus graves concernent les formes septiques et toxiques de la scarlatine, notamment les lésions nécrotiques de la gorge et, bien que moins prononcées, la rougeole et la grippe. L'évolution de ces otites est plus grave en raison des dommages toxiques causés aux parois des petits vaisseaux et de la violation du tissu trophique du tissu enflammé sous l'influence de
  12. Otite moyenne non spécifiée. H-66.9
    {foto68} Résultats du traitement: Critères cliniques pour améliorer l'état du patient: 1. Normalisation de la température. 2. Normalisation des paramètres de laboratoire. 3. L’amélioration des symptômes cliniques de la maladie (douleur, perte d’audition, décharge de
  13. Inflammation aiguë de l'oreille moyenne (otite moyenne)
    Tableau clinique L'inflammation aiguë de l'oreille moyenne est plus fréquente chez les enfants (en particulier les nourrissons et les jeunes enfants). Les microorganismes pathogènes tombent dans la cavité tympanique lors de rhinites aiguës, de croissance adénoïde, de grippe, de rougeole, de scarlatine. Caractérisé par une douleur aiguë ou augmentant progressivement, une congestion de l’oreille, un bruit dans l’oreille, se traduisant souvent par une sensation de pulsation, une diminution de l’audition, une augmentation de la
  14. Otite séreuse aiguë moyenne. H-65.0
    {foto56} Résultats du traitement: Critères cliniques pour améliorer l'état du patient: 1. Normalisation de la température. 2. Normalisation des paramètres de laboratoire. 3. L’amélioration des symptômes cliniques de la maladie (douleur, perte d’audition, décharge de
  15. Otite moyenne séreuse chronique. H-65.2
    {foto58} Résultat du traitement: Critères cliniques pour améliorer l'état du patient: 1. Normalisation de la température. 2. Normalisation de laboratoire
  16. Otite moyenne muqueuse chronique. H-65.3
    {foto59} Résultat du traitement: Critères cliniques pour améliorer l'état du patient: 1. Normalisation de la température. 2. Normalisation des paramètres de laboratoire. 3. L’amélioration des symptômes cliniques de la maladie (douleur, perte d’audition, décharge de
  17. Otite moyenne purulente et non précisée. H-66.
    {foto62} Résultats du traitement: Critères cliniques pour améliorer l'état du patient: 1. Normalisation de la température. 2. Normalisation des paramètres de laboratoire. 3. Amélioration des symptômes cliniques de la maladie (douleur, perte d’audition, décharge de l’oreille, restauration du tympan
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2016
info@medicine-guidebook.com