Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation du système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaires, maladies géniques / Maladies de la peau et sexuellement transmissibles / Antécédents médicaux / Maladies infectieuses / Immunologie et allergologie / Immunologie et allergologie / Hématologie / Valéologie / Soins intensifs anesthésiologie et soins intensifs, premiers soins / Hygiène et contrôle sanitaire et épidémiologique / Cardiologie / Médecine vétérinaire / Virologie / Médecine interne / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Nouvelles médicales
Pour les auteurs
Livres sous licence de médecine
<< Précédent Suivant >>

DYSTROPHIE DU MYOCARDE

En 1936, Georgy Fedorovich Lang a suggéré que, outre les lésions ischémiques et inflammatoires du muscle cardiaque, il existe des maladies de nature métabolique. Il a proposé de les appeler dystrophie du myocarde.

La définition moderne de la dystrophie myocardique est presque complètement compatible avec Langovsky. Par dystrophie myocardique, on entend une cardiopathie non inflammatoire, non coronarogène, qui repose sur une violation du métabolisme du myocarde associée à des influences pathologiques exogènes ou endogènes d'une certaine nature.

Le terme "dystrophie myocardique", selon Lang, est interprété de deux manières: au sens étroit et au sens large du terme.

Sous les dystrophies du myocarde au sens étroit du mot, il a proposé d'unir toutes les formes métaboliques de lésion du myocarde, résultant d'influences pathologiques extérieures au système cardiovasculaire. Dans ce cas, la dystrophie myocardique doit être considérée comme une forme indépendante de pathologie du myocarde, comme un diagnostic de maladie cardiaque, posé après avoir désigné la cause principale de sa cause.

Au sens large du mot, la dystrophie myocardique doit être comprise comme un changement de la structure biochimique du myocarde qui accompagne presque toutes les maladies du muscle cardiaque - maladie coronarienne, hypertension, myocardite, défaut, etc. En tant que diagnostic séparé, il n’est pas fait, cependant, il faut se rappeler que toute souffrance du muscle cardiaque est accompagnée d’une violation du cours normal des processus métaboliques.

La dystrophie du myocarde est basée sur des perturbations de l'invocation, de la vascularisation et parfois de l'intégrité des fibres musculaires elles-mêmes, qui sont principalement causées par des troubles circulatoires, c'est-à-dire Les changements neurotrophiques entraînent des perturbations de la structure physico-chimique du muscle cardiaque, du métabolisme énergétique et électrolytique, des réactions enzymatiques et du support plastique, qui entraînent souvent une altération de la contractilité du myocarde et une insuffisance cardiaque.

La dystrophie myocardique peut être considérée comme une réaction universelle du muscle cardiaque à tout processus pathologique.

Actuellement, la dystrophie du myocarde se développe en trois étapes:

1er - NEURO-FONCTIONNEL, caractérisé par un stress adaptatif des processus métaboliques visant à maintenir la fonction myocardique. Les manifestations cliniques initiales sous forme de plaintes sont observées, avec des études instrumentales des déviations

de la norme pour le moment.

2e - CHANGEMENT STRUCTUREL OU ORGANIQUE DE L’ÉCHANGE, caractérisé par des manifestations cliniques stables et la présence de signes de modifications du myocarde, en particulier sur l’ECG.

3ème - Stade d'insuffisance cardiaque, caractérisé par une rupture des capacités compensatoires du myocarde et des changements prononcés dans la structure et la fonction du muscle cardiaque.



La classification moderne de la dystrophie du myocarde est très pratique et simple:

I. La dystrophie myocardique au sens large du mot (sans mention dans le diagnostic) est associée à des cardiomyopathies, une hypertrophie du myocarde, une myocardite, une cardiosclérose, des tumeurs cardiaques, une maladie coronarienne et une insuffisance cardiaque de toute origine.

II. Dystrophie myocardique au sens étroit du terme (a droit à un diagnostic avec indication obligatoire de l'étiologie).

1. Dystrophie myocardique neurogène.

2. Dystrophie du myocarde due à une surcharge physique.

3. Dystrophie myocardique toxique (endogène et exogène).

4. Dystrophie myocardique alcoolique.

5. Dystrophies myocardiques endocriniennes et dysmétaboliques (avec phéochroiocytome, thyrotoxicose, diabète sucré, etc.)

6. Dystrophie myocardique alimentaire.

7. Dystrophie du myocarde avec anémie.

8. Dystrophie du myocarde lorsqu’elle est exposée à des agents physiques (radiations, apesanteur, vibrations, blessure à la poitrine fermée).

9. Dystrophie myocardique dans aiguë et h. infections (log de tonsi)

10. Dystrophie du myocarde en cas de maladie du tractus gastro-intestinal (hépatagène, gatsrogenic).

11. Dystrophie du myocarde dans les maladies d’accumulation et de filtration.

12. Dystrophie du myocarde dans les maladies neuromusculaires de la famille héréditaire.





DIAGNOSTIC DES MYOCARDIODYSTROPHIES.

Le diagnostic présente certaines difficultés, car la dystrophie myocardique n'a pas de critères de diagnostic précis, ses stades initiaux sont asymptomatiques ou asymptomatiques.

Les antécédents médicaux soigneusement recueillis jouent un rôle important, il est nécessaire de clarifier la question des maladies, occupations, sports, mauvaises habitudes, etc.

La suspicion de la présence de cette maladie devrait survenir si les patients se plaignent de:

- Douleur incertaine, souvent peu vive, dans la région du cœur, fatigue rapide et asthénie, en particulier lors d'efforts physiques, tachycardie, interruptions du travail du cœur, essoufflement est un signe courant.

Un examen objectif indique parfois: expansion du cœur, surdité de tons (surtout I), souffle fonctionnel au-dessus de la pointe du cœur, qui souffle, qui change, auquel s’ajoute souvent le rythme d'un galop.

Dans une étude électrocardiographique, les plus caractéristiques sont une diminution de la tension, un aplatissement ou une inversion de l’onde T, un décalage du segment ST au-dessus ou au-dessous du contour, bien que ces signes ne soient pas spécifiques. Un rôle dans la détermination

la genèse des modifications ECG peut être joué par des tests électrocardiographiques médicaux:

- Test de potassium - L'ECG est enregistré avant de prendre 4,0 g de chlorure de potassium dissous dans 100 ml d'eau et au plus fort de l'hyperkaliémie, 2 heures après l'administration.

- Test avec les b-bloquants - ECG enregistré le matin et 30, 60 et 90 minutes après la prise de 40 mg d’obzidan.

Avec les changements dystrophiques dans le myocarde, une dynamique ECG positive est caractéristique lors de la réalisation des tests ci-dessus. Les troubles du rythme cardiaque peuvent être les premières manifestations de la dystrophie du myocarde, quand aucun changement n’est observé sur l’ECG. Parfois, la veloergometrie ou un test sur tapis de course facilite le diagnostic, avec des changements dystrophiques pendant le chargement, il n’ya pas d’augmentation du volume systolique, une diminution de la tolérance de la charge et une diminution de la quantité totale de travail effectué.

Le diagnostic doit être établi sur la base de données cliniques en tenant compte du facteur étiologique. En d’autres termes, si un patient atteint d’une cardialgie, d’un essoufflement ou de modifications de l’ECG, il est nécessaire de penser à la présence d’une dystrophie du myocarde.



PRINCIPES DE TRAITEMENT DE LA DYSTROPHIE MYOCARDIQUE.

Le traitement des dystrophies du myocarde consiste principalement à éliminer le facteur étiologique, à traiter de manière complexe la maladie sous-jacente, à la nécessité de garantir une nutrition protéique de haute qualité.

Afin d'influencer le processus dystrophique dans le myocarde, des agents sont utilisés pour améliorer les processus métaboliques et énergétiques dans le muscle cardiaque:

- vitamines B1 du groupe B1 - 50 mg par voie intramusculaire, B6 - 100 mg, B12 - 400 mg par voie intramusculaire.
Vitamine C IV 300 mg. Il est inapproprié d’administrer ensemble les vitamines B12 et B1 en raison de l’intensification possible des réactions allergiques causées par B1.



Pour stabiliser le métabolisme énergétique du myocarde:

- 100 mg / m de carbocarbylase;

- ATP - 1,0 v / m;

- INOSIA F, RIBOXIN participe à la synthèse des nucléotides, stimule les processus d'oxydo-réduction dans le myocarde, en comprimés de 0,2 g, avec une dose quotidienne de 0,6 à 1,2 g avec une dose multiple de 3x.

Pour potentialiser la synthèse des protéines:

- HORMONES ANABOLIQUES

- ampoules de Retabolil dans 1 ml de solution à 5% dans l'huile 1 fois par semaine;

- orotate de potassium 0,5 g 3 fois par jour, acide folique 1 t 3 fois par jour;

- PANANGIN (en tenant compte de l'hypokaliémie) 1-2 comprimés 3 fois par jour;

- en cas de troubles du rythme - médicaments anti-arythmiques;

- en cas d'insuffisance circulatoire - glycosides, diurétiques.

- la tachycardie est arrêtée par la nomination d'obzidan ou d'isoptine, cette dernière est indiquée pour les taux de calcium excessifs dans le contexte d'une hypokaliémie existante.

Quelle que soit la raison qui explique la grande similitude des signes cliniques de la dystrophie du myocarde, nous ne nous attarderons que sur les trois plus courants: alcoolique, provoqué par une surmenage physique et amygdalogénique.



LA DYSTROPHIE DU MYOCARDE ALCOOLIQUE est due à plusieurs raisons:

- premièrement, l’effet néfaste de l’alcool et de son dérivé, ACETILALDEHYDE, directement sur les structures intracellulaires du myocarde;

- deuxièmement, une modification du métabolisme des protéines due à une malabsorption causée par des lésions alcooliques du tractus gastro-intestinal.

Les manifestations initiales rappellent beaucoup la dystonie neuro-végétative. Les patients se plaignent de douleurs persistantes et déraisonnables, de points de suture, de tiraillements dans la région du cœur, d'interruptions du travail du cœur, de palpitations, d'une sensation de manque d'air, de manque de sommeil, d'irritabilité et de transpiration.

Un examen objectif - paumes humides et froides, expansion des bords du cœur dans les deux sens (d’abord due à une hypertrophie, puis à une dilatation), nuances sourdes, souffle systolique au-dessus de l’apex du cœur. Aux stades ultérieurs, une insuffisance circulatoire est ajoutée.

Les arythmies sont une manifestation commune. Les plus anciens d'entre eux: tachycardie sinusale, extrasystole ventriculaire ou auriculaire, fibrillation auriculaire. Les troubles de la conduction auriculaire sont caractéristiques et se manifestent par l'expansion de l'onde P, qui imite souvent le raccourcissement de l'intervalle PQ sur l'ECG. Les arythmies se produisent ou deviennent plus fréquentes immédiatement après avoir bu ou après 2-3 jours. En plus des perturbations indiquées du rythme et de la conduction, on note une augmentation, un aplatissement ou une inversion de l'onde T, une augmentation ou une dépression du segment ST.

Une condition indispensable dans le traitement de cette forme est une abstinence absolue d'alcool.

En plus des médicaments ci-dessus avec tachycardie, cardialgie, extrasystole, b-bloquants sont indiqués. En cas d'insuffisance, les glycosides doivent être prescrits avec beaucoup de précautions; chez ces patients, une intoxication digitale survient très souvent, la préférence doit être donnée aux diurétiques.

Malgré le cours sévère, le pronostic est relativement favorable, mais la restauration des fonctions de base du myocarde et l'amélioration du bien-être interviennent très lentement, pendant des mois.



LE MYOCARDIODYSTROPHIE, CAUSÉ PAR LA SURSTRAINE PHYSIQUE, se rencontre le plus souvent chez les athlètes (cœur athlétique) en raison de charges de compétition et d’entraînement excessives. Il peut également se produire lors d'efforts intenses chez des personnes insuffisamment entraînées physiquement.

La raison en est le déséquilibre entre les effets sympathiques et parasympathiques sur le cœur, ainsi que la violation de l'équilibre électrolytique, en particulier l'échange de potassium et de sodium.

La dystrophie d'une telle genèse peut être asymptomatique et diagnostiquée uniquement par des signes ECG. Parfois, se manifeste par des cardialgies et (ou) des arythmies cardiaques. Il convient de noter que les arythmies chez les athlètes sont beaucoup plus courantes que chez les individus qui ne pratiquent pas de sport. Les plus courantes sont la bradycardie sinusale, la migration du stimulateur cardiaque, l’extrasystole, le degré du bloc AV I-II, parfois des paroxysmes de fibrillation auriculaire lors de charges maximales.

Le diagnostic repose principalement sur des modifications de l'ECG qui, malgré l'absence de plaintes, peuvent être très prononcées. Ces changements se manifestent au début par une augmentation de l'amplitude de l'onde T et une augmentation du segment ST, l'apparition d'une onde U prononcée est caractéristique, suivie d'une profonde inversion de la vague T dans les dérivations standard et thoraciques et d'une dépression prononcée du segment ST.

Dans le traitement, l’accent doit être mis sur une nutrition protéique abondante, des doses élevées de vitamines orales et parentérales. La normalisation du statut psychoémotionnel est essentielle: tranquillisants, auto-entraînement, massage. Il est nécessaire de prescrire des préparations à base de potassium - panangin, chlorure de calcium. Le but de la riboxine est montré.



DYSTROPHIE MYOCARDIQUE TONSYLOGENIQUE. (Maladie de Yegorov).

La pathogenèse de la dystrophie myocardique amygdalogénique est associée à:

1. Lors de réactions allergiques aux antigènes de staphylocoques, dont l'apparition est due au développement d'autoanticorps à effet cardiotoxique.

2. L'effet toxique de la streptolysine O.

3. L'effet réflexe de l'irritation chronique du nasopharynx, à travers le nerf vague, sur le myocarde trophique.

La dystrophie myocardique amygdalien est caractéristique:

1. Un écart marqué entre l'abondance des plaintes et des changements modérés, mais pas du tout significatifs, du myocarde (selon des études cliniques et électrocardiographiques).

2. L'absence de signes de laboratoire d'un processus inflammatoire dans le corps et dans le myocarde.

Les manifestations cliniques les plus courantes de la maladie sont des douleurs dans la région du sommet du cœur d’un personnage piquant ou douloureux, la tachycardie. Les arythmies sont extrêmement rares. Les frontières du coeur ne sont pas modifiées, il n'y a pas de cardiomégalie. La caractéristique est le lien entre les plaintes et l’exacerbation d’une amygdalite ou d’un rhume (si l’amygdalectomie est pratiquée). Un symptôme fréquent de la dystrophie myocardique de l'amygdalogenèse est un systolique bénin à l'apex. Les modifications de l'ECG sont minimes: la tachycardie, la régularité de l'onde T dans les dérivations thoraciques II, III et AVF sont possibles.

En ce qui concerne le traitement, des médicaments antibactériens, des agents de désensibilisation ainsi qu'un traitement standard sont prescrits si nécessaire. Le pronostic est favorable, en règle générale, après 6-8 mois, le domaine de la rééducation radicale des foyers d’infection chronique vient en régression complète des signes cliniques.



<< Précédent Suivant >>
= Passer au contenu du manuel =

DYSTROPHIE DU MYOCARDE

  1. DYSTROPHIE DU MYOCARDE
    - maladie myocardique non inflammatoire, basée sur des troubles métaboliques du muscle cardiaque. Classification clinique 1. Anémique. 2. Système endocrinien et dysmétabolique (thyrotoxicose, myxoedème, acromégalie, syndrome d'Itsenko-Cushing, obésité, diabète sucré, phéochromocytome). 3. Toxique (phosphore, phosgène, chloroforme, monoxyde de carbone). 4. alcoolique. 5. quand
  2. 27. DIAGNOSTIC ECG DE L'ISCHÉMIE MYOCARDIQUE, DE L'ENDOMMAGEMENT ISCHÉMIQUE, DE L'INFARCTION DU MYOCARDE. PRINCIPES DE TRAITEMENT.
    L'ischémie est une diminution à court terme de l'apport sanguin et une violation réversible du métabolisme du myocarde. "+" La dent coronaire T dans les dérivations thoraciques est enregistrée avec une ischémie sous-endocardique de la paroi antérieure ou avec une ischémie sous-épicardique, transmurale, intramurale de la paroi postérieure du ventricule gauche. "-" La dent coronaire T dans les dérivations thoraciques est enregistrée avec une ischémie antérieure sous-épicardique
  3. Dystrophies parenchymateuses
    Les dystrophies parenchymateuses sont caractérisées par la localisation du processus pathologique à l'intérieur des cellules du parenchyme de l'organe. Selon un métabolisme principalement altéré, des dystrophies parenchymateuses protéiques, lipidiques et glucidiques sont sécrétées. Dystrophies protéiques parenchymateuses Les dystrophies protéiques acquises parenchymateuses comprennent les gouttelettes hyalines, hydropiques et cornéennes. Hyaline - Dystrophie en goutte
  4. Dystrophies parenchymateuses
    Les dystrophies parenchymateuses entraînent des troubles métaboliques des cellules hautement fonctionnelles des organes parenchymateux du cœur, des reins et du foie. • Le développement des dystrophies parenchymateuses est basé sur des fermentopathies acquises ou héréditaires. • Un grand groupe de maladies d'accumulation, ou thésaurismose, est associé aux fermentopathies héréditaires. 1. Parenchyme
  5. Dystrophies parenchymateuses
    La dystrophie est un processus pathologique basé sur une violation du métabolisme des tissus (cellules), ce qui entraîne des modifications structurelles dans les cellules, les organes et les tissus. La dystrophie est un type de dommage (altération). Dans la classification des dystrophies, prendre en compte: 1) la prédominance des modifications morphologiques des éléments spécialisés du parenchyme ou du stroma et des vaisseaux sanguins (parenchyme,
  6. Dystrophie vasculaire stromale
    Les dystrophies vasculaires stromales sont caractérisées par des troubles métaboliques dans le stroma des organes et des parois vasculaires. Des changements morphologiques se développent dans l'unité structurelle et fonctionnelle du tissu conjonctif - histion (un segment de la microvascularisation avec son tissu conjonctif et ses fibres nerveuses environnants). Selon le type de métabolisme altéré, les dystrophies mésenchymateuses sont divisées en protéines
  7. La dystrophie musculaire
    Ces dystrophies constituent un groupe hétérogène de maladies héréditaires cliniquement caractérisées par une faiblesse et une déplétion musculaires sévères et qui se développent dans l'enfance. Dystrophie musculaire liée à l'X. Les deux formes les plus courantes de dystrophie musculaire sont basées sur des aberrations associées au chromosome X (voir chapitre 8): la dystrophie musculaire de Duchenne (GBA Duchenne) et la dystrophie musculaire de Becker.
  8. Le concept de normotrophie et de dystrophie
    La normotrophie est un état morphologique fonctionnel normal du corps. Cela implique: un enfant à la peau propre, rose, veloutée, à la turgescence normale, à une distribution uniforme de la graisse sous-cutanée, sans signes de violation des organes et des systèmes internes, indicateurs normaux du développement physique, moteur et mental, rarement malade, facilement infectieux
  9. Dystrophies mésenchymateuses
    1. Marquez une dysprotéinose mésenchymateuse: a) dystrophie granulaire b) dystrophie muqueuse c) dystrophie graisseuse d) dystrophie cornée e) gonflement mucoïde Réponse correcte: e 2. Quelle est la manifestation du métabolisme adipeux métabolique des tissus adipeux au cours de la cachexie: a) augmentation du montant total b) apparition de graisse dans le stroma d'organes c) la croissance de tissu adipeux avec atrophie d'un organe ou de tissu d) une diminution du total
  10. La dystrophie alimentaire
    L'image du sang avec dystrophie alimentaire dépend de la forme (phase) de la maladie - œdémateuse ou sèche (cachectique), ainsi que de la gravité de l'état du patient. Avec la forme œdémateuse, en particulier au stade de la diminution de l'œdème, on observe une hydrémie avec une diminution correspondante du nombre de globules rouges et d'hémoglobine. Au contraire, avec une forme sèche, en particulier avec la diarrhée, en raison de l’épaississement du sang chez les patients, il est souvent noté
  11. Dystrophie mixte
    Les dystrophies mixtes sont caractérisées par des manifestations de troubles métaboliques dans le parenchyme et le stroma des organes. De plus, les troubles métaboliques concernent les protéines complexes (chromoprotéines, nucléoprotéines, glycoprotéines) et les minéraux. Les dystrophies mixtes peuvent être à la fois héréditaires et acquises. Parmi les chromoprotéines, on distingue les hémoglobinogènes (ferritine, hémosidérine, bilirubine, hématoïdine, hématines, porphyrine),
  12. Troubles alimentaires chroniques (dystrophie)
    Les dystrophies (du grec. Dys-trouble, trophe-nutrition) sont des troubles chroniques de l'alimentation caractérisés par une absorption réduite des nutriments par les tissus corporels en raison d'une digestion perturbée et de l'absorption de nutriments dans le tractus gastro-intestinal ou de troubles quantitatifs et qualitatifs de l'alimentation d'un enfant. . Les dystrophies sont de trois types - la malnutrition
Portail médical "MedguideBook" © 2014-2019
info@medicine-guidebook.com