Патологическая анатомия / Педиатрия / Патологическая физиология / Оториноларингология / Организация системы здравоохранения / Онкология / Неврология и нейрохирургия / Наследственные, генные болезни / Кожные и венерические болезни / История медицины / Инфекционные заболевания / Иммунология и аллергология / Гематология / Валеология / Интенсивная терапия, анестезиология и реанимация, первая помощь / Гигиена и санэпидконтроль / Кардиология / Ветеринария / Вирусология / Внутренние болезни / Акушерство и гинекология Parasitologie médicale / Anatomie pathologique / Pédiatrie / Physiologie pathologique / Oto - rhino - laryngologie / Organisation du système de santé / Oncologie / Neurologie et neurochirurgie / Héréditaire, Maladies de la peau et maladies sexuellement transmissibles / Histoire de la médecine / Maladies infectieuses / Maladies infectieuses / Immunologie et Allergologie / Hématologie / Intuition Anesthésiologie et réanimation, premiers secours / Hygiène et contrôles sanitaires / Cardiologie / Vétérinaire / Virologie / Maladies internes / Obstétrique et gynécologie
Accueil
À propos du projet
Nouvelles de la médecine
Aux auteurs
Livres sous licence de médecine
<< à venir Suivant >>

19. TONS DU COEUR (CARACTÉRISTIQUE I, II TONALITÉS, LIEU DE L'AUDIENCE). RÈGLES OUSCULATION. PROJECTION DES VANNES DU COEUR SUR LA CELLULE MAMMAIRE. AUDIENCE POINTS DE VANNE. CHANGEMENTS PHYSIOLOGIQUES DES TONALITES CARDIAQUES. VALEUR DIAGNOSTIQUE

La projection des valves cardiaques sur la paroi thoracique antérieure: 1) une valve bicuspide (mitrale) est projetée à gauche du sternum au niveau du cartilage de la côte IV; 2) la valve tricuspide est projetée au milieu de la ligne reliant le cartilage des côtes III à gauche et du cartilage des côtes V à droite; 3) les valves aortiques sont projetées sur le milieu du sternum au niveau du troisième cartilage costal; 4) les valves pulmonaires sont projetées sur le cartilage des côtes III, à gauche au bord du sternum. La projection des vannes occupe une zone étroite. Lieux à l’écoute des valves cardiaques: 1) une valve bicuspide - sommet du coeur; 2) valve tricuspide - la base du sternum, à droite au niveau du cartilage costal V-VI; 3) valve aortique - II espace intercostal à droite; 4) valve pulmonaire - II espace intercostal à gauche; 5) Pointe de Botkin - Cartilages costaux III-IV au bord du sternum. Les points d'écoute des vannes sont situés assez loin du lieu de leur projection dans la direction des phénomènes sonores. Une valve papillon, par exemple, se fait entendre au sommet du cœur, où un coup de bélier est réfléchi. Les valves de l'aorte se font entendre à une certaine distance de la projection de la valve sur la paroi thoracique, le long de l'aorte, latéralement et vers le haut. Ceci est évidemment dû aux particularités des sons. Règles d'auscultation du coeur. 1. Avant de mettre la prise du stéthoscope pour l'auscultation du cœur, il est nécessaire de déterminer le lieu de son installation. 2. Lors de l'écoute du cœur, il est absolument nécessaire d'examiner le pouls sur les artères radiales, carotides ou l'impulsion apicale. Il est préférable d’examiner le pouls sur l’artère radiale. Il est nécessaire de contrôler la position du ton dans l'image du cœur par auscultation. 3. L'ordre d'écoute doit être stéréotypé, afin de ne pas manquer l'étude de tous les points d'auscultation du cœur, emportée par un symptôme vivant. On examine d'abord la valvule mitrale, puis la tricuspide aortique, pulmonaire. De plus, le plan d'étude dépend des symptômes trouvés et de la nécessité de recherches plus approfondies. 4. L'écoute du cœur doit être effectuée avec le souffle retenu, afin d'éliminer les interférences causées par les bruits respiratoires défavorables. 5. L'écoute du cœur doit être effectuée dans les positions orthostatique et clinostatique du corps du patient, car certains symptômes sont mieux détectés dans l'une des positions. 6. Lorsque vous écoutez le cœur, vous devez d’abord déterminer ses tons et ensuite seulement ses bruits. Cette règle doit être considérée comme très importante en tant que protection contre les erreurs de diagnostic. Différenciation des sons cardiaques I et II, leurs propriétés.
Détermination du ton cardiaque I: 1) estimé au sommet; 2) coïncide toujours avec l'impulsion apicale, impulsion sur les artères radiales et carotides; 3) à un rythme et à une fréquence cardiaque normaux, il est entendu après une longue pause. Propriétés du ton I dans des conditions normales: 1) Le ton est plus fort que le ton II (en haut); 2) le ton est plus long que le ton II (à tout moment); 3) Je note une tonalité inférieure à la tonalité II (à tout moment). En pathologie, la force des sons cardiaques change, la durée des pauses entre les tons, donc le critère déterminant pour déterminer le tonus cardiaque I est sa coïncidence avec l'impulsion apicale ou le pouls de l'artère carotide. Si le pouls est examiné sur l'artère radiale, il convient de garder à l'esprit que son onde est retardée de 0,15 à 0,24 s. Pour conclure sur les résultats de l’étude, il est nécessaire de faire attention, non pas à la manière dont elle est déterminée, mais aux propriétés qu’il possède: je tonifie plus fort, plus long et plus bas que le ton II. C'est normal La définition de la tonalité cardiaque II: 1) est estimée sur la base du cœur; 2) ne coïncide pas avec l'impulsion apicale, impulsion sur les artères radiales et carotides; 3) est entendu après une courte pause; 4) une comparaison de la force acoustique du ton II et de sa hauteur sur l'aorte et l'artère pulmonaire. Propriétés de la tonalité cardiaque II dans des conditions normales: 1) la tonalité II est plus forte que la tonalité I (basée sur le cœur); 2) le ton II est plus court que le ton I (à tout moment); 3) Le ton II est plus aigu que le ton I (en tout point). Chez les enfants et les adolescents de moins de 16 ans, le tonus II de l'artère pulmonaire est plus fort que celui de l'aorte. Chez les jeunes de 18 à 25 ans, la force du son II sur l’aorte et l’artère pulmonaire est équilibrée. En moyenne et la vieillesse II ton plus fort et plus élevé sur l'aorte. Le taux est déterminé empiriquement. Pour conclure sur les résultats de l'étude des propriétés du ton II, il est nécessaire de ne pas parler des méthodes permettant de déterminer le ton cardiaque II, mais seulement de ses propriétés: le ton II est plus fort que le ton I, plus court et plus aigu que le ton I du cœur; II ton sur l'aorte plus fort que l'artère pulmonaire. Les résultats de l'étude correspondent à la norme pour un adulte d'âge moyen. Changement physiologique dans les deux tons cardiaques. L’amélioration ou l’affaiblissement physiologique des sons cardiaques est généralement parlé dans les cas où la force des sons varie de manière uniforme, c’est-à-dire le rapport des tons I et II dans toutes les propriétés reste normal. Dans de tels cas, la conclusion de l'étude peut être formulée comme suit: "un affaiblissement uniforme des sons cardiaques" ou "leur amplification uniforme".
<< à venir Suivant >>
= Aller au contenu du tutoriel =

19. TONS DU COEUR (CARACTÉRISTIQUE I, II TONALITÉS, LIEU DE L'AUDIENCE). RÈGLES OUSCULATION. PROJECTION DES VANNES DU COEUR SUR LA CELLULE MAMMAIRE. AUDIENCE POINTS DE VANNE. CHANGEMENTS PHYSIOLOGIQUES DES TONALITES CARDIAQUES. VALEUR DIAGNOSTIQUE

  1. 18.TONS DE COEUR. MÉCANISME DE LA TONALITÉ CARDIAQUE (I, II, III, IV, V). THÉORIE DE L’IMPACT HYDRAULIQUE (Yu.D. SAFONOV). FACTEURS DÉTERMINANT LA FORCE DES CŒUR.
    Propriétés du système hydraulique. La fréquence d'oscillation naturelle de chaque structure du système hydraulique est inversement proportionnelle à sa masse. La fréquence naturelle la plus basse des oscillations du muscle cardiaque, mais cette structure a une masse importante. La fréquence la plus élevée d'oscillations naturelles dans les valves semi-lunaires de l'aorte et de l'artère pulmonaire, et leur masse est la plus petite. La fréquence d'oscillation détermine la hauteur du son.
  2. 17 LIMITES DE LA STANDNESSITÉ CARDIAQUE RELATIVE ET ABSOLUE. DÉFINITIONS DE TECHNOLOGIE. Valeur diagnostique. DIMENSIONS CŒUR. LONGUEUR, COEUR JURIDIQUE, LARGEUR DE FAISCEAU VASCULAIRE EN NORMAL ET EN PATHOLOGIE. Valeur diagnostique.
    Les limites de la matité relative du cœur. Frontière droite. Commencez par trouver le niveau de position du diaphragme à droite afin de déterminer la position générale du cœur dans la poitrine. Pour la ligne mi-claviculaire, la percussion profonde détermine la matité du son de percussion correspondant à la hauteur du dôme du diaphragme. Faites une marque sur le bord du doigt-mètre, face au son clair. Comptez le bord. Plus calme
  3. Maladie cardiaque. MALADIES DES VALVULES CARDIAQUES (DEFAUTS CARDIAQUES). Rhumatisme Maladies du myocarde. Maladies péricardiques. TUMEURS DE COEUR
    Maladie cardiaque. MALADIES DES VALVULES CARDIAQUES (DEFAUTS CARDIAQUES). Rhumatisme Maladies du myocarde. Maladies péricardiques. Tumeurs
  4. Maladie valvulaire (maladie cardiaque).
    Les malformations cardiaques sont des modifications structurelles persistantes du cœur qui perturbent la circulation intracardiaque et (ou) systémique. Il existe des malformations cardiaques acquises et congénitales. Malformations cardiaques acquises - lésions permanentes et persistantes de l’appareil valvulaire du cœur et (ou) de la bouche des grands vaisseaux. Les cardiopathies congénitales sont un nom de groupe pour les anomalies structurelles des valves, des orifices ou des cloisons dans
  5. Maladies de l'endocarde, du myocarde, du péricarde, des valves cardiaques. Cardiomyopathie. Rhumatisme. Le concept de maladies rhumatismales. Vasculite Tumeurs du coeur.
    1. Étiologie de la cardiomyopathie 1. infection 3. ischémie 2. intoxication 4. non établie 2. composants du granulome rhumatismal 1. mastocytes 2. cellules Anichkov 3. cellules épithélioïdes 4. cellules Aschoff géantes 5. zone de nécrose fibrinoïde 6. cellules Pirogov géantes 3 Dans les cardiopathies rhumatismales, la congestion veineuse chronique de la circulation pulmonaire s'accompagne d'un 1. œdème 3.
  6. Pathologie valvulaire acquise
    La cardiopathie rhumatismale est la cause la plus courante de lésion de l'appareil valvulaire cardiaque; cependant, bactPµC, CЏCЏ SARP ° P °RІPјPPµCЂPЅPѕ, C‚.Pµ. SЃRѕRѕS, RЅRѕS € RμRЅRoRμ I Pd II S, RѕRЅRѕRІ RїRѕ RІSЃRμRј SЃRІRѕR№SЃS, RІR ° Rј RѕSЃS, R ° RμS, SЃSЏ RЅRѕSЂRјR ° F « SЊRЅS <Rј. P & R; OC SЂR ° F · RѕRј "SЂR ° RІRЅRѕRјRμSЂRЅRѕRμ RѕSЃR" P ° F ± F "RμRЅRoRμ S, RѕRЅRѕRІ SЃRμSЂRґS † P °" Rohr "Pd" SЂR ° RІRЅRѕRјRμSЂRЅRѕRμ laitances SѓSЃRoR ... "RμRЅRoRμ".
<< РСЂРµРґС ‹РґСѓС € Р ° СЏ РР »РµРґСѓСЋС ‰ Р ° СЏ >>
= Ререйти Рє содержР° РЅРёСЋ СѓС ‡ еР± РЅРёРєР ° =

19. РРћРќР «РЎР • Р Р” ЦА (РҐРђР РђРљРўР • Р Р