Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation d'un système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, maladies génétiques / Maladies transmises par la peau et les maladies sexuellement transmissibles / Antécédents médicaux / Maladies infectieuses / Immunologie et allergologie / Hématologie / Valeologie / Soins intensifs, anesthésiologie et soins intensifs, premiers soins / Hygiène et contrôle sanitaire et épidémiologique / Cardiologie / Médecine vétérinaire / Virologie / Médecine interne / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Actualités médicales
Pour les auteurs
Livres autorisés sur la médecine
<< Précédente Suivant >>

Nez de furoncle

Ebullition - inflammation purulente-nécrotique du follicule pileux, de la glande sébacée adjacente et de la fibre. La large implication des tissus environnants dans le processus inflammatoire est une différence qualitative entre l'ébullition et celle qui lui est proche dans l'étiologie et la pathogenèse de l'ostiofolliculite. La capacité de propagation illimitée de l'inflammation, avec les caractéristiques du système veineux du visage et la probabilité d'un développement rapide de la thrombose du sinus caverneux, font de l'ébullition du nez, contrairement à d'autres localisations, une maladie très dangereuse et alarmante.

Le furoncle du nez est l'une des manifestations de la furonculose générale. Elle survient souvent chez des patients affaiblis par diverses maladies, en particulier le diabète. Furoncles, y compris et le nez, sont souvent observés chez les jeunes souffrant d'acné sur le corps et la peau du visage et pendant longtemps dans des conditions de malnutrition, de carence en vitamines et de refroidissement. Le facteur étiologique, en règle générale, est le staphylocoque.

Clinique et symptômes. L'ébullition est localisée sur la pointe et les ailes du nez, en prévision de, près du septum et dans la zone du bas du nez au niveau de la lèvre inférieure. Il y a une rougeur de la peau qui augmente progressivement, une infiltration douloureuse des tissus mous. Les limites de la lésion floue (Fig. 2.6.2). Autour du foyer principal de l'inflammation, une nécrose des tissus mous se forme. Les éléments du follicule pileux forment ce qu'on appelle la tige de l'ébullition. Il y a une augmentation de la température corporelle (de bas grade et plus élevée), des maux de tête et d'autres symptômes d'intoxication générale. Dans le sang - changements de nature inflammatoire. Au 3-5ème jour, un abcès se forme au centre d'infiltration. La maturation de l'ébullition s'accompagne d'une forte tension des tissus, ce qui provoque une douleur aiguë. Après avoir ouvert l'ébullition, les sensations subjectives s'affaiblissent, la douleur diminue, la température corporelle revient à la normale.

Dans certains cas, le développement d'une anthrax est possible, dans lequel plusieurs tiges purulentes-nécrotiques sont formées. La maladie est plus grave qu'à ébullition et s'accompagne d'une infiltration commune plus importante des tissus mous du nez et du visage, exprimée par des symptômes d'intoxication générale.

Avec une évolution défavorable de la maladie, le processus inflammatoire progresse, il est possible de développer des complications orbitales (thrombose veineuse oculaire, cellulite phlegmon oculaire, abcès orbital, cécité) et intracrâniennes (thrombose du sinus caverneux).

Traitement.
Le traitement dépend du stade et de la gravité de la maladie et est principalement conservateur. Il convient de souligner la nécessité d'une manipulation extrêmement prudente de l'infiltrat inflammatoire situé dans la zone dite. Le "triangle de la mort" formé par les plis nasogéniens et la lèvre supérieure. Extrusion accidentelle du soi-disant Un bouton dans cette zone (souvent produit par les patients eux-mêmes) peut entraîner une propagation rapide de l'infection par le canal veineux dans l'orbite et la cavité crânienne, entraînant d'inévitables complications redoutables. Les patients avec une ébullition du nez se voient prescrire une antibiothérapie intensive. Il est conseillé d’utiliser des antibiotiques à large spectre, principalement des «Groupe de réserve» ainsi que la dernière génération. Le traitement antibiotique peut être amélioré par la sulfamidothérapie. Des mesures sont prises pour lutter contre l'intoxication générale. Au stade initial, la thérapie par micro-ondes est utilisée localement, ce qui contribue à limiter le processus inflammatoire et à rejeter plus rapidement la tige purulente-nécrotique de l'ébullition. La thérapie UHF n'est utilisée qu'après ouverture de l'ébullition pour une absorption plus rapide du foyer inflammatoire. Thérapie aux rayons X efficace (Kishkovsky A.N., Dudarev A.A., 1977). Parmi les nombreux médicaments utilisés par voie topique, nous indiquons une émulsion à 10% de sintomycine. Après ouverture de l'ébullition, pour le nettoyage le plus rapide du "cratère" formé des masses purulentes-nécrotiques, des pansements avec une solution de chlorure de sodium à 5-10% (solution hypertonique) sont utiles, qu'il est conseillé de remplacer après séchage.

La majorité des auteurs ont une attitude négative à l'égard des interventions chirurgicales pour une ébullition (ouverture et retrait de la tige) (Likhachev A.G., 1981, Heine O.G., 1982, Ovchinnikov Yu.M., 1995). Ce n'est qu'en cas de formation d'abcès dans la région du septum du nez et de la lèvre supérieure avec une ébullition (mais pas une escarboucle!) Est-il possible de l'ouvrir (Dainyak LB, 1994).

Les complications orbitales et intracrâniennes, ainsi que l'augmentation de l'antibiothérapie et l'expansion de la voie d'administration des antibiotiques (y compris intra-artérielle via un cathéter permanent dans l'artère temporale), nécessitent la nomination d'anticoagulants. Un neurochirurgien, un ophtalmologiste, un réanimateur et d'autres spécialistes participent au traitement.

La ligature opportune de la veine faciale selon V.F. Vojno-Yasenetsky sert à empêcher le développement du processus inflammatoire.
<< Précédente Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

Nez de furoncle

  1. Nez de furoncle
    L'ébullition nasale est une inflammation aiguë du sac à cheveux ou de la glande sébacée. Et et environ l sur d et I. La diminution locale de la résistance de la peau et de l'ensemble de l'organisme aux infections staphylococciques et streptococciques est d'une importance primordiale. Dans ces conditions, la microflore, pénétrant dans les poils et les glandes sébacées de la peau, plus souvent le tiers inférieur du nez et son vestibule (souvent introduit à la main), provoque généralement une purulence aiguë
  2. Furoncle du nez, caractéristiques de la clinique, tactiques thérapeutiques
    Une ébullition du nez est le plus souvent le résultat d'une égratignure du nez avec une infection dans les sacs sébacés et capillaires situés au seuil du nez; plus rarement, l'une des manifestations de la furonculose générale. Clinique L'hyperémie de la peau, la tension et la douleur des tissus apparaissent sur la pointe ou sur les ailes du nez. L'inflammation sous forme de rougeur et d'enflure capture souvent les parties voisines du visage. À
  3. Abcès, ébullition et escarboucle du nez. U-34.0
    {foto26} Résultat du traitement: Critères cliniques pour améliorer l'état du patient: 1. Normalisation de la température. 2. Normalisation des paramètres de laboratoire. 3. Amélioration des symptômes cliniques de la maladie (douleur, difficulté à respirer, écoulement purulent de
  4. Déformations du septum nasal, synéchie et atrésie de la cavité nasale
    La déformation étiologique du septum nasal peut être due à des facteurs physiologiques, traumatiques et compensatoires. La courbure physiologique se produit lorsqu'il y a un décalage dans la croissance du septum nasal et du cadre osseux dans lequel il est inséré. La croissance du septum est légèrement en avance sur la croissance du squelette facial, de sorte que sa courbure se produit. Dans l'enfance, physiologique
  5. Bouille
    Le tableau clinique des furoncles du canal auditif externe Le furoncle du canal auditif externe est une inflammation limitée dans la partie cartilagineuse du canal auditif externe. Avec des lésions cutanées mineures, l'infection pénètre dans les sacs à cheveux et les glandes sébacées, où l'inflammation commence. Il y a une douleur aiguë dans l'oreille, donnant souvent aux dents, pire lors de la mastication, une douleur aiguë avec
  6. Furoncle
    Un furoncle, ou BOIL, est une inflammation sous-cutanée infectieuse et douloureuse qui se traduit par un abcès avec beaucoup de pus. Une ébullition se produit autour d'un sac à cheveux. Voir l'article ABCESS, avec l'ajout qu'une situation empoisonne la vie d'une personne, lui causant une colère, une anxiété et une peur intenses. Ces émotions négatives sont si intenses qu'elles empêchent le corps de se débarrasser de
  7. Furoncule et anthrax
    Une ébullition est une inflammation périfocale douloureuse aiguë du follicule pileux, survenant le plus souvent sur le visage, le cou, la poitrine et les fesses. Une infection récurrente passe dans la maladie furonculose. Carbuncle est un conglomérat de furoncles qui se forme à la suite d'une infection sous-cutanée, conduisant à une inflammation purulente-nécrotique des couches profondes de la peau, souvent avec un rejet local de nécrotique
  8. Piloderme staphylococcique. Furoncle
    La furonculose est une inflammation purulente-nécrotique aiguë du follicule pileux et du tissu conjonctif périfolliculaire. L'ébullition fait référence à la forme profonde de la staphylodermie. L'élément éruptif principal de l'ébullition est un nœud inflammatoire qui se forme autour du follicule pileux infecté par des staphylocoques. L'apparition de la maladie est associée à la formation de purulents inflammatoires autour du sac capillaire
  9. Ebullition et furonculose
    Inflammation staphylococcique purulente-nécrotique aiguë des poils. follicule et jonction environnante. tissu. L'étiologie. L'agent causal est le staphylocoque doré, moins souvent blanc. Pathogenèse. Il peut se former sur une peau invariable, être une complication de la surface existante. ou une staphylodermie profonde. La virulence et la pathogénicité de la souche de l'agent pathogène, la prédisposition exogène et endogène affectent l'occurrence.
  10. Ébullition du méat auditif externe
    Furoncle (otite externe circumscripta) - inflammation purulente aiguë du sac capillaire, glande sébacée avec inflammation limitée de la peau et du tissu sous-cutané de la partie membrano-cartilagineuse du canal auditif externe. Et et environ l sur d et I. La maladie survient à la suite d'une infection, souvent des staphylocoques, pénétrant dans les sacs sébacés et capillaires lorsque la peau irritée est irritée par des manipulations dans l'oreille.
  11. Furoncle du méat auditif
    Cause Microtraumatisme de la peau du canal auditif externe lors de la cueillette dans les oreilles, hypothermie, altération du métabolisme des glucides, hypovitaminose. Symptômes Forte douleur lancinante dans l'oreille, si vous retirez le lobe de l'oreille ou appuyez sur le tragus - la douleur dans l'oreille augmente. Une douleur accrue se produit également lors de la mastication et du bâillement. La peau du méat auditif externe est rougie, gonflée. La maladie peut être accompagnée de
  12. Blessures au nez
    Tableau clinique Les dommages au nez externe sont très fréquents. Le degré de dommages aux tissus mous, aux os et au squelette du cartilage dépend de la nature de la blessure, de la direction et de la force de l'impact. Les os nasaux et le septum sont le plus souvent endommagés, et les fractures des processus frontaux de la mâchoire supérieure et des parois des sinus paranasaux sont moins fréquentes. Parfois, le nez est endommagé avec une rupture de son extrémité ou de son bord. Blessures
  13. Anatomie du nez
    En termes cliniques et anatomiques, le nez est divisé en départements externes et internes. Le nez externe, nasus externus, est une composante anatomique importante du visage, déterminant en grande partie ses caractéristiques individuelles. La forme externe du nez est comparée à une pyramide trièdre. Dans le nez externe, il y a: 1) la racine située entre les deux orbites, 2) la pointe (pointe) du nez, 3) le dos
  14. Anatomie clinique du nez externe
    Le nez (nasus) se compose du nez externe et de la cavité nasale. Le nez externe (nasus externus) est représenté par un squelette cartilagineux osseux en forme de pyramide (Fig. 1.1), recouvert de peau. Il distingue la pointe, la racine (pont du nez), le dos, les pentes et les ailes. Fig. 1.1. Nez externe. a - vue de face: 1 - os nasal; 2 - processus frontal de la mâchoire supérieure; 3 - latérale triangulaire
  15. Blessures au nez
    Des dommages au nez externe et aux parois de la cavité nasale sont plus souvent observés chez les hommes et les enfants. Les blessures à la peau du nez se présentent sous la forme d'une ecchymose, d'une ecchymose, d'une abrasion et d'une blessure. Lors de l'examen, il convient de garder à l'esprit que les dommages ne semblent souvent que superficiels, mais en fait pénètrent plus profondément; dans une telle blessure, il peut y avoir un corps étranger à peine détectable;
  16. CAVITÉ DU NEZ
    La cavité nasale (cavitas nasi) est la section initiale des voies respiratoires et, en même temps, l'organe de l'odorat. En traversant la cavité nasale, l'air se refroidit ou se réchauffe, hydrate et purifie. La cavité nasale est formée par le nez externe et les os du crâne facial, divisés par un septum en deux moitiés symétriques. Les narines sont les ouvertures avant de la cavité nasale et derrière les choanes
  17. Syphilis du nez
    Les lésions syphilitiques du nez sont actuellement extrêmement rares. La syphilis primaire du nez se développe lorsque le tréponème pâle pénètre à travers des lésions microscopiques de la peau ou de la membrane muqueuse du nez (la voie d'infection dite extragénitale). Cela est possible à la suite d'une infection par des instruments mal désinfectés utilisés dans l'examen des patients atteints de syphilis, ou
  18. Polypes nasaux
    Les polypes du nez sont l'une des complications de la rhinite allergique toute l'année. Habituellement, ils sont localisés sur la concha nasale moyenne, autour des ouvertures des sinus maxillaires et du labyrinthe ethmoïde. Des polypes sont observés dans la rhinite allergique et infectieuse. Les polypes qui surviennent avec la rhinite allergique ressemblent à des formations gélatineuses blanchâtres ou grises, brillantes. Polypes chroniques
  19. Tuberculose du nez
    La tuberculose du nez, selon la classification clinique de la tuberculose (1973), est incluse dans le groupe de la tuberculose du système respiratoire et un sous-groupe de la tuberculose des voies respiratoires supérieures. Elle se développe généralement en présence d'un foyer tuberculeux (le plus souvent dans les poumons). Mycobacterium tuberculosis (bacille de Koch) pénètre de manière endogène dans la cavité nasale et son tégument externe à travers le sang et les vaisseaux lymphatiques.
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com